séduction

 

définitions

séduction ​​​ nom féminin

vieux Action de séduire, de corrompre.
Action de séduire (2, 3 et 4), d'entraîner (➙ attirance, fascination).
Moyen de séduire ; charme, attrait puissant. Une séduction irrésistible. —  Les séductions de la nouveauté.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il voulut qu'elles tournassent toutes à l'avantage de celle dont les charmes et la séduction les lui avaient inspirées, et qui en était l'unique objet.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Dans les villes, cet appareil ne pouvait être d'aucun usage ; c'était par la richesse qu'on se faisait des clients, et par la séduction qu'on gagnait des amis.Pierre Daru (1767-1829)
Il semblait que la maladie, en touchant à cette beauté autrefois idéale, l'avait fanée comme avec pitié, tant la mourante gardait de séduction féminine.Paul Bourget (1852-1935)
Il en manquait une, et c'était celle précisément qui établissait clairement qu'elle avait succombé à la séduction.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Je croyais aussi remarquer de temps en temps que sa mystérieuse résolution semblait l'abandonner, et qu'il commençait à lutter contre la séduction d'une idée nouvelle.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Il donne le génie de la grâce et de la séduction à un petit homme de rien.George Sand (1804-1876)
Son étude est de vous dérober toutes les épines de l'état ; c'est un cours de séduction la plus subtile et la mieux apprêtée.Denis Diderot (1713-1784)
Louvois aimait les femmes ; il savait s'en faire aimer et employer, pour s'en assurer la conquête, tous les moyens de séduction.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Ses attraits, comme ses dons, furent rarement égalés, mais ce qui est moins connu, c'est la séduction morale qu'elle exerçait sur tous ceux qui l'approchaient.Dorothée de Dino (1793-1862)
Mais des anticipations de ce genre suffisent-elles à expliquer la séduction qu'exerce sur nous ce problème ?Michel Corday (1869-1937)
Cependant il a su en trouver une qui réunit toutes les qualités exigées pour le rôle qu'il lui destinait : jeunesse, beauté, naissance, séduction ; n'est-ce pas votre avis ?Hector Malot (1830-1907)
Aussi de quels bravos, de quels rires, on l'encourage, de quelles privautés on l'accable, en quels frais de séduction les jolies filles se mettent pour lui ?Georges Eekhoud (1854-1927)
La soirée fut pour elle un supplice, avec la contrainte et les derniers efforts de séduction qu'elle dut s'imposer, quand son cœur débordait d'amertume.Albert Vandal (1853-1910)
Avec la séduction, qu'une femme supérieure met dans de l'éducation élevée, on ne sait pas combien grande peut être sa puissance sur une intelligence d'enfant.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il lui manquait la séduction suprême, je ne sais quelle suavité victorieuse par dessus tout.Auguste Angellier (1848-1911)
Elle garderait à son mari toute la séduction féminine que d'autres dépensaient en menue-monnaie, dans la rue, au spectacle, en soirée !Victor Tissot (1845-1917)
La princesse tournait autour de lui avec le même sourire et la même séduction provocante.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pour me défendre de la séduction de ces éloges donnés avec tant d'éclat, de grâce et de charme, j'ai besoin de me rappeler les obstacles qui s'élèvent entre nous.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Toutefois, c'étaient simplement des jeunes filles ioniennes venues avec leurs amis ou leurs frères, et toute tentative de séduction à leur égard eût amené des coups de couteau.Gérard de Nerval (1808-1855)
Sa beauté fine et virile de grand seigneur très moderne, la séduction de son regard, de sa voix, de ses paroles, m'avait conquise.Guy Chantepleure (1870-1951)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEDUCTION » s. f.

Tromperie, engagement dans l'erreur, ou dans le peché. Il faut eviter la compagnie des Heretiques & des desbauchez, pour se deffendre de leur seduction dans la foy, ou dans les moeurs.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020