périr

 

définitions

périr ​​​ verbe intransitif

Mourir. Périr noyé. —  Périr d'ennui.
Disparaître. ➙ s'anéantir, finir. Navire qui périt corps et biens (→ faire naufrage).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je péris

tu péris

il périt / elle périt

nous périssons

vous périssez

ils périssent / elles périssent

imparfait

je périssais

tu périssais

il périssait / elle périssait

nous périssions

vous périssiez

ils périssaient / elles périssaient

passé simple

je péris

tu péris

il périt / elle périt

nous pérîmes

vous pérîtes

ils périrent / elles périrent

futur simple

je périrai

tu périras

il périra / elle périra

nous périrons

vous périrez

ils périront / elles périront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En s'obstinant on se ménageait, il est vrai, plus de chances de victoire, mais beaucoup plus de chances aussi de périr sans ressources.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais, en 898, des discussions s'élevèrent entre eux et eurent pour résultat de les pousser à livrer leurs chefs au gouverneur ar'lebite qui les fit périr.Ernest Mercier (1840-1907)
Car jamais ne vit-on si douce et accomplie princesse, et vous voyez qu'est à elles de périr sous les coups des méchants.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le régime auquel la population est soumise et la misère font périr tous les enfants faibles et mal constitués ; il n'y a que les forts et les robustes qui résistent.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Ceux-ci seraient alors utilisés à des fins de recherches, ou encore – et cela aussi pose un problème éthique – il faudrait les laisser périr.Europarl
Et ce qui me faisoit dépit, étoit que ceux qui voyoient ainsi périr ces chastes ames, disoient : voilà belle chouse & grand pitié !François Béroalde de Verville (1556-1626)
Mais la même puissance qui m'a sauvé dans le fort de la tempête, ne me laissera pas périr au rivage.Victor Cousin (1792-1867)
C'est par sa main que doit périr ce qu'il a de plus cher ; la pitié la plus pure doit être punie par sa souffrance.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
D'après ce que nous en savons, elle peut avoir fait périr son enfant, et l'enfant, en saisissant ses mains, peut les avoir égratignées.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
C'est donc à cause de sa force même, et non par suite de sa faiblesse, qu'il est menacé de périr un jour.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Il en est donc arrivé à ce comble de misère, que la servitude l'abrutit et que la liberté le fait périr.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Ils s'étaient condamnés à une guerre perpétuelle et placés dans l'alternative de toujours vaincre ou de périr.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je conviens qu'elle n'aura pas le mérite de la difficulté, mais au moins sera-ce une distraction et je m'ennuie à périr.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
En tout cas, mieux vaut périr avec lui que de se faire les complices de représailles dont on ne peut pas mesurer l'équité.Jules Verne (1828-1905)
Il avait, il est vrai, neuf chances sur dix de périr, mais le sacrifice de sa vie, déjà condamnée, était fait depuis longtemps.Jules Verne (1828-1905)
Vous me dites qu'il annonce que je dois périr par la pointe d'un fer ; mais un sanglier a-t-il des mains ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Une ardeur mortelle (mortifer ardor) fit périr beaucoup de monde, tant dans les classes élevées que dans les classes moyennes et infimes de la population.Charles Anglada (1806-?)
Mais pour ne voir périr ni vos enfants, ni leur père, ni moi, je vous impose deux conditions.Honoré de Balzac (1799-1850)
Mais peu à peu ils comprirent et bientôt eurent la conviction qu'il était prêt à vaincre ou à périr avec eux.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Partis le 18, ils arrivèrent le 25 après une traversée si mauvaise qu'ils manquèrent périr.André Le Glay (1785-1863)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PERIR » v. neut. & actif.

Finir malheureusement. Un vaisseau perit sur la mer par un naufrage. Le genre humain perit autrefois par un deluge. Le monde perira un jour par le feu. Les scelerats perissent tost ou tard malheureusement. Il a entrepris de faire perir son ennemi par quelque voye que ce soit.
 
PERIR, signifie aussi, Se ruiner peu à peu, tomber en decadence. Ce Banquier a peri, a fait banqueroute faute d'un peu de secours de ses amis. Les bastiments inhabitez perissent bientost faute de reparations. Ce pauvre homme perit de faim, de misere. Le bien perit, si on n'a soin de le conserver. Il perit bien des chevaux à l'armée.
 
PERIR, se dit figurément des choses spirituelles. Il y a plusieurs ames qui perissent tous les jours, faute d'avoir les lumieres de la foy. Sathan & ses Anges n'ont peri que par leur orgueil.
 
PERIR, se dit au Palais des instances qu'on laisse sans poursuite. Il a laissé perir cette instance, ayant été trois ans sans la poursuivre. Cet appel est peri, il est tombé en desertion.
 
PERI, IE. part. pass. & adj.
 
PERI, en termes de Blason, se dit lors que quelque piece de Blason est posée en telle sorte, qu'elle ne touche point l'extremité de l'Escu, comme on dit du baston de Bourbon peri ou mis en abysme. Ces deux termes signifient la même chose. On appelle peri en bande, en barre, en croix, en sautoir, ce qui est mis dans ce sens sur ces pieces.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020