Email catcher

se tordre tordre

Définition

Définition de tordre (se) ​​​ verbe pronominal

Se plier en deux (sous l'effet de la douleur, d'une émotion vive). Se tordre de douleur. C'est à se tordre (de rire). ➙ tordant.

Définition de tordre ​​​ verbe transitif

Déformer par torsion, enrouler en hélice, en torsade. Tordre ses cheveux.
Soumettre (un membre, une partie du corps) à une torsion. Il m'a tordu le bras. Tordre le cou à qqn : étrangler. L'angoisse lui tord l'estomac. ➙ serrer.
Déformer par flexion ; plier. Tordre une barre de fer.
Plier brutalement (une articulation, en la forçant). Se tordre le pied, la cheville.
Tourner de travers en déformant. Tordre la bouche de douleur.

Conjugaison

Conjugaison du verbe tordre

actif

indicatif
présent

je tords

tu tords

il tord / elle tord

nous tordons

vous tordez

ils tordent / elles tordent

imparfait

je tordais

tu tordais

il tordait / elle tordait

nous tordions

vous tordiez

ils tordaient / elles tordaient

passé simple

je tordis

tu tordis

il tordit / elle tordit

nous tordîmes

vous tordîtes

ils tordirent / elles tordirent

futur simple

je tordrai

tu tordras

il tordra / elle tordra

nous tordrons

vous tordrez

ils tordront / elles tordront

Synonymes

Synonymes de tordre verbe transitif

courber, déformer, distordre, fausser, forcer, gauchir, tortiller, mailler (Suisse)

Synonymes de se tordre verbe pronominal

vriller, se déformer, s'entortiller, gondoler, s'incurver, se plier, se tortiller

se fouler, se faire une entorse à

Synonymes de
se tordre (de rire)

rire à gorge déployée, se désopiler, s'esclaffer, se boyauter (familier), se fendre la pêche, la pipe, la poire, la gueule (familier), se gondoler (familier), se marrer (familier), se poiler (familier), rigoler (familier), se rouler par terre (familier), se mailler de rire (vieilli)

Exemples

Phrases avec le mot tordre

Mais sans paraître non plus fébrile : pas la peine de vous tordre les mains à vous en décrocher les poignets.Capital, 18/01/2017, « Comment bien reconnaître ses erreurs au travail »
Les excentricités du pauvre insensé telles que le « louche, » ainsi nommerai-je l'individu, les rapportait, faisaient tordre de rire mes voisins.Charles Deguise (1827-1884)
Enfin, tordre la carte de gauche à droite, rapidement, pour repousser le pêne.Ça m'intéresse, 22/04/2021, « Peut-on vraiment ouvrir une porte avec une carte de crédit… »
Il s'agit d'un collier rigide en métal, généralement torsadé (d'où son nom latin, torquis, dérivé du verbe torquere : tordre), fait en bronze, en fer ou en or, donc.Ça m'intéresse, 15/10/2019, « Astérix : tout savoir sur le torque gaulois »
Et un jeune homme continue de se tordre les doigts.Ouest-France, Marianne DEUMIÉ, 06/11/2012
Cette façon de voir les choses ferait se tordre de rire le premier contribuable venu.Capital, 16/10/2013, « Va-t-on enfin réussir à mettre au pas les paradis fiscaux ? »
Cette notion fait tordre le nez à plus d'un salarié sur deux.Capital, 12/02/2013, « Les carrières linéaires se raréfient chez les cadres »
Se tordre les mains de désespoir ne suffit pas.Europarl
Ces métaphores globales en viennent à tordre les repères habituels et font entrer dans une incohérence devenue cohérente.Recherches de science religieuse, 2002, Pascal Sevez (Cairn.info)
Cependant, le politique peut tordre le bras du militaire pour engager l'action malgré tout.Inflexions, 2020, Henri Bentégeat, Jean-Luc Cotard (Cairn.info)
Mais n'est-ce pas le propre de l'artiste de réfléchir, de bidouiller, de tordre la matière pour la dompter jusqu'au résultat souhaité.Ouest-France, Anne HERVIOU, 19/12/2020
Il avait ce génie de tordre au profit de l'analyse tous les champs affines qu'il pouvait rencontrer.Feuillets psychanalytiques, 2020, Emmanuel Pisaneschi (Cairn.info)
L'occasion de tordre et retordre un fil de fer pour réaliser une sculpture.Ouest-France, 19/04/2021
Il faut bien tordre le coup à la crise, oublier la réforme des retraites, tirer un trait sur les ridicules prestations de certaines tuniques bleues.Ouest-France, Ronan GORIARD, 17/07/2010
Il faut tordre le coup à cette idée fausse d'un lien automatique entre statistiques et quotas.Esprit, 2009, Yazid Sabeg (Cairn.info)
C'est cette évidence que les auteurs vont essayer de tordre et c'est ici que réside l'un des intérêts principaux de l'ouvrage.Politix, 2011, Bernard Lehmanin (Cairn.info)
Il trébucha et sentit son torse se tordre lorsqu'il tomba sur le sol de tout son poids.Staps, 2017, Fabian Winiger, Marceau Chenault, Nancy Midol (Cairn.info)
Quelque chose qu'on pourrait tordre à l'envie, jusqu'à l'inverser ?Ouest-France, François LEGER, 26/08/2020
Ce lieu doit rester un lieu d'ouverture, avec du sens et de la vie jusqu'au bout, pour tordre le coup aux clichés.Ouest-France, 17/09/2021
D'abord, la star du congélateur évite de tordre le bras de ses industriels.Capital, 08/03/2012, « Picard : un vrai chef ! »
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de TORDRE v. act.

Presser une chose circulairement. Tordre du linge pour en faire sortir l'humidité. Les Cordiers ont des machines pour tordre leurs cordes, pour faire des cables. On fait des hares de fagot avec des branches de menu bois qu'on tord.
 
TORDRE, signifie aussi, Faire une grimace, ou se mettre en une posture qui n'est pas naturelle. Les Courtisans d'Alexandre tordoient le cou pour imiter leur Maître qui panchoit un peu la tête. Il y a des gens qui tordent la bouche, qui font des grimaces. Les Basteleurs se tordent le corps en cent façons.
 
TORDRE, signifie quelquefois, Estrangler. On tord le cou à des poulets qu'on veut tuer. On dit que le Diable tord le cou aux Sorciers, quand il les fait mourir. On dit aussi par menace à des enfans. Si je croyois que tu deusses être un poltron, un frippon, je te tordrois le cou.
 
On dit au figuré, tordre le sens d'un passage, pour dire, luy donner une violente interpretation, éloignée du sens de l'Auteur.
 
On dit proverbialement d'un homme qui mange goulument, qu'il ne fait que tordre & avaler. On dit aussi de ceux à qui on veut reprocher trop de jeunesse, ou un manque d'experience, Si on luy tordoit le nez, il en sortiroit du lait.
 
TORDU, ÜE ; TORS, TORSE ; TORT, TORTE, sont trois participes passifs du verbe tordre, qui se disent en diverses occasions. Il a eu le cou tordu par le Diable. Ce rheume luy a rendu le col tors. Une colomne torse. Il a eu naturellement une jambe torte, qui n'est pas bien droite.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots de l'année 2023 Top 10 des mots de l'année 2023

Pour la première fois, Le Robert présente le Top 10 des mots ayant marqué l’année qui vient de s’écouler. Sélectionnés à partir des statistiques...

La rédaction des Éditions Le Robert 08/01/2024
sondage de la semaine