laid

définitions

laid ​​​ , laide ​​​ adjectif et nom masculin

Qui produit une impression désagréable en heurtant le sens esthétique (opposé à beau). ➙ affreux, disgracieux, hideux, horrible, repoussant, vilain ; familier moche. Rendre laid (➙ enlaidir). —  spécialement (personnes) Qui déplaît par ses imperfections physiques, surtout celles du visage. Être laid comme un pou ; laid à faire peur, très laid.
Qui inspire le dégoût, le mépris moral. ➙ honteux, ignoble. Une attitude assez laide. —  langage enfantin C'est très laid de mentir. ➙ vilain.
nom masculin Le laid. ➙ laideur. Le laid et le beau.

synonymes

laid, laide adjectif

disgracieux, disgracié, ingrat, inesthétique, vilain, mochard (familier), moche (familier), tarte (familier), tartignole (familier), mal tourné (vieilli)

bas, honteux, lâche, malhonnête

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce médecin était le plus laid de tous les hommes, et moi la plus malheureuse de toutes les créatures d'être battue continuellement pour un homme que je n'aimais pas.Voltaire (1694-1778)
L'exercice des vertus, la sérénité de la conscience, la pureté de la pensée avaient transfiguré mon oncle, qui de laid devint très beau.Honoré de Balzac (1799-1850)
Châteaulus, dont elle avait souvent rêvé, et que, pleine de souvenirs d'enfance, elle croyait plus beau, plus grand dans son imagination, elle le vit alors petit, vulgaire et laid.Paul Margueritte (1860-1918)
Un petit être très laid, d'une quinzaine d'années, qui était son commis, se tenait assis à son bureau.Pierre Loti (1850-1923)
C'est le plus laid des hommes qui est cause de tout : c'est lui qui l'a ressuscité.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Quand je l'ai épousé, je savais bien qu'il était laid, mais je le croyais bon.Guy de Maupassant (1850-1893)
On disait que ma physionomie était agréable, que j'avais un sourire gracieux, et malgré cela, le tout ensemble pouvait être prouvé laid.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Mais je te le répète, attends-toi bien à le trouver laid, quand tu le reverras, parce que, même moi, je le trouve tel.Maurice Fleury (1856-1921)
Marius me parut grandi, encore plus laid que l'autre année, avec son air mauvais, sournois.Guy de Maupassant (1850-1893)
Naturellement, cette enfant, devenue curieuse, voudra me voir ; mais je lui dirai que je suis un monstre de laideur, je me peindrai en laid...Honoré de Balzac (1799-1850)
Allez ; vous avez beau dire, le major n'est pas aussi laid qu'on pourrait le croire, à vous entendre.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Une fois elle ne voulut pas prendre un laquais parce qu'il étoit laid, et que si elle devenoit grosse, il y auroit du danger à le regarder.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Et cependant, outre le laid, qui