sermon

 

définitions

sermon ​​​ nom masculin

Discours prononcé en chaire par un prédicateur (notamment catholique). ➙ homélie, prêche, prédication, prône. Les sermons de Bossuet, de Bourdaloue.
péjoratif Discours moralisateur et ennuyeux. Faire un sermon à qqn (➙ sermonner).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa main, assistant sa parole, dispersait les distractions ; et les gifles claquaient en plein sermon, comme des éclairs, sur les faces mignonnes ou flétries des coupables.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Tout se passa bien ; le sermon de monseigneur fut des plus éloquents, la cérémonie splendide.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Mais, à la suite d'un sermon qu'il avait prêché pour une prise d'habit, il se sentit plus indisposé.Bathild Bouniol (1815-1877)
Je me rendis aussitôt à cette invitation, pensant que la cervelle de mon oncle venait d'enfanter quelque sermon.Jean de la Brète (1858-1945)
Ils étaient entièrement absorbés dans l'attention qu'ils donnaient au sermon, et ils ne remarquèrent même pas l'air d'inquiétude et d'étonnement avec lequel je les regardais.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
C'était bien une occasion en apparence de faire un peu de sermon et d'appuyer l'évêque sur le galérien pour laisser la marque du passage.Victor Hugo (1802-1885)
Nous voulions aller au théâtre ; nous avons été trompés par l'affiche, et nous grondons tout bas d'être au sermon.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je m'efforçais de faire de nécessité vertu et d'écouter aussi le sermon, quand je fus interrompu d'une manière bien singulière.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Où avais-je donc les yeux que je ne vous ai pas même aperçue pendant les deux heures qu'a duré ce sermon ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je veux essayer de les ramener dans la bonne route, de leur parler un langage sincère ; je ne veux leur faire ni sermon ni reproches.Alfred de Musset (1810-1857)
Elle était un cours académique vivant ; dans ses yeux il y avait un sermon, sur son front une homélie ; elle était pour elle-même sur tous cas un directeur expert.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Elle n'aimoit point qu'on dît qu'un sermon n'étoit pas beau, et disoit qu'il y en avoit toujours assez pour profiter si on étoit bien disposé.Victor Cousin (1792-1867)
Le capitaine de la brigade, homme fort instruit, est venu le soir nous faire un long sermon sur la grandeur et la solemnité du 18 fructidor.Louis Ange Pitou (1767-1846)
En tant que comédie, je ne les trouve point divertissantes vos cantiques, mais en tant que sermon...Marie d'Agoult (1805-1876)
Également aimé des grands, du peuple et des savants, il attirait une foule prodigieuse ; sa réputation croissait d'un sermon à l'autre ; plus on l'entendait, plus on voulait l'entendre.Bathild Bouniol (1815-1877)
Le dimanche, après le sermon, lorsqu'on se retrouva sans témoins dans son cabinet, ce fut lui qui prit l'initiative des épanchements.Albert Vandal (1853-1910)
Le saint homme m'écouta très-pacifiquement, &, contre mon attente, il s'étendit fort peu sur la morale, & me fit grace d'un bel & beau sermon qu'il étoit en droit de me débiter.Claude Godard d'Aucour (1716-1795)
Ce jour, furent faites très belles et solennelles processions et fut ouï le sermon d'un bon frère.Anatole France (1844-1924)
Las de réprimander tout le monde pour le même motif, le consistoire fait publier en chaire que ceux qui vont au sermon seront suspendus des sacrements.Jacques Boulenger (1879-1944)
On remarque, comme une chose singulière, que, dans cette chapelle, il y avoit tous les ans sermon et salut en l'honneur du bon larron.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SERMON » s. m.

Discours Chrêtien prononcé en chaise dans une Eglise pour instruire le peuple des mysteres de la foy, & des vertus morales. Il faut aller à la Messe & au sermon les Festes & Dimanches. Il ne faut pas dormir au sermon, ce n'est pas le moyen de profiter au sermon. Le sermon du Seigneur sur la Montagne, qu'a commenté St. Augustin, est en St. Matthieu Chap. 5.
 
SERMON, se dit aussi ironiquement des discours ennuyeux, & particulierement de ceux qui contiennent quelques remonstrances. Les meres font assez de sermons à leurs filles sur la pudeur. Ce plaideur nous a fait un grand sermon pour nous conter son procés.
Drôles d'expressions Avoir la science infuse Avoir la science infuse

Avoir la science infuse : prétendre tout savoir.

Alain Rey 10/06/2020