Email catcher

obstiné

Définition

Définition de obstiné ​​​ , obstinée ​​​ adjectif et nom

Qui s'attache avec énergie et de manière durable à une manière d'agir, à une idée. ➙ opiniâtre ; entêté, têtu. nom C'est une obstinée.
(choses) Qui marque de la persévérance. Travail obstiné. ➙ assidu.

Synonymes

Synonymes de obstiné, obstinée adjectif

constant, opiniâtre, persévérant, résolu, tenace, volontaire

entêté, buté, têtu

Exemples

Phrases avec le mot obstiné

Dans la politique scientifique, ensuite, dont il a été l'avocat obstiné.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2020 (Cairn.info)
Ce refus obstiné de voir la réalité en face a tout simplement permis au coronavirus de se répandre et d'infester la planète entière.Ouest-France, 16/04/2020
Il est tentant de lui ordonner de choisir et pourtant sa grandeur est aussi dans son effort obstiné pour tout tenir.Critique, 2010, Marc Lebiez (Cairn.info)
Il suffit d'apprendre des savoir-faire et d'entreprendre des tâtonnements obstinés et systématiques.Le philosophoire, 2006, Frédéric Dupin (Cairn.info)
Son mari serra les poings et hocha la tête d'un air obstiné.Louis Hémon (1880-1913)
Or, les succès littéraires ne se conquièrent que dans la solitude et par d'obstinés travaux.Honoré de Balzac (1799-1850)
J'aimerais déclarer que je suis également d'avis qu'un rapport plus obstiné aurait été plus efficace.Europarl
J'étais noté pour une mémoire tenace, quelque chose de brusque et d'obstiné dans mon caractère et une piété enthousiaste et stupide.Auguste Angellier (1848-1911)
On enfermait les obstinés dans des étuves pleines de la fumée du bois vert.Jules Michelet (1798-1874)
Je consommais plus d'huile que de pain : la lumière qui m'éclairait pendant ces nuits obstinées me coûtait plus cher que ma nourriture.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il est fort probable que cette œuvre ait été écrite pour un ensemble à cordes, basse obstinée et continuo.Études théologiques et religieuses, 2019, Julia Benhamou (Cairn.info)
Le gardien s'est obstiné à relancer court, en hésitant beaucoup.Ouest-France, 26/08/2021
Si on n'est pas obstiné parce que si on ne l'est pas on n'essaie pas de vivre et on ne navigue pas.Ouest-France, Olivier CLERC, 02/11/2016
Jusqu'au jour où une enquêtrice obstinée perturbe ce bonheur tranquille.Ouest-France, Pascale LE GARREC, 19/09/2019
Et surtout un refus obstiné de quitter son siège, comme s'ils étaient encore présents sur scène à travers le décor abandonné.Ouest-France, 29/02/2016
Il y a seulement, et c'est décisif, une recherche obstinée et heureuse de ce qui donne chance à des altérités à venir.Vie sociale et traitements, 2006, Olivier Douville (Cairn.info)
Mais au moment de la prise de parole de son avocat, il se réfugie de nouveau dans un silence obstiné.Ouest-France, 29/10/2020
Il refuse de soumettre à l'épreuve de la dispute les vrais arguments qui étayent sa décision obstinée.Revue interdisciplinaire d'études juridiques, 2002, Jean-Pascal Chazal (Cairn.info)
Il expira sous cette vision obstinée, dans un désespoir entrecoupé de folie.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Ils en étaient à la huitième reprise, et le prince aurait pu finir dix fois, s'il ne s'était obstiné à toucher au bras gauche.Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de OBSTINÉ subst. masc.

Qui s'obstine. Un obstiné plaide toute sa vie, ne se rend jamais.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Carpe Diem Carpe Diem

Ces mots latins parmi les plus célèbres reposent sur un double malentendu.

Maxime Rovere 17/06/2022