Email catcher

pendre se pendre

Définition

Définition de pendre ​​​ verbe

verbe intransitif (choses)
Être fixé par le haut, la partie inférieure restant libre. ➙ tomber. Casserole qui pend à un clou. Laisser pendre ses jambes.
Descendre plus bas qu'il ne faudrait, s'affaisser. Sa jupe pend par-derrière.
locution, familier Ça lui pend au nez, se dit d'un désagrément dont qqn est menacé (par sa faute).
verbe transitif
Fixer (qqch.) par le haut, la partie inférieure restant libre. ➙ suspendre. au participe passé Du linge pendu aux fenêtres.
Mettre à mort (qqn) en suspendant par le cou au moyen d'une corde. ➙ pendaison. (dans des expressions) Dire pis que pendre de qqn. ➙ médire. familier Je veux bien être pendu si… : c'est impossible, faux…
locution (au participe passé) Avoir la langue bien pendue : être très bavard.

Définition de se pendre ​​​ verbe pronominal

Se tuer, se suicider par pendaison.
Se tenir en laissant pendre (I) son corps. Se pendre par les mains à une barre fixe. ➙ se suspendre.

Conjugaison

Conjugaison du verbe pendre

actif

indicatif
présent

je pends

tu pends

il pend / elle pend

nous pendons

vous pendez

ils pendent / elles pendent

imparfait

je pendais

tu pendais

il pendait / elle pendait

nous pendions

vous pendiez

ils pendaient / elles pendaient

passé simple

je pendis

tu pendis

il pendit / elle pendit

nous pendîmes

vous pendîtes

ils pendirent / elles pendirent

futur simple

je pendrai

tu pendras

il pendra / elle pendra

nous pendrons

vous pendrez

ils pendront / elles pendront

Synonymes

Synonymes de pendre

verbe intransitif

retomber, tomber, traîner, pendouiller (familier)

s'affaisser, s'avachir (familier)

verbe transitif

suspendre, accrocher, attacher, fixer

[le linge] étendre

mettre la corde au cou de, mettre à la lanterne (vieilli)

Synonymes de se pendre verbe pronominal

se suspendre, s'accrocher

se suicider, se passer la corde autour du cou

Exemples

Phrases avec le mot pendre

Il est angoissant de parler à 15 personnes dans un silence de grott e : on se demande si elles sont allées se pendre.Capital, 02/06/2016, « Triompher en conférence téléphonique »
Elles nageaient en agitant leurs quatre bras foliacés et laissaient pendre à la dérive leur opulente chevelure de tentacules.Jules Verne (1828-1905)
Enfin il ne resterait plus qu'à pendre les chiens.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je veux te faire pendre ou perdre mon nom...Arnould Galopin (1863-1934)
De nombreuses idées reçues circulent sur l'autisme, les différentes formes qu'il peut pendre et le nombre de personnes atteintes.L'école des parents, 2016, Catherine Vanier, Bruno Falissard, Isabelle Gravillon (Cairn.info)
Il n'en est pas un qui vaille beaucoup plus que la vieille corde qui devrait le pendre.Michel Zévaco (1860-1918)
Mais à la surprise générale, il apparaît au contraire que pendre un rhinocéros par les pattes est moins dommageable que de le laisser étendu sur le flanc !Ça m'intéresse, 07/10/2021, « Est-il raisonnable de suspendre un rhinocéros par les pattes pour le transporter ? »
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PENDRE v. act.

Attacher quelque chose par la partie d'enhaut. On pend les cloches dans un clocher, les lampes dans les Eglises. Les Evêques ont une croix penduë au cou. Il faut pendre ce tableau sur la cheminée, l'y attacher. On dit aussi, Les cheveux luy pendoient sur ses épaules. Elle faisoit pendre ses juppes, pour dire, traisner.
 
PENDRE, signifie aussi, S'attacher à quelqu'un, le carresser. Cette femme a toûjours un enfant pendu à son cou. Ce mary est toûjours pendu au cou de sa femme, il ne la peut quitter. Ce prodigue a toûjours trois ou quatre escornifleurs pendants à ses costez, qui le suivent par tout.
 
PENDRE, se dit aussi du supplice de la potence, de ceux qu'on y attache & qu'on y estrangle. On pend les larrons & ceux qui se battent en duel. On pend par les pieds ceux qui se sont pendus eux-mêmes, qui se sont deffaits. Judas se pendit par desespoir.
 
PENDRE, se dit figurément en choses morales. Pendre l'épée, les armes au croc, c'est à dire, Renoncer à la guerre. Ce procés est pendu au croc, c'est à dire, qu'on ne poursuit plus cette affaire, qu'elle est abandonnée.
 
PENDRE, est aussi s. m. Il a merité cent fois le pendre, c'est un traistre qui ne vaut pas le pendre.
 
PENDRE, se dit proverbialement en ces phrases. Par compagnie on se fait pendre, se dit quand on fait quelque chose pour complaire à sa compagnie. On dit aussi, Dire pis que pendre de quelqu'un, quand on en mesdit outrageusement. On dit aussi, Je veux qu'on me pende, si je le fais, on me pendroit plustost. Il se feroit pendre pour avoir de l'argent, lors qu'on veut témoigner l'estrange affection ou avidité qu'on a pour quelque chose. On dit aussi quand on a manqué quelque belle occasion, Aprés cela il faut se pendre. On dit aussi, Autant vous en pend à l'oeuil, pour dire, Pareil accident vous menace, vous peut arriver. On dit encore, Les grands voleurs pendent les petits.
 
PENDU, UË. part. pass. & adj. Pendu en haut, pendu au croc.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots pour se réchauffer pendant l’hiver Top 10 des mots pour se réchauffer pendant l’hiver

Ça y est, l’hiver est là, au grand dam des plus frileux d’entre nous ! Heureusement, pour vous aider à faire face à la baisse du mercure sans...

Marjorie Jean 04/01/2023