vilain

 

définitions

vilain ​​​ , vilaine ​​​ nom et adjectif

nom Au Moyen Âge, Paysan libre (qui n'était pas serf). ➙ manant.
adjectif vieux Vil, méprisable. —  spécialement Impudique.
(surtout en parlant aux enfants) Qui ne se conduit pas bien, qui n'est pas « gentil ». ➙ méchant. Qu'il est vilain ! —  nom Le vilain, la petite vilaine !
Désagréable à voir. ➙ laid. Elle n'est pas vilaine, elle est assez jolie. —  Il a une vilaine peau.
(temps) Mauvais, laid. ➙ sale.
Dont l'apparence est inquiétante. Une vilaine blessure. —  (au moral) Une vilaine affaire. Il lui a joué un vilain tour. ➙ sale. —  nom masculin Il va y avoir du vilain, un éclat, une dispute. ➙ grabuge.
 

synonymes

vilain, vilaine

adjectif

laid, disgracieux, hideux, horrible, moche (familier)

[temps] mauvais, détestable, sale, de chien (familier)

insupportable, désagréable, exécrable

méchant, malhonnête, sale (familier)

mauvais, inquiétant, sale (familier), traître

nom

[vieux] manant, paysan, roturier

il va y avoir du vilain

ça va barder (familier), ça va chauffer (familier), ça va faire des étincelles (familier), il va y avoir du grabuge (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On pouvait dire que c'était une belle reine pour un vilain roi, mais je crois qu'elle était roi et reine en même temps.Jean-Roch Coignet (1776-1865)
Tous mes petits princes y sont établis, et je crois pour toujours ; cela, comme tout autre chose, a son vilain et son bel endroit.Imbert de Saint-Amand (1834-1900)
Cela fera le plus vilain effet, ajouta le jeune évêque d'un air triste, et encore on me fait attendre !Stendhal (1783-1842)
Le vilain, avec ses gros yeux et son air content d'être au monde, qu'il aille plus loin !George Sand (1804-1876)
Je jugeais que vous l'aviez cent fois plus beau, comme vous croyiez que nous l'avions cent fois plus vilain.Madame de Sévigné (1626-1696)
Le devant de son habit était orné d'une poche extérieure d'où sortait le coin le plus propre d'un grand vilain mouchoir.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Vous avez trouvé un vilain automne au lieu d'un hiver tel que le climat le porte.Dorothée de Dino (1793-1862)
Une émotion de petite fille la serrait à la gorge ; elle ne sentait pas si elle avait honte, elle agissait dans un vilain rêve.Émile Zola (1840-1902)
Elle devenait gourmande ; ça, tout le monde le disait ; mais ce n'était pas un vilain défaut, au contraire.Émile Zola (1840-1902)
N'est-ce pas moi pourtant qui vous ai fait sortir de ce vilain trou où vous étiez si bien, disiez-vous ?Comtesse de Ségur (1799-1874)
C'est un vilain jeu, auquel il ne faudra pas vous mêler à l'avenir, mes pauvres chers enfants.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Mon extrême sensibilité me rendait vraiment insupportable ; tous les raisonnements étaient inutiles, je ne pouvais me corriger de ce vilain défaut.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
J'ai compris que quelque chose de très vilain s'était passé, dont la belle dame avait été la cause.Georges Darien (1862-1921)
Impossible d'avancer avec ma voiture, j'ai dû venir à pied, au travers de ce vilain monde, bousculée, injuriée.Émile Zola (1840-1902)
Je m'en souviens, car c'était moi ; et j'étais fier de porter un si joli nom, mais désolé de jouer un si vilain personnage.Jules Lemaître (1853-1914)
Où se cache-t-il, sinon dans le sable, pour y ensevelir son vilain corps qui ressemble à une hideuse araignée de jardin !Henri de La Blanchère (1821-1880)
J'ai bien envie aujourd'hui de vous casser en quatre, toi et ton vilain sauteriot, pour voir si, à vous deux, vous ferez le quart de quelque chose de bon.George Sand (1804-1876)
Cela me ferait plus de mal qu'à elles ; je ne veux pas finir par un si vilain sentiment que la haine.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Je ne lisais que beaucoup de curiosité sur leurs visages ; pas le moindre vilain désir, pas la plus petite méchante pensée.Émile Zola (1840-1902)
Et il ne me semblerait plus que ce grand vilain mur m'étouffe, de son poids et de son ombre.Paul Margueritte (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VILAIN, AINE » adj.

Ce qui n'est pas agreable, qui deplaist. Il se peut dire de presque toutes les choses. Un vilain homme, un vilain cheval, une vilaine maison, un vilain habit, un vilain chemin, un vilain temps, un vilain pays.
 
VILAIN, se dit figurément en choses morales. Les vilains discours sont particulierement des paroles sales & impudiques. Une vilaine action est une action lasche honteuse. Il est bien vilain à un Prestre de s'enyvrer. On dit à un homme qui fait quelque action indecente, Fy le vilain. Une vilaine est une femme prostituée. Un vilain, c'est un homme avare.
 
VILAIN, se dit quelquefois absolument, ou adverbialement. Il fait vilain : ce qui se dit du temps. Il fait vilain marcher, les chemins sont sales.
 
On dit proverbialement, Tous vilains cas sont reniables.

Définition de « VILLAIN » s. m.

Roturier, paysan, villageois. Une charge de Secretaire du Roy anoblit un villain. Le villain hait naturellement le Noble. Ce mot vient de villanus, paysan demeurant dans un village ; ou de vilis. Nicod. Pasquier dit que les Nobles appellerent villains, ceux qui habitoient mollement dans les villes, au lieu de s'endurcir comme eux au travail de la campagne, pour être propres à la fatigue des armes.
 
VILLAIN, originairement est un homme de mainmorte ou de serve condition, qui rend des services vils & des peines de corps à son Seigneur ; & il est opposé à l'homme franc & bourgeois : & on a appellé une terre villaine, & rente villaine, celle qui n'est pas tenuë noblement & en fief.
 
VILLAIN, est aussi un terme de Monnoye. On appelloit ainsi autrefois un certain nombre d'especes qu'il étoit permis de faire sur le poids d'un marc, plus ou moins pesantes que le poids de l'Ordonnance. Celles qui pesoient trop, s'appelloient villains forts. Celles qui pesoient trop peu, s'appelloient villains foibles. Il y a des Reglements qui permettent un remede de quatre villains forts & de quatre villains foibles pour marc.
 
On dit proverbialement, Peine de villain n'est à rien comptée. On dit, Oignez villain, il vous poindra ; poignez villain, il vous oindra, pour dire, qu'il ne faut point flatter, ni traitter doucement les paysans, ni les malhonnestes gens. On appelle par injure un méchant cavalier, un villain botté. Graissez les bottes d'un villain, il dira qu'on les luy brusle, pour dire, qu'il y a des ingrats qui se plaignent, quand on leur fait du bien. On dit aussi, A villain villain & demi, pour dire, que quand quelqu'un fait une ladrerie, il luy en faut faire une plus grande. On dit aussi, qu'il n'y a point de plus belles armes que celles d'un villain ; car il prend celles qu'il veut. On dit aussi d'une chose qu'on met à l'enchere, C'est la fille du villain, celuy qui en donnera le plus l'aura.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020