préluder

 

définitions

préluder ​​​ verbe

verbe intransitif Préluder par, chanter, jouer (un morceau) pour commencer.
verbe transitif indirect (sujet : chose) Préluder à : se produire avant (une autre chose) en la laissant prévoir. ➙ annoncer. Les incidents qui ont préludé aux hostilités.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je prélude

tu préludes

il prélude / elle prélude

nous préludons

vous préludez

ils préludent / elles préludent

imparfait

je préludais

tu préludais

il préludait / elle préludait

nous préludions

vous préludiez

ils préludaient / elles préludaient

passé simple

je préludai

tu préludas

il préluda / elle préluda

nous préludâmes

vous préludâtes

ils préludèrent / elles préludèrent

futur simple

je préluderai

tu préluderas

il préludera / elle préludera

nous préluderons

vous préluderez

ils préluderont / elles préluderont

 

synonymes

préluder à verbe transitif indirect

préparer, annoncer, débuter, entamer, inaugurer, introduire

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ainsi qu'un grand instrumentiste, il semblait préluder à son morceau d'éclat par des accords délicats et moelleux.Georges Ohnet (1848-1918)
On commença par préluder au desséchement des marais.Pons de l'Hérault (1772-1853)
D'un peu loin on entendait préluder la flûte triste, triste, et le tambourin sourd des charmeurs de serpents.Pierre Loti (1850-1923)
C'était préluder dignement à un avenir de victoires.Louis Reybaud (1799-1879)
Entouré de ses assesseurs, il aimait à préluder par cette rédaction au supplice de ses ennemis.Octave Féré (1815-1875)
Vous savez que nous allons y préluder à nos grandes chasses.Olga de Pitray (1835-1909)
La position de l'empereur était terrible, et cependant il ne faisait que préluder aux malheurs qui devaient l'accabler.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Elle régnait avec impudeur dans ces initiations, auxquelles il fallait préluder par les ablutions, le repos et la continence.Paul Lacroix (1806-1884)
Son souci fut de se réserver, intact et fort, pour les luttes terribles auxquelles on ne faisait que préluder.Alphonse Aulard (1849-1928)
Mais elle resta cependant impassible, attendant que le pianiste eût fini de préluder.Henri Ardel (1863-1938)
Bertrand nourrissait à cette époque d'autres projets plus étendus, et il n'entendait que préluder ou peloter, comme on dit, par ces sortes de bambochades.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Gonzague, comme pour préluder à sa réponse, appela sur ses lèvres un sourire plein d'indifférence.Paul Féval (1816-1887)
En même temps il essaya de préluder à la « discussion » par une violente secousse destinée à faire lâcher prise à son adversaire.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Le père se mit à préluder au clavecin avec un talent supérieur et une sensibilité profonde.Madame de Staël (1766-1817)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRELUDER » v. neut.

Joüer un prelude, ou faire quelque chose en attendant. Le concert n'est pas encore commencé, on ne fait que preluder. En attendant le disner on a servi un ragoust, mais ce n'estoit que pour preluder.
Le dessous des mots La ribouldingue du samedi soir La ribouldingue du samedi soir

En ces temps moroses où les réjouissances nous sont chichement comptées, laissons-nous aller à recenser les multiples mots désignant le fait de s’amuser sans retenue.

Marie-Hélène Drivaud 12/02/2021