roue

 

définitions

roue ​​​ nom féminin

Disque plein ou évidé tournant sur un axe et utilisé comme organe de déplacement. Les roues d'une voiture, d'une bicyclette. Véhicule à deux roues (➙ deux-roues), à quatre roues. Roue avant, arrière. —  Roue de secours, de rechange. —  Chapeau de roue (qui protège le moyeu). familier Sur les chapeaux de roue, à toute allure. —  Roue libre : dispositif permettant au cycliste de rouler sans pédaler. au figuré En roue libre : sans prise, sans contrôle. —  locution Pousser à la roue, aider qqn à réussir. Mettre des bâtons* dans les roues. Être la cinquième roue du carrosse, être inutile ou insignifiant.
Disque tournant sur son axe, servant d'organe de transmission, etc. ➙ poulie, rouage. Roues dentées.
Supplice qui consistait à attacher le condamné sur une roue et à lui rompre les membres (➙ rouer).
Disque tournant. Roue de loterie. —  Grande roue : attraction foraine, manège en forme de roue dressée. —  locution La roue de la Fortune, symbole des vicissitudes humaines. La roue tourne : les choses changent, la chance va et vient.
Faire la roue. Tourner latéralement sur soi-même en faisant reposer le corps successivement sur les mains et sur les pieds.
(oiseaux) Déployer en rond les plumes de la queue. Paon qui fait la roue. —  au figuré, péjoratif Déployer ses séductions. ➙ se pavaner.
Disque, cylindre. Une roue de gruyère.

roué ​​​ , rouée ​​​ nom et adjectif

littéraire
Personne soumise au supplice de la roue.
Personne rusée et sans scrupules. —  adjectif ➙ rusé.
 

synonymes

roue nom féminin

disque, cylindre, [de fromage] meule

pneu

faire la roue

se pavaner, fanfaronner, parader, plastronner, poser, se rengorger, crâner (familier), faire le beau (familier), frimer (familier), rouler des mécaniques (familier)

roué, rouée adjectif

rusé, astucieux, adroit, diplomate, fin, finaud, futé, habile, machiavélique, malicieux, malin, retors, subtil, combinard (familier), démerdard (familier), débrouillard (familier), roublard (familier), artificieux (littéraire), cauteleux (littéraire), madré (littéraire), matois (littéraire), finasseur (vieilli)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « roue »

Satisfait, je respire largement, et, le front haut, je me lance sur la roue de la fortune.Charles Des Écores (1852-1905)
La roue tourne, il gagne encore, et le banquier lui jette encore trois mille six cents francs.Honoré de Balzac (1799-1850)
A cet ordre, qui fut transmis à la machine au moyen d'appareils à air comprimé, les mécaniciens firent agir la roue de la mise en train.Jules Verne (1828-1905)
Cependant, le steamship continuait sa route à petite vitesse, battant cinq ou six tours de roue au plus, de manière à se maintenir.Jules Verne (1828-1905)
Notre but consiste à maintenir la roue en mouvement, soutenir les jeunes et renforcer la politique européenne de la jeunesse.Europarl
Il s'offrait le plus possible aux regards, il se penchait en avant, il se montrait, s'étalait, faisait la roue...Émile Gaboriau (1832-1873)
Je suis heureux d'apporter, par mon vote, une contribution constructive et de faire ainsi tourner la roue de l'histoire européenne.Europarl
Cependant, une rumeur sourde grandissait, des bruits de roue mêlés à des rires, à des claquements de fouet.Émile Zola (1840-1902)
Monsieur a pris la roue à deux mains et l'attire à lui par petites secousses.Michel Corday (1869-1937)
Auguste, dont la flamme s'éteignait à chaque tour de roue, s'abandonnait aux cahots, la mine terreuse, l'œil gauche barré de migraine.Émile Zola (1840-1902)
Il nous laisse une roue dans l'abîme, et le verre à la main, fort empêchés de descendre, encore plus empêchés de demeurer.George Sand (1804-1876)
La tête de notre premier cheval arriva au niveau de la roue de derrière, puis de celle de devant.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Un des côtés est parti et il y a quelque chose de tordu aux rayons de la roue, mais malgré cela je vous la donnerai.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le petit garçon les roue de coups avec sa baguette et se fait céder par eux tous les trésors du château.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Le prêtre et son complice n'échappèrent pas long-temps aux recherches de la police ; on leur fit leur procès, et ils périrent sur la roue.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Il eût parié qu'après vingt tours de roue elle avait donné à voix basse au cocher sa véritable adresse...Émile Gaboriau (1832-1873)
Était-ce l'horreur de ses nuits passées qu'elle voyait s'éloigner d'elle à chaque tour de roue ?Henry Gréville (1842-1902)
Ils étaient seuls sous les doubles arbres d'une de ces désertes avenues qui font une roue autour du palais.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Mais, dans un pareil instant, la pauvre enfant ne l'entendait pas... les torts de sa mère s'effaçaient à chaque tour de roue de cette voiture qui l'enlevait à elle !Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Rien ne lui manquait, sinon une oreille emportée par la roue de la voiture à vidange.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire

Exemples de « roué »

