renommée

définitions

renommée ​​​ | ​​​ nom féminin

littéraire Opinion publique répandue. Si l'on en croit la renommée.
courant Fait (pour qqn, qqch.) d'être largement connu et, spécialement, favorablement connu. ➙ célébrité, gloire, notoriété, renom. Un savant de renommée internationale. —  proverbe Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée (que la richesse).

synonymes

renommée nom féminin

[littéraire] bruit, opinion publique

célébrité, considération, cote, crédit, gloire, notoriété, popularité, prestige, renom, réputation, la déesse aux cent bouches (littéraire), aura (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce qui prouve bien que renommée vaut mieux que ceinture dorée, et qu'on peut vivre très longtemps sur une réputation bien établie.Émile Gaboriau (1832-1873)
Oui, je croyais avoir touché au comble des jouissances humaines en goûtant les honneurs, les flatteries, les acclamations du peuple, la renommée...Marie Quinton (1854-1933)
Manet, par la renommée qu'on lui avait faite de révolté, devenait celui vers lequel les autres convergeaient.Théodore Duret (1838-1927)
Dans cette guerre de géants où tout était gloire, la renommée est indépendante du succès !Astolphe de Custine (1790-1857)
Il se souciait fort peu de la vie, encore moins de la renommée ; mais il n'en était pas moins propre aux jeux désespérés des combats.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'est par moi seul que celui-ci déploie dans le monde les voiles de la renommée : sans moi, il y serait malheureux.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Des traits charmants, échappés de son cœur comme de naturelles saillies, et colportés par les mille voix de la renommée, entretenaient et augmentaient l'enthousiasme populaire.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
La renommée qu'elles se sont acquise les conduit par une puissance extraordinaire à tout ce qui est beau et grand.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Quelle renommée pouvait-il acquérir, lui qui n'avait ni le courage du champ de bataille, ni les lumières du conseil ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Toutefois sa renommée s'était accrue au point, qu'il pouvait se consoler d'avoir perdu sa beauté.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Celui-ci témoigna beaucoup de surprise de voir un vieillard revêtu d'une si grande autorité, et de tant de renommée, le venir trouver dans sa maison.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
C'était le dernier éclair de son génie, la dernière action digne de sa grande renommée.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Leur confiance reposait principalement sur deux remèdes, dont l'un n'est autre que la thériaque, ce vieux alexipharmaque qui vit encore sur son ancienne renommée.Charles Anglada (1806-?)
Il fallait que les oublayers fussent hommes de bonne vie et renommée, sans avoir été repris de vilain blâme.Paul Sébillot (1843-1918)
Tu te portes bien, c'est-à-dire, ami, te voilà au niveau de la renommée et de la gloire, au niveau de toutes les fortunes !Jules Janin (1804-1874)
Il ne confond pourtant pas avec eux une douzaine de docteurs dont il paraît que la renommée fut très-éclatante dans ce siècle.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Il ne s'attendait pas à un succès si grand et si général, et fut surpris de leur renommée.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
La vieille renommée de science qui fut toujours celle de notre école va s'accroissant sous sa direction.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Le cri de la renommée, en passant sur les contrées voisines, avait mis en mouvement ces populations ouvrières et les avait acheminées vers le centre de leurs travaux.Gérard de Nerval (1808-1855)
L'admiration qu'ils inspirèrent leur fit des partisans de tous ceux qui s'étaient acquis quelque renommée dans les lettres.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RENOMMÉE » s. f.

C'est la même chose que renom ; mais ce mot a un plus frequent usage. Tant d'actions de valeur ont si bien établi sa renommée, qu'on ne doute plus de son courage. La renommée augmente toûjours les choses. Les Conquerans ne font tant de guerres que pour acquerir de la renommée.
 
RENOMMÉE, en Poësie est une espece de Divinité Payenne & fabuleuse, qu'on disoit porter par le monde les nouvelles de toutes choses. Virgile a fait une belle description de la Renommée dans le IV. de l'Eneide. On a feint qu'elle avoit cent bouches, & cent oreilles. On la peint avec des aisles & un cor : & tout cela n'aboutit qu'à faire entendre que c'est le bruit public d'une action qui se répand dans le monde.
 
Au Palais on dit qu'on fera l'estimation d'une chose suivant la commune renommée, quand on n'en peut pas trouver une preuve specifique & litterale. Quand une femme ne fait point d'inventaire aprés la mort de son mary, il est permis aux mineurs de faire preuve du bien qu'il avoit laissé suivant la commune renommée.
 
On dit aussi par une ancienne formule, qu'on a rétabli une personne en sa bonne fame & renommée, quand on a reconnu son innocence, aprés avoir donné atteinte à sa reputation par quelque condamnation precedente.
 
On dit proverbialement, Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée, pour dire, que la vie innocente vaut mieux que les marques exterieures d'honnesteté qu'on pourroit porter. Cela vient de ce que la ceinture d'or étoit autrefois une marque de Chevalerie. Elle n'étoit aussi portée que par des femmes de grande condition & de vertu, desorte qu'elle étoit expressément deffenduë aux femmes publiques. Mais comme cette marque étoit quelquefois trompeuse, on a dit qu'il valloit mieux conserver une bonne reputation, que de porter simplement cette marque.