provocation

définitions

provocation ​​​ nom féminin

Action de provoquer. ➙ appel, incitation. Provocation au meurtre, à la débauche.
sans complément Défi. C'est de la provocation !abréviation, familier provoc ​​​ . Des provocs inacceptables.
Action, parole qui provoque. Répondre à une provocation.

synonymes

provoc nom féminin

provocation, bravade, défi

provocation nom féminin

défi, bravade, provoc (familier)

attaque, agression, menace

agacerie, coquetterie

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
S'agissant des biocarburants, c'est une provocation d'utiliser des produits alimentaires à des fins énergétiques et de ne pas nourrir les millions de personnes qui meurent de faim dans le monde.Europarl
Je restais plongé dans cet examen, oubliant de répondre à la provocation significative que je venais de recevoir.George Sand (1804-1876)
Toutes ses démarches, toutes ses paroles, visaient à être ainsi tranquillement inquiétantes, menaçantes sans provocation.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Était-ce un élan naturel ou une dernière ruse, la plus forte, assurément : l'emploi de la provocation à la jalousie pour attendrir sa mère ?René Boylesve (1867-1926)
Vous aurez compris que ces dernières paroles étaient une provocation, mais c’est en toute sincérité que je vous invite à prendre au mot mon invitation.Europarl
De là, des phrases banales, des suppositions presque ridicules, des apartés, qui sont comme une provocation à une explication.Émile Gaboriau (1832-1873)
Je considère aussi que cette exemption d'impôts est de l'ordre de la provocation, car elle renforce l'idée que les fonctionnaires du système européen bénéficient d'avantages énormes.Europarl
Les propositions de cette deuxième lecture, si elles sont adoptées, seront vécues comme une véritable provocation par tous les acteurs de ce secteur.Europarl
L'un de ces amendements soustrait la provocation et la complicité du champ d'application de cette proposition.Europarl
Il croit voir une espèce de provocation, dans l'attitude de cette lampe, qui l'irrite au plus haut degré, par sa présence inopportune.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Cette railleuse accumulation de consonnes servit de réponse à la provocation du général, que son ami toisa plaisamment avant de le quitter.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il y a eu, de toute façon, une vulgaire provocation que la présidence aurait dû réprimer de sa propre initiative.Europarl
Les essais de missiles indiens sont un moyen de pression inadéquat et une provocation contre-productive.Europarl
J'espère que vous ne prendrez pas mes questions comme une provocation, mais comme une aide à la réflexion.Europarl
Cependant, il comptait sur une grande scène de provocation, qu'il placerait à la fin du troisième acte, à moins que ce ne fût au début du quatrième.Fernand Vandérem (1864-1939)
Les choses s'étaient passées si rapidement qu'aucun officier de service ne s'était aperçu de la provocation.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Ils sont toutefois susceptibles d'éducation, mais ce sont de dangereux animaux domestiques, qui, à la moindre provocation, mordent la main qui les nourrit.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Outre cette provocation, la discrimination à laquelle sont confrontées de larges couches de la population estonienne russophone, auxquelles les autorités refusent la citoyenneté, est inacceptable.Europarl
Cet acte serait une provocation pour des centaines de milliers de personnes qui pourraient perdre patience, ce qui pourrait entraîner des troubles de l’ordre public.Europarl
D'aucuns, en revanche, se limitent à recourir à la provocation pure et simple et disent pratiquement n'importe quoi.Europarl
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROVOCATION » s. f.

Action par laquelle on provoque, on deffie, on excite à quelque chose.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020