charme

 

définitions

charme ​​​ nom masculin

Enchantement ; action magique. « Charmes » (poèmes de Valéry). Jeter un charme. ➙ sort. —  au figuré Être sous le charme, charmé. Le charme est rompu : l'illusion cesse. —  Se porter comme un charme : jouir d'une santé robuste.
Qualité de ce qui attire, plaît ; attirance. ➙ agrément, attrait, séduction. Le charme de la nouveauté. —  Aspect agréable. L'automne a son charme.
Faire du charme : essayer de plaire.
vieilli ou ironique Les charmes d'une femme, ce qui fait sa beauté, sa grâce. ➙ appas.

charme ​​​ nom masculin

Arbre à bois blanc et dur, répandu en France.
 

synonymes

charmes pluriel

[vieilli] attraits, appas, avantages, beauté, grâce, [d'une femme] vénusté (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est un remède infaillible : gardes, sentinelles, chevaliers, écuyers, cavaliers, fantassins, tous éprouveront l'effet de ce charme puissant.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
J'en ai déjà trop dit sur ce sujet : – mais maintenant tout cela est passé, et le charme s'est fermé avec son sceau silencieux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le charme est en train de se rompre et les incantations chamaniques perdent en intensité.Europarl
Partout où je trouvais autrefois du charme, j'y portais la teinte sombre de mes pensées.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Pourtant, maintenant qu’il est parti, le charme est rompu, et mes commentaires auront par conséquent une tonalité quelque peu différente.Europarl
C'est ainsi que dans ce monde la pauvreté a son charme, et la richesse ses inconvénients.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mais l'homme qui habite le désert en arrive à trouver un charme subtil à ce fantastique pays de monstruosités.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
La revendication des passions complètes est révélatrice : celui qui en est capable appelle le charme du contraire, je veux dire du scepticisme.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ce fut comme si l'esprit de la musique lui eût parlé dès lors avec un nouveau charme intime.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Quel est ce charme, ce charme que sa troupe indisciplinée reconnaît et envie, sans oser cependant s'y opposer ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'était une vie très-agréable et très-libre en plein jour, surtout quand il y avait du soleil ; mais quand le jour baissait, le charme de l'existence baissait aussi d'un cran.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
A présent il y a deux ministres qui font le tour des capitales dans ce qu'ils appellent une offensive de charme.Europarl
Elle devait ce charme en partie à la nature et en partie à son ignorance de la vie.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
La compétitivité se porte comme un charme, mais la base de production et l'emploi périclitent.Europarl
Le fait qu'une femme succède à sa collègue finlandaise apporte un charme tout particulier et reflète nos efforts en faveur d'une représentation équitable des femmes aux postes importants.Europarl
Nous ne voulons pas créer un peuple européen ; le maintien de la diversité des peuples européens est ce qui fait le charme de la construction européenne !Europarl
Pour exprimer le charme d'une fontaine, vous dites qu'elle est aussi claire ou plus claire qu'une glace.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Quoique je ne fusse occupé que d'idées tristes, il y avait pour moi comme un charme consolateur dans la magnificence du paysage qui m'environnait.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Le vent soufflait encore, mais plus doucement, et avec une fraîcheur qui n'était pas sans charme.Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Quelques charrettes isolées, quelques fiacres rompirent le charme ; d'autres suivirent ; il en vint un plus grand nombre, et enfin ce fut à l'infini.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHARME » s. m.

Puissance magique par laquelle avec l'aide du Demon les Sorciers font des choses merveilleuses, au dessus des forces, ou contre l'ordre de la nature. Les Poëtes tant anciens que modernes ont fondé la plus-part de leurs fictions sur les charmes & enchantemens. Arioste, Amadis sont pleins de charmes. Ce mot vient de carmina. Menage.
 
CHARME, se dit figurément de ce qui nous plaist extraordinairement, qui nous ravit en admiration. La Poësie a des charmes qui transportent les esprits. Cette beauté a des charmes, des attraits qui asservissent tous les coeurs. c'est un grand charme pour un jeune homme, d'espouser une riche veufve. On dit d'un pecheur qui se convertit aprés avoir été fortement engagé dans une folle passion, que le charme s'est enfin dissipé.
 
CHARME, est aussi un arbre de haute fustaye, qui pousse des branches dés la racine, & qui sert à faire de belles palissades dans les allées des jardins. Il ressemble en quelque sorte à l'érable. En Latin carpinus, d'où le mot François a été fait par corruption. Le charme sert à faire des aissieux & des formes.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020