Email catcher

patronner

Définition

Définition de patronner ​​​ verbe transitif

Donner sa protection, son crédit à (➙ patronage). Être patronné par un personnage influent. ➙ protéger. Patronner une candidature. ➙ appuyer.

Conjugaison

Conjugaison du verbe patronner

actif

indicatif
présent

je patronne

tu patronnes

il patronne / elle patronne

nous patronnons

vous patronnez

ils patronnent / elles patronnent

imparfait

je patronnais

tu patronnais

il patronnait / elle patronnait

nous patronnions

vous patronniez

ils patronnaient / elles patronnaient

passé simple

je patronnai

tu patronnas

il patronna / elle patronna

nous patronnâmes

vous patronnâtes

ils patronnèrent / elles patronnèrent

futur simple

je patronnerai

tu patronneras

il patronnera / elle patronnera

nous patronnerons

vous patronnerez

ils patronneront / elles patronneront

Synonymes

Synonymes de patronner verbe transitif

cautionner, aider, épauler, protéger, recommander, pistonner (familier)

appuyer, promouvoir, soutenir

Exemples

Phrases avec le mot patronner

Il avait recommandé à madame la duchesse de patronner cet enfant dans le monde.Paul Féval (1816-1887)
Elle consentit à patronner la favorite moyennant cent mille livres, trente mille francs pour les frais, et un régiment pour son frère.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ceux qui consentiraient à patronner notre projet avaient à en tenir compte comme nous.Revue d'histoire de la Shoah, 2002, François Bilange (Cairn.info)
Oui, une maison de crédit créée surtout dans le but de patronner de grandes entreprises, qu'il indiqua d'un mot.Émile Zola (1840-1902)
Ça vous amuse, n'est-ce pas, de patronner les gens ?Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
En revanche, ceux qui ne réussissent pas à se faire patronner ne reçoivent rien, ils ne vont donc pas donner leur voix.Revue Tiers Monde, 2004, Thierry Kochuyt (Cairn.info)
Le jugement ne doit plus dire le droit mais patronner une relation qui devient le nouveau siège de la normativité.Archives de Philosophie, 2019, Antoine Garapon (Cairn.info)
Au contraire, le laisserait-il agir, sans le patronner ni le combattre, et lui permettrait-il de courir l'aventure à ses risques et périls ?Albert Vandal (1853-1910)
De divers côtés, des sociétés d'agriculture se sont constituées pour patronner les méthodes nouvelles.Émile de Laveleye (1822-1892)
Nous avons été habitués à un système plus protecteur, à compter davantage sur le gouvernement pour patronner ce qui est noble et bon.Ernest Renan (1823-1892)
Si l'administration avait eu le tact de patronner un candidat possible, nous aurions tous voté pour lui....Émile Zola (1840-1902)
L'histoire raconte qu'une princesse russe, qui avait accédé au trône français, a introduit la tradition de patronner les arts et l'instruction.Géoéconomie, 2007, Mark Entin (Cairn.info)
Dans le même temps, il passe son brevet de navire marchand qui lui permet de patronner.Ouest-France, Chloé REBAUDO, 12/04/2021
Le bal s'ouvre, je m'accroche au bras d'un joli prince russe, qui est un valseur accompli ; il s'était chargé de patronner mes débuts.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PATRONNER v. n.

Enduire de couleurs par le moyen d'un patron. Ce mot se dit particulierement chez ceux qui font les cartes à joüer, qui ont des patrons pour marquer & faire leurs cartes, en passant pardessus un enduit de couleurs. Ce sont d'autres cartes percées à jour, & dont les pieces sont emportées aux endroits où il faut qu'il y ait certaines couleurs marquées sur la carte.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ? « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ?

Quand on évoque l’écrivain britannique George Orwell, on pense automatiquement à 1984, son roman dystopique publié en 1949 et fréquemment salué comme...

Florent Moncomble 05/03/2024
sondage de la semaine