tempérer

 

définitions

tempérer ​​​ verbe transitif

Adoucir l'intensité (du froid, de la chaleur).
littéraire Adoucir et modérer. ➙ atténuer. Tempérer l'ardeur de qqn, son agressivité. ➙ assagir, calmer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tempère

tu tempères

il tempère / elle tempère

nous tempérons

vous tempérez

ils tempèrent / elles tempèrent

imparfait

je tempérais

tu tempérais

il tempérait / elle tempérait

nous tempérions

vous tempériez

ils tempéraient / elles tempéraient

passé simple

je tempérai

tu tempéras

il tempéra / elle tempéra

nous tempérâmes

vous tempérâtes

ils tempérèrent / elles tempérèrent

futur simple

je tempérerai / ro je tempèrerai

tu tempéreras / ro tu tempèreras

il tempérera / ro il tempèrera / elle tempérera / ro elle tempèrera

nous tempérerons / ro nous tempèrerons

vous tempérerez / ro vous tempèrerez

ils tempéreront / ro ils tempèreront / elles tempéreront / ro elles tempèreront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis, s'il est quelques règles générales pour tempérer les soucis du mariage, il n'en existe aucune ni pour les deviner, ni pour les prévenir.Honoré de Balzac (1799-1850)
Pourquoi, dans une circonstance comme celle-ci, une femme éloquente et instruite, courageuse et philosophe, n'est-elle pas au milieu des partis pour les tempérer, pour les concilier, s'il était possible.Gaston Maugras (1850-1927)
Une porte battante garnie d'un grand carreau de verre ovale fermait ce couloir du côté de l'escalier afin de tempérer le froid qui s'y engouffrait.Honoré de Balzac (1799-1850)
M. impériale seule de tempérer pour le guérir une juste sévérité par la tendresse, par l'indulgence et par la générosité.Albert Du Casse (1813-1893)
Je voudrais donc le tempérer afin que mes collègues acceptent l’amendement, en disant que : «le développement touristique peut être un moyen de lutte contre le totalitarisme et les dictatures».Europarl
Ce sera aux lois particulières de tempérer les constitutions, comme c'était aux constitutions de redresser les mauvaises influences des climats.Émile Faguet (1847-1916)
Je tâchais de tempérer son ivresse mystique, de peur que l'excès d'illusion n'amenât l'excès de découragement.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Aristote recommande de tempérer la turbulence des meilleures démocraties par l'introduction des propriétaires ruraux dans les conseils du peuple.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les gouverneurs n'avaient pour tempérer leur volonté, que les avis d'un conseil de leur choix, et qu'ils n'étaient pas tenus de suivre.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Quelque feu intérieur remplace-t-il partiellement la chaleur du soleil, qui déjà à cette hauteur commence à se tempérer ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'intelligence virile, la noble volonté brillaient sur son visage : il y avait pour tempérer le feu de son regard, je ne sais quelle tristesse, résignée et douce.Paul Féval (1816-1887)
Nous sommes confrontés à un régime absurde et on – les amis socialistes – nous prétend qu'il faut tempérer notre résolution, qu'il ne faut pas carrément condamner le gouvernement.Europarl
Aussi les meneurs imaginèrent-ils un moyen, pour tempérer l'effet de leurs rejets successifs, ce fut de les entremêler d'une adoption.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais, bien entendu, je voudrais aussi tempérer quelque peu mon propos et aborder un certain nombre de points.Europarl
Pour terminer, permettez-moi non pas de balayer un argument – ça, je ne le peux pas – mais de le tempérer.Europarl
Les explorateurs ne savent que trop combien ses excès sont redoutables, alors que ni pluie ni ombrage ne peuvent les tempérer sur les plaines du centre.Jules Verne (1828-1905)
Ce n'est pas tout : si les mœurs sont des effets du climat, que le législateur doit tempérer, les constitutions, de plus loin, le sont aussi.Émile Faguet (1847-1916)
La douceur du malade pouvait seule le tempérer : lui-même était étonné de l'ascendant qu'il laissait prendre sur son esprit ; mais il n'en murmurait pas.Sylvain Maréchal (1750-1803)
Lui seul peut tempérer les duretés de la loi qui, égale pour tous, doit être aveugle en principe, et ne pas connaître les cas particuliers.Gustave Le Bon (1841-1931)
Mais enfin ce n'est pas tout ; il est des choses dont l'ame ne peut tempérer l'horreur, – et tel est cet étroit cachot, où je dois respirer pendant longues années.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TEMPERER » v. act.

Reprimer, moderer l'action violente de quelque chose par une autre. L'eau tempere le vin, en modere l'ardeur. La fraischeur des nuits sous la Ligne tempere la chaleur des jours. L'âge tempere les bouillons de la jeunesse.
 
TEMPERER, se dit figurément en Morale des passions. Cet homme est naturellement emporté, il ne se peut temperer, il ne peut temperer sa langue. Les Stoïciens se piquoient d'avoir l'esprit fort temperé, de temperer & refrener leurs passions. Le Gouvernement oligarchique est temperé entre la souveraine puissance, & la confusion du Gouvernement populaire.
 
TEMPERÉ, ÉE. part. pass. & adj. Les Zones Temperées ont du mêlange du chaud & du froid. Les Medecins disent qu'ils n'ont point veu d'homme parfaitement sain, mais qu'ils en ont veu plusieurs de temperez.
Le mot du jour Reprise Reprise

En français, le préfixe re-, ré-, r- est issu du latin re-, red- qui marque un retour à un état antérieur, une répétition ou un mouvement en sens contraire qui déconstruit tout ce qui a été établi.

Aurore Vincenti 11/05/2020