rafale

définitions

rafale ​​​ nom féminin

Coup de vent soudain et brutal. ➙ bourrasque. Le vent souffle en rafales. —  Une rafale de neige.
Succession de coups tirés rapidement (par une batterie, une arme automatique). ➙ bordée, salve. Une rafale de mitrailleuse.
au figuré Une rafale de questions.

synonymes

rafale nom féminin

bourrasque, coup de vent, tornade, tourbillon, [Nautisme] grain, risée

tir, décharge, salve, giclée (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La rafale, par-dessous, les enlevait comme une plume, ces pesantes masses, les faisait fuir par la campagne.Jules Michelet (1798-1874)
Pendant une rafale plus violente, le chemin de fer passe, siffle, affole mon cheval, met en plus complète déroute mes pensées, qui déjà s'en allaient éparpillées au vent...Pierre Loti (1850-1923)
Une rafale plus forte, une vague plus monstrueuse prenant le navire par le travers opposé, au moment de son abattée, pouvait le faire engager.Ernest Capendu (1826-1868)
Par moments la rafale, entrant dans le joint des lanternes, changeait les flammes de gaz en menues étincelles bleues, et la tempête, alors, jetait ses hurlements dans la nuit.Louis Mullem (1836-1908)
Ils étaient loin de la passion, de la vraie passion en rafale, devant qui tout se courbe et s'incline ...Michel Corday (1869-1937)
Mais ce fut seulement de froid que ses épaules frissonnèrent, sous une aigre rafale qui s'engouffra dans le hangar.Daniel Lesueur (1854-1921)
A ce moment, une dernière rafale s'éleva, mais si brusque, si violente que personne n'eut le temps de s'y préparer.Augustine Fouillée (1833-1923)
Une rafale de pluie balayait la chaussée, où des femmes fuyaient, en tenant leurs jupes à deux mains.Émile Zola (1840-1902)
Puis, en avant, sa carrière d'artiste où des routes nouvelles s'ouvraient, vers lesquelles bondissaient les aspirations folles qu'une rafale de tempête semblait soulever en elle.Henri Ardel (1863-1938)
Je suivis le conseil du bosseman, et je m'aperçus avec effroi de l'approche d'une rafale.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Des tourbillons d'aigrettes ardentes, formées des grappes de foin, s'élançaient de tous côtés, et la rafale les semait pour allumer de nouveaux incendies.Pamphile Le May (1837-1918)
Ils l'entendent souvent ; moi, qui ai longtemps vécu et erré comme eux dans la rafale et dans le nuage, je ne l'ai jamais rencontrée.George Sand (1804-1876)
Bientôt, malgré les grondements de la rafale, il fut facile de distinguer des bruits de pas nombreux sur le sol.Jules Verne (1828-1905)
C'étaient les chênes centenaires, les ormes, les frênes, qui s'abîmaient sous la rafale, tandis que les jeunes arbres se brisaient net par la moitié !Émile Bouant (1847-1926)
Au seuil de la maison, qui était campée sur la hauteur, une rafale l'enveloppa, dont elle huma la saveur de sel, d'eau, de verdure...Henri Ardel (1863-1938)
A le voir ainsi courir à leur suite sur les sombres bruyères, dans la vapeur rouge du premier crépuscule, on eût dit d'un follet des landes chassé par une rafale.George Sand (1804-1876)
Des essaims de bouts de papier floconnent éparpillés comme un supplément de neige dans la rafale.Louis Mullem (1836-1908)
Vienne une rafale, un coup de vent, et ces débris, enlevés comme par une trombe, sont chassés dans l'espace, roulés au loin à travers les sauvages solitudes de la côte.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ces hommes qu'il voyait le virent aussi sans doute, car des cris désespérés, emportés par la rafale sifflante, arrivèrent à son oreille.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La rafale ne fut plus qu'une forte brise, la pluie cessa, et la mer commença à se calmer.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RAFALE » s. m.

Terme de Mer. Coup de vent fort dangereux pour les vaisseaux qui rangent les costes, lors qu'il sort de terre avec grande impetuosité d'entre des montagnes qui le resserrent, car il renverse souvent les navires qui vont sous voile.