Laurent n'était ni roué ni fat, bien qu'il méditât ou fût tenté souvent d'être l'un et l'autre.George Sand (1804-1876)
C'était elle, la faible, la naïve enfant, qui allait avoir raison du jeune viveur, roué déjà, et le manœuvrer au gré de sa romanesque et pure sensibilité, – pour un temps.Paul Bourget (1852-1935)
Le froufrou d'une robe de soie annonça l'infortunée qui se montra dans une toilette étudiée, et qui certes aurait dit à un roué qu'on l'attendait.Honoré de Balzac (1799-1850)
A leurs yeux, un roué était le nec plus ultrà de l'admirable ; ils le félicitaient, ils l'exaltaient, ils aimaient à conter ses prouesses et à se les faire conter.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Pourtant il se jurait à lui-même de ne jamais servir aux méprisants plaisirs d'une femme, fût-il devenu lui-même le plus roué des hommes.George Sand (1804-1876)
Bien lui en prit, car un de ses camarades qui s'y refusait fut roué de coups.Albert Mathiez (1874-1932)
Vous n'êtes pas sans connaître, roué que vous êtes, le danger d'avoir mis sa jeunesse dans sa poche avec son mouchoir par-dessus.Paul Féval (1816-1887)
Il y avait bien des moments où la conscience de la jeunesse et de l'amour se révoltait en moi contre cette tactique de roué vulgaire.George Sand (1804-1876)
Les juges voulurent bien, à cause de sa jeunesse, prononcer qu'il serait roué de haut en bas.George Sand (1804-1876)
Je ne suis point un roué ; je suis libertin, mais non pas lâche ni menteur.George Sand (1804-1876)
Il se croit plus fort et plus roué que tous les hommes ensemble et ne craint plus de les provoquer.Pamphile Le May (1837-1918)
Un laquais se contenta il y a quelque temps de danser sur l'échafaud où il allait être roué.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
On a saisi le vieillard, on l'a roué de coups, on a lacéré ses habits, on a cassé ses lunettes, et on l'a traîné chez le commissaire.Georges Darien (1862-1921)
L'ermite laboureur a tant cherché, tant cherché, qu'il me les a ramenées ; sans lui, j'étais roué de coups au retour.Eugène Sue (1804-1857)
Je n'osais dire mes chimères ni parler littérature à ce roué de vingt-huit ou trente ans, qui paraissait le contraire de l'émotion.Stendhal (1783-1842)
Un homme tant soit peu roué, qui sait le jeu, donne le mat en trois coups, à volonté.Honoré de Balzac (1799-1850)
Suis-je un fat, un roué, moi qui ne me piquais que de m'abrutir pour vous donner confiance dans mon amitié ?George Sand (1804-1876)
Le travail de roué naïf auquel il se livre, et qu'il nous raconte jour par jour, est impayable.Jules Lemaître (1853-1914)
Je passe pour un homme de beaucoup d'esprit et fort insensible, roué même, et je vois que j'ai été constamment occupé par des amours malheureuses.Stendhal (1783-1842)
Il hanta les salons et les tavernes, portant dans les tavernes les belles manières d'un grand seigneur, et dans les salons l'impertinence d'un roué.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROUË » s. f.

Piece de bois ou de metail tournée en rond, qui se meut sur un essieu, qui est l'aide la plus considerable des forces mouvantes, & le fondement des Mechaniques. Les gruës, les moulins, ne se meuvent qu'avec des rouës. Les chariots & carrosses ont quatre rouës. Les charrettes & charruës n'ont que deux rouës. Les horloges ont plusieurs rouës, celle de champ, de rencontre, &c. Plus on multiplie les rouës, plus on retarde le mouvement, & plus on multiplie la force. Les moufles consistent en plusieurs rouës attachées ensemble. On dit embatre des rouës, pour dire, les ferrer.
 
ROUË, en termes de Blason, quand elle est representée avec des rasoirs & fers trenchans, s'appelle rouë de Ste. Catherine.
 
ROUË, se dit figurément en Morale. On peint la Fortune sur une rouë, pour monstrer son inconstance. On dit en Poësie, qu'un homme est aujourd'huy sur la rouë, & demain dans la bouë. On fait aussi de certains jeux & divinations en tournant une rouë de Fortune. Les deschiffreurs ont une rouë marquée de plusieurs lettres, pour en faire la combinaison, & descouvrir le secret caché sous un chiffre à double clef. Cette rouë est bien descrite dans le livre des chiffres de Jean Baptiste Porta. Paschal a aussi composé un instrument pour faire aisément toutes les regles d'Arithmetique par le moyen de plusieurs rouës.
 
ROUË, se dit aussi de l'extension de la queuë d'un paon, ou d'un poulet d'Inde, quand ils se mirent dans leur queuë, parce que leurs plumes sont disposées en rond comme une rouë. C'est une belle chose à voir qu'un paon qui fait la rouë, qui se mire dans sa queuë.
 
En Chymie on appelle feu de rouë, un feu qu'on dispose en rond autour d'un vaisseau, & qu'on en approche peu à peu.
 
ROUË, se dit aussi d'un supplice qu'on fait souffrir à de grands criminels, à qui on brise les os avec une barre de fer sur un eschaffaut, & puis on les expose, & on les laisse expirer sur une rouë. On condamne à la rouë les parricides, les assassins, les voleurs de grand chemin. Ce supplice étoit inconnu aux Anciens, comme l'a observé Cujas.
 
On dit proverbialement, Pousser à la rouë, pour dire, Exciter quelqu'un à faire ou entreprendre quelque chose, luy aider.
Vidéos La concision, par Karim Duval La concision, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020