sommer

 

définitions

sommer ​​​ verbe transitif

Droit Mettre (qqn) en demeure (de faire qqch.) dans les formes établies ; avertir par une sommation. Sommer qqn à, de comparaître. ➙ assigner.
littéraire Sommer qqn de. ➙ enjoindre, ordonner. Je l'ai sommé de répondre.

sommer ​​​ verbe transitif

Mathématiques Faire la somme de (plusieurs quantités).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je somme

tu sommes

il somme / elle somme

nous sommons

vous sommez

ils somment / elles somment

imparfait

je sommais

tu sommais

il sommait / elle sommait

nous sommions

vous sommiez

ils sommaient / elles sommaient

passé simple

je sommai

tu sommas

il somma / elle somma

nous sommâmes

vous sommâtes

ils sommèrent / elles sommèrent

futur simple

je sommerai

tu sommeras

il sommera / elle sommera

nous sommerons

vous sommerez

ils sommeront / elles sommeront

actif

indicatif

présent

je somme

tu sommes

il somme / elle somme

nous sommons

vous sommez

ils somment / elles somment

imparfait

je sommais

tu sommais

il sommait / elle sommait

nous sommions

vous sommiez

ils sommaient / elles sommaient

passé simple

je sommai

tu sommas

il somma / elle somma

nous sommâmes

vous sommâtes

ils sommèrent / elles sommèrent

futur simple

je sommerai

tu sommeras

il sommera / elle sommera

nous sommerons

vous sommerez

ils sommeront / elles sommeront

 

synonymes

sommer verbe transitif

additionner, totaliser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il fit sommer le gouverneur, qui répondit que la défense serait aussi vigoureuse que l'attaque.Robert Du Casse (1849-1922)
J'aurais vraiment perdu la boussole si j'avais dû sanctionner ces pays et les sommer d'adopter le système européen.Europarl
C'est pourquoi le mehdi envoya, dans toutes les provinces, des agents ketamiens chargés de sommer les populations de faire acte d'adhésion au nouveau souverain.Ernest Mercier (1840-1907)
On avisa qu'il fallait le sommer de faire un miracle, comme si ce n'en était pas un que l'accomplissement de ses prophéties.Jules Michelet (1798-1874)
Ils me disaient que cet homme, qui venait chaque jour me sommer de partir, leur rappelait ces temps de la terreur pendant lesquels les gendarmes venaient demander leurs victimes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il est des pays où celui qui conçoit l'idée d'une réforme commence par sommer le gouvernement de la réaliser, sans s'inquiéter si les esprits sont prêts à la recevoir.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Le saint dit à sa fille que le temps est venu de sommer le roi d'accomplir sa promesse, et de proclamer l'enfant roi et successeur de son père.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais le moyen, maintenant, de lui rappeler sa promesse, de le sommer de la tenir et de l'y contraindre au besoin ?...Paul Mahalin (1838-1899)
A la pointe du jour, le 17, je fis sommer le gouverneur ; il fit couper la tête à mon envoyé, et ne répondit point.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
Heureusement le marquis ne croira pas que je sois si capricieuse qu'après lui avoir demandé sept ans de réflexions, je me trouve déjà pressée de le sommer de sa parole.George Sand (1804-1876)
Napoléon crut devoir suspendre le combat, et remettre au lendemain le soin de sommer la place, et, si elle résistait, de la prendre d'assaut.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il faut lui demander qui elle est et la sommer de répondre, ou la laisser passer et se détourner d'elle si elle reste muette.George Sand (1804-1876)
Il fit ce que je lui demandais et fut lui-même chargé par les assiégeants de me sommer de me rendre.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Il envoya un parlementaire pour sommer le chef du fort de se rendre, mais la réponse ne fut pas en notre faveur ; il fallut agir de finesse.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Le 14 le général anglais, voyant les feux de la place presque éteints, lui accorda un répit pour la sommer de nouveau.Adolphe Thiers (1797-1877)
Qu'il apprenne que ce n'est pas de la sorte qu'on fait sommer un homme comme moi !Joseph Marmette (1844-1895)
C'est nous qui venons, à notre tour, le sommer de répondre, au nom des lois, au nom de l'honneur.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Elle se figura alors qu'elle entendait le comte sauvage à la porte avec toute sa troupe d'aventuriers, sonnant du cor pour la sommer de tenir parole.Alfred Tennyson (1809-1892), traduction Francisque Michel (1809-1887)
On alla jusqu'à le sommer de mettre aux voix la mise hors la loi contre son frère.Joseph Fouché (1759-1820)
Il fallut que les jacobins s'en mêlassent ; une députation vint sommer l'assemblée de décréter que le troisième jour, ne le fût-il pas, le jury pouvait se déclarer suffisamment éclairé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOMMER » v. act.

Adjouster plusieurs nombres, ou arrestez d'un compte, pour voir combien ils valent tous ensemble. Il est plus seur de sommer à la plume qu'aux jettons. Ce mot vient de summare, comme qui diroit summam significare. Menage.
 
SOMMER, signifie aussi, Demander à quelqu'un l'execution d'une chose qu'il doit faire. Il a esté sommé plusieurs fois d'executer sa parole, de vuider des lieux qu'il occupe, aprés que son bail est fini ; de recevoir, ou de payer une telle somme. Ce mot vient de summare ou submonere, qu'on a dit dans le même sens dans la basse Latinité.
 
En termes de Guerre, on dit sommer une place, quand on envoye un tambour, ou un trompette faire commandement au Gouverneur de se rendre, à faute de quoy on proteste de donner l'assaut, & de la mettre à feu & à sang.
 
SOMMER, en termes de Palais signifie, Interpeller. On a sommé cet accusé de respondre. On a sommé ce Procureur de donner copie des pieces justificatives de sa demande. On l'a sommé de produire, de faire sa declaration, s'il vouloit se servir d'une piece maintenuë fausse, de venir au Parquet, à la Communauté.
 
SOMMER, signifie aussi, Appeller à garent. Un acquereur somme le vendeur, de luy maintenir la chose qu'il luy a venduë franche & quitte ; il luy somme & denonce toutes les poursuites qu'on fait contre luy pour le troubler. Un poursuivant criées somme & denonce toutes les oppositions qu'on fait à un decret, au saisi, & aux creanciers, & les somme de luy fournir des moyens pour les empêcher & faire cesser.
 
SOMMÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
SOMMER, est aussi un vieux mot qui signifioit autrefois, Mettre le sommet, le couronnement à quelque chose, à un bastiment, à un frontispice, &c. Il n'est demeuré en usage qu'en termes de Venerie. La perche du cerf est sommée d'empaumure, trochure, fourchure ou couronnures, c'est à dire, a pour sa sommité des trochures, ou fourchures, &c.
 
On dit aussi en Fauconnerie, Les pennes du faucon sont toutes sommées, pour dire, parvenuës à la grandeur qu'elles doivent estre.
 
On dit aussi en Blason sommé, de cette ramure du cerf dont on charge les Escus, où on met quelquefois des cors sans nombre, & quelquefois on les compte. On le dit aussi de tout ce qui est au dessus & au sommet de quelque chose, comme une petite tour au sommet d'une grosse ; ce qu'on appelle aussi donjonné. Il portoit de sable à une tour d'or sommée de trois flammes de gueules, ou sommée d'une estoile, d'une hache, &c. On dit dans le même sens surmonté.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020