Email catcher

noyer

définitions

noyer ​​​ verbe transitif

Tuer par asphyxie en immergeant dans un liquide. Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage (proverbe). locution, au figuré Noyer le poisson : embrouiller volontairement une affaire.
Recouvrir de liquide. ➙ inonder, submerger. Noyer le carburateur (par excès d'essence).
au figuré Noyer qqn sous un déluge de paroles. locution Noyer une révolte dans le sang, la réprimer de façon sanglante. Noyer son chagrin dans l'alcool : s'enivrer pour oublier.
Faire disparaître dans un ensemble vaste ou confus. au participe passé Cri noyé dans le tumulte.

noyer ​​​ nom masculin

Arbre de grande taille, dont le fruit est la noix.
Bois de cet arbre. Ronce* de noyer.

se noyer ​​​ verbe pronominal

Mourir asphyxié par l'effet de l'immersion dans un liquide (➙ noyade). locution, au figuré Se noyer dans un verre d'eau : être incapable de surmonter les moindres obstacles.
au figuré Se perdre.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je noie

tu noies

il noie / elle noie

nous noyons

vous noyez

ils noient / elles noient

imparfait

je noyais

tu noyais

il noyait / elle noyait

nous noyions

vous noyiez

ils noyaient / elles noyaient

passé simple

je noyai

tu noyas

il noya / elle noya

nous noyâmes

vous noyâtes

ils noyèrent / elles noyèrent

futur simple

je noierai

tu noieras

il noiera / elle noiera

nous noierons

vous noierez

ils noieront / elles noieront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est lui qu'elle eût voulu noyer, et ce projet n'était pas d'une exécution facile.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Sous leurs yeux, un jeune homme était en train de se noyer.Ouest-France, 22/08/2020
Est-ce alors qu'elle pourrait s'écrouler totalement et se noyer dans sa dépression ?Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseau, 2001, Edith Tilmans-Ostyn, Daniel Bachelart (Cairn.info)
Le noyer majestueux, qui trônait au cœur de la cour et donnait d'autant plus de caractère aux différents bâtiments, a dû être en partie coupé.Ouest-France, 06/09/2021
Ils construisent, bricolent des concepts, tentant de noyer le poisson du ressenti dans une mer d'intellectualisation.Cahiers de psychologie clinique, 2016, Grégory Deleuze, Laurence Jacques, Sébastien Servranckx (Cairn.info)
La technique de ce rapport, habituelle dans cette enceinte, consiste à noyer le «poisson» politique dans une mer de bonnes intentions.Europarl
À l'arrivée des secours, le baigneur avait perdu connaissance et était en passe de se noyer.Ouest-France, 08/08/2016
Elle dessine un soleil, un nuage ou un cœur pour noyer une ligne, jusqu'à camoufler complètement le message.Vacarme, 2017, Nathalie Bontemps (Cairn.info)
Il connaît d'autant plus le sujet que lui-même a risqué de se noyer.Capital, 03/11/2016, « Helper : ce drone va sauver des vies »
Attention toutefois à ne pas mettre trop d'eau (5 cm maximum), ils risqueraient de s'y noyer.Géo, 16/06/2021, « Ce petit geste tout simple pour aider les oiseaux pendant… »
Claude, qui regardait et écoutait, sentit alors sa tristesse lui noyer le cœur.Émile Zola (1840-1902)
Attention tout de même car, d'un point de vue strictement légal, il convient de noyer le poisson pour que cela passe.Capital, 04/01/2011, « Jusqu’où exploiter (légalement) les stagiaires ? »
Le problème du noyer est qu'il n'est pas nomade comme le palétuvier.Ouest-France, 25/05/2015
Certes, techniquement parlant, elles disposent de tous les moyens pour noyer dans l'œuf la reprise de l'inflation.Capital, 29/10/2021, « Alors que les prix flambent, faut-il craindre le retour de… »
Je veux mourir, disait-elle, je veux me noyer.Pamphile Le May (1837-1918)
Dire que toute connaissance est révélation, c'est noyer le poisson dans l'eau.Archives de Philosophie, 2021, Gerhardt Stenger (Cairn.info)
Il lui arrive parfois de se noyer dans les détails quand il aborde ses passions, telle la structure du langage.La Cause du désir, 2007, Éric Laurent (Cairn.info)
Comme si l'objectif était de se noyer dans un flux de sensations exceptionnelles en évoluant dans un espace-temps fun dépourvu de tout risque et inconfort.Psychotropes, 2007, Jean-Pierre Couteron (Cairn.info)
Elles redécouvrent les circuits courts de décision, au lieu de se noyer dans les tableaux de suivi.Capital, 30/07/2013, « Comment nous devenons tous des travailleurs invisibles »
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOYER » subst. masc.

