rebutant

 

définitions

rebutant ​​​ | ​​​ , rebutante ​​​ | ​​​ adjectif

Qui rebute. ➙ rébarbatif, repoussant. Travail rebutant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rien de plus rebutant, de plus nauséabond que les petits livres techniques ou fadement sentimentaux qu'on veut faire avaler au peuple.Jules Michelet (1798-1874)
C'est le rebutant tableau d'un débordement effréné, barbare.Jules Michelet (1798-1874)
Enfin, leurs procédés scolaires ôtaient à leur science ce qu'elle pouvait avoir de rebutant, ce que n'eût point aisément supporté l'esprit vagabond de la jeunesse celtique.Camille Jullian (1859-1933)
Il nous le raconte, comme toujours, avec une précision voulue dans le détail rebutant.Jules Lemaître (1853-1914)
N'objectez pas la saleté de ces mœurs ; vous voyez bien qu'elle n'a rien de rebutant, puisque la bonne compagnie s'en régale.Hippolyte Taine (1828-1893)
Dans le cas contraire, même une nombre restreint de législations aurait un effet rebutant.Europarl
Il avait accompli sa mission avec un courage inouï, ne se rebutant jamais, recommençant tous les matins ses recherches avec une énergie nouvelle.Pierre Sales (1854-1914)
Il mande cet homme, d'une haute taille, d'un abord gracieux, d'un caractère insinuant, fin, adroit, grand parleur, ne se rebutant jamais.Joseph Fouché (1759-1820)
L'action en est vive, pétulante, mais elle ne produit rien que de triste et de rebutant pour le goût.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Mais l'impression en est triste, ils ont quelque chose de singulièrement rude et rebutant.Jules Michelet (1798-1874)
Ne semble-t-il pas qu'il doive être odieux et rebutant ?Hippolyte Taine (1828-1893)
Je me mis avec lui, et il reconnut quelque chose sur mon visage qui n'etoit pas rebutant.Paul Scarron (1610-1660)
Or, cette pensée était assez pénible pour obscurcir le visage doux ou rebutant de celui qui, suivant le langage de son poste, occupait cette haute position officielle.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle ne se rebutait devant aucun soin, ou plutôt elle ne voyait pas ce qu'il avait de rebutant.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « REBUTANT, ANTE » adj.

Orgueilleux, rebarbatif, difficultueux. Cet homme est fort rebutant, il n'escoute aucunes offres ni propositions qu'on luy fait. On dit aussi, qu'un travail est fort rebutant, qu'il n'est point agreable, qu'il degoute, lors qu'on s'y applique peu volontiers.
Les mots de l’époque Féminicide Féminicide

Féminicide a été élu mot de l’année 2019 par les internautes, fidèles des Éditions Le Robert. Le mot n’était entré dans Le Petit Robert que quelques années auparavant, en 2015, et il témoigne d’une urgence de nommer des crimes jusque-là maintenus dans l’ombre. 

 

Aurore Vincenti 05/03/2020