Email catcher

poltron

Définition

Définition de poltron ​​​ , poltronne ​​​ adjectif et nom

Qui manque de courage physique. ➙ couard, lâche, peureux ; familier froussard, trouillard. nom Un poltron, une poltronne.

Synonymes

Synonymes de poltron, poltronne adjectif et nom

peureux, craintif, lâche, dégonflé (familier), froussard (familier), pétochard (familier), poule mouillée (familier), trouillard (familier), couard (littéraire), pleutre (littéraire), pusillanime (littéraire), couille molle (vulgaire)

Exemples

Phrases avec le mot poltron

En se voyant au-dessus de cette mer sans limites, le poltron fut repris d'une belle épouvante.Jules Verne (1828-1905)
Les poltrons eux-mêmes sont leur désespoir, et les plus braves leur lassitude.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il n'est pas de poltron qui n'achète du cœur avec de l'or : les honneurs, les distinctions, la gloire même, se vendent comme une denrée.Gustave de Beaumont (1802-1866)
On fait appel à ce petit ensemble pour stigmatiser tous les timides, farouches, peureux et poltrons.La linguistique, 2007, Anne SZULMAJSTER-CELNIKIER (Cairn.info)
Les curieux d'un côté, de l'autre les poltrons de scandale se cotisaient pour lui faire une aisance.Paul Féval (1816-1887)
Sont écartés de nos rangs les poltrons et les attentistes.Le monde juif, 1987, Annette Wieviorka (Cairn.info)
Notre politique poltronne va trop loin si nous n'osons pas non plus venir en aide aux populations en détresse.Europarl
Ceux qui étaient venus avant eux n'avaient pas su prendre cet excellent homme, ou étaient de simples poltrons !Armand Silvestre (1837-1901)
Je suis naturellement poltron et imprévoyant à la fois.George Sand (1804-1876)
Il n'y avait pas à choisir : mais, à l'heure de l'obus, quand le grand-père et la petite sortaient, – c'est-il que je serais une poltronne, mesdames ?René Boylesve (1867-1926)
Présenté comme un poltron dans le conte, le fauve redevient la bête effrayante et maléfique dans plusieurs récits folkloriques.Ethnologie française, 2003 (Cairn.info)
Eux-mêmes semblent prendre à tâche d'accréditer ce sobriquet qui fait peur aux poltrons.Paul Féval (1816-1887)
Dans le registre familier et argotique de nombreuses langues, l'humour scatologique se déchaîne sur la description des humeurs répandues lors de la peur-défaite, et sur le poltron, cible très appréciée.La linguistique, 2007, Anne SZULMAJSTER-CELNIKIER (Cairn.info)
Cependant, poltron que j'étais, mon effroi égalait ma passion : conscrit, j'allais mal au feu.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Aussi pourquoi l'ai-je laissé venir avec moi ; ces enfants de château, c'est poltron comme tout ; je vous demande un peu, là !Comtesse de Ségur (1799-1874)
Quoique ma déclaration eût été mal reçue, elle était faite ; j'étais dans la situation du poltron qui a croisé le fer avec son ennemi.Alphonse Karr (1808-1890)
J'y avais bien songé, mais on a son amour-propre : je ne voulais pas qu'on me prît pour un poltron...Joseph Henri Rosny (1856-1940)
La peur de tomber d'un échafaudage, par exemple, se traduira paradoxalement, dans le registre défensif, par des conduites de prise de risque et de la raillerie à l'égard des poltrons.Bulletin de psychologie, 2012, Pascale Molinier (Cairn.info)
Alors arriva la seconde brigade, puis les grandes voitures de l'ambulance, et derrière, les éclopés, les traînards et les poltrons.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Le bougeoir de jardin tremblait aux mains de la poltronne.Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de POLTRON, ONNE adj. & subst.

opposé à brave & vaillant. Qui est timide, qui n'ose rien entreprendre, de peur de courir quelque danger. Le plus grand vice d'un Gentilhomme, c'est d'estre poltron. Il sied bien aux femmes d'estre un peu poltronnes. Un poltron aime la vie & la faineantise. Saumaise derive ce mot à pollice truncato, parce que ceux qui vouloient éviter d'aller à la guerre se couppoient le poulce. Menage avec plus de raison le derive de l'Italien poltrone, & de poltro, qui signifie un lit, à cause que les poltrons & faineans se plaisent à demeurer au lit ; & il tient que l'Italien poltro a été fait de l'Alleman polster, qui signifie coussin. D'autres le derivent à poletro ou poltro, qui signifie en Italien un poulain ou jeune cheval qui est fort disposé à s'enfuir n'estant pas accoustumé à la guerre.
 
POLTRON, en termes de Fauconnerie, est le nom qu'on donne à un oiseau de proye à qui on a couppé les ongles des poulces, qui sont les doigts de derriere où sont ses armes & sa force, pour luy oster le courage, & empêcher qu'il ne vole le gros gibier. C'est en ce sens qu'on peut dire à pollice truncato.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots qui viennent du chinois Top 10 des mots qui viennent du chinois

Le français, au cours de son histoire, s’est continuellement enrichi de mots venus d’autres langues : l’anglais, bien sûr, mais aussi...

Marjorie Jean 07/02/2024
sondage de la semaine