Arbre qui porte des noix. On plante des noyers au milieu des terres à bled en plusieurs lieux. En d'autres on en fait des allées & des avenuës. La racine du bois de noyer est veinée. C'est un bois fort estimé pour faire des meubles, qui se debite en poteaux, planches & membrures. Il sert aussi à monter des armes, à faire des panneaux de carrosse, &c. Quand ses racines ou louppes sont de bon bois, on les couppe par tronçons pour servir aux Ebenistes, ou aux Menuisiers en placage. Le noyer est haut & grand. Il a son tronc long & massif. Il a des branches fort estenduës. Il est couvert d'une teille, ou peau de couleur cendrée, espaisse, & ayant beaucoup de fentes. Sa racine est longue & grosse. Ses feuilles sont longuettes, & d'une odeur forte. Il en sort plusieurs d'une mesme queue, comme au fresne. Il a une fleur herbeuse qui a sa couverture verde, en chacune desquelles il y a une noix. Il aime les lieux froids, soit aquatiques, soit montagneux. Les noyers sont sujets à estre foudroyez. L'ombre des noyers est mal saine comme celle de l'if, & il fait dangereux de s'y endormir. Le noyer sert aux Teinturiers pour le fauve par plusieurs de ses parties. On employe sa racine, quand elle est tirée en hiver ; l'écorce, lorsque l'arbre est en seve ; la feuille, lorsque les noix ne sont pas bien formées ; & la coque, lorsqu'on en tire le cerneau. En Latin nuclearius. Il y a une nouvelle espece de noyer de Canada, dont l'amande ou noyau n'est point separé comme les autres, mais ressemble au fruit de l'amandier.
 
NOYER, ou Neyer, ou Nayer. verb. act. Inonder, submerger. Le Deluge noya toute la terre. La mer a rompu ses digues, & a noyé au Pays-Bas trois cens villages : c'est ce qu'on appelle la Platte. Quand on lasche ces escluses, ou noye trois lieuës de pays. La riviere qui deborde noye cette Isle tous les ans.
 
NOYER, signifie aussi, estre suffoqué par le moyen de l'eau. Ce sont les meilleurs nageurs qui se noyent. Au passage de cette riviere on tua bien des gens, & il s'en noya encore d'avantage. Ceux qui se noyent s'attrapent où ils peuvent.
 
NOYER, signifie aussi, Verser beaucoup de liqueur sur quelque chose. Il faut que ce poisson qui cuit soit noyé dans la sauce ; que ces concombres soient noyez dans le vinaigre, qu'il surnage. On appelle du plastre noyé, celuy qui est destrempé avec beaucoup d'eau, dans lequel on trempe des toiles qui servent aux Sculpteurs à faire des drapperies de fausses statuës qui ne doivent servir qu'à une ceremonie.
 
On dit aussi en Peinture, que des couleurs sont bien noyées, lorsqu'elles sont bien meslées ; & forment une belle nuance en passant insensiblement de l'une à l'autre.
 
NOYER, se dit aussi hyperboliquement. On trouva cet homme blessé, noyé dans son sang ; cette veufve noyée dans ses larmes. Les desbauchez noyent tous leurs soucis dans le vin.
 
NOYER, se dit aussi en joüant à la boule, quand on a passé au delà du but ; jusqu'à un lieu plus bas où la boule s'arreste. Il croyoit debutter cette boule, mais il s'est allé noyer.
 
NOYER, se dit figurément en Morale, pour dire, Se perdre, s'abysmer. Ce joüeur perd souvent, il se noye, il s'abysme. Cette manufacture qu'il a entreprise l'a abysmé, l'a noyé de dettes. Ne luy prestez pas de l'argent, c'est un homme noyé.
 
NOYER, se dit proverbialement en ces phrases. Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage, pour dire, ne manque point de pretexte pour perdre les gens. On dit aussi, qu'un homme est malheureux comme un chien qui se noye. On dit encore, qu'il est si malheureux, qu'il se noyeroit dans un crachat. On dit aussi, de cent noyez pas un de sauvé ; de cent pendus, pas un de perdu. On dit aussi d'une meschante personne, qu'elle n'est bonne qu'à noyer.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022