parade

 

définitions

parade ​​​ nom féminin

vieilli Fait de montrer avec ostentation, pour se faire valoir. —  locution Faire parade de qqch. ➙ étaler, exhiber. —  De parade : destiné à être utilisé dans les occasions solennelles. Habit de parade.
Cérémonie militaire où défilent les troupes en grande tenue. ➙ défilé, revue.
Exhibition avant une représentation, pour attirer les spectateurs. La parade d'un cirque.
Comportement des animaux préludant au rapprochement sexuel. Parade nuptiale des oiseaux.

parade ​​​ nom féminin

Action, manière de parer, d'éviter un coup.
au figuré ➙ défense, riposte. Il a trouvé la parade.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le comte et le général ceignirent leurs épées de parade, en plaisantant avec belle humeur.Paul Adam (1862-1920)
Caroline avait un faible pour les régiments en tenue de parade, ne manquait jamais l'occasion d'une cérémonie pour les applaudir.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Je n'en ai pas encore raconté bien long, et les voilà tous qui font cercle comme à la parade !Paul Féval (1816-1887)
A défaut, cette magnanimité n'est qu'une parade de théâtre : nous n'avons personne ici pour applaudir.Léon Gozlan (1803-1866)
J'ai souvent remarqué que ceux qui ont des raisons légitimes d'estimer leur propre talent n'en font pas parade aux yeux des autres pour se recommander à l'estime publique.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Certes, il a vécu sans trop de mesure, parfois même il a fait parade de ses débauches de jeunesse.Paul Mariéton (1862-1911)
Attaché à l'expédition, non pas comme savant, mais comme homme de lettres, j'étais au milieu de tant de gens utiles un cheval de parade, une bête de luxe !Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
On dirait quelquefois un feu d'artifice pour parade, et c'est à croire qu'ils ont des projectiles à n'en savoir que faire.Pierre Loti (1850-1923)
Cela ne l'empêchait nullement de se proclamer philosophe et de faire parade d'opinions très avancées, voire même nettement anticléricales et républicaines.Gaston Maugras (1850-1927)
Pendant plusieurs minutes leurs épées, toujours prêtes à la parade, tournoyèrent sans relâche avec d'innombrables cliquetis.Joseph Marmette (1844-1895)
Mais l'autre jour, quand je vins à la parade, je galopai devant une ligne, puis devant une autre, sans pouvoir parvenir à découvrir mon homme au gros nez.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Quelquefois on a un lit de parade, objet de luxe dont on fait montre par respect pour la mode européenne, mais dont on ne fait pas d'usage.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ce mouvement qui n'a pas sa nécessité dans les faits, qui n'est ni le résultat de la guerre, ni le résultat du commerce, m'a semblé une parade.Astolphe de Custine (1790-1857)
Qui m'assure que la vue d'un pays où tout est parade et vanité ne lui tournera pas la tête ?Edmond About (1828-1885)
Lui leur indiquait les têtières trop lâches, les boucles détachées, les buffleteries mal tendues, comme à la parade dans la cour du quartier.Paul Adam (1862-1920)
Comme il n'y avait aucunes troupes dans ce moment-là, on lui rendit peu d'honneurs de parade.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
La parade devait avoir lieu à 10 heures et plusieurs se levèrent à 9.45 heures.Charles Roger Daoust (1865-1924)
Il disait cela d'une manière si comique qu'on eût cru qu'il jouait une sorte de parade, si on n'eût vu de grosses larmes rouler dans ses yeux.George Sand (1804-1876)
Instruite, elle ne faisait point parade de ses connaissances, elle craignait d'être accusée de pédantisme.Claude-François de Méneval (1778-1850)
J'ai été obligé de me rééquiper des pieds à la tête pour aller à la parade.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARADE » s. f.

Estalage de ce qui est de plus beau, monstre de ses ornemens, de sa magnificence. Ce Seigneur a fait une feste, il a mis toute son argenterie en parade sur son buffet, tous ses plus beaux meubles en parade. On expose les Princes morts à la veuë du peuple en leur lit de parade. Une Dame reçoit compagnie en sa chambre de parade. Cet Ambassadeur faisoit porter en parade ses presens. On fit une cavalcade sur des chevaux, & avec des habits de parade. Le Conquerant fait porter en parade les depouilles des ennemis. Un vieillard ne porte une espée que par parade. Ainsi Corneille a fait dire à Dom Diegue :
 
...& qui dans cette offense
 
M'as servi de parade, & non pas de deffense.
 
On le dit aussi en choses morales. Cet homme fait par tout parade de son bel esprit, il fait parade de tels & tels Ouvrages qu'il recite. Un hypocrite fait parade de ses aumosnes. Ce mot vient de parata Latin, qui signifioit ornement, ostentation. Menage.
 
PARADE, en termes d'Escrime, se dit de l'action par laquelle on pare quelque coup. Il y a autant de sortes de parades, que de coups & d'attaques. On fait des parades en dehors, en dedans, en haut, en bas, en feinte, en appel. Il y a aussi des parades du corps. Voyez Parer.
 
PARADE, en termes de Guerre, se dit des Officiers qui se rendent au poste, où il leur est ordonné de se mettre sous les armes dans le meilleur ordre qu'ils peuvent, soit par s'assembler en montant ou levant la garde, soit pour former un bataillon, ou en d'autres occasions qui le requierent. Un Capitaine à la teste de sa Compagnie fait la parade quand le Roy passe.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés du Petit Robert 2020 - Niveau Expert Les mots croisés du Petit Robert 2020 - Niveau Expert

Baclofène, Hygge, latte... voici une grille consacrée aux mots ayant intégré l'édition 2020 du Petit Robert. Réservée aux experts !

19/02/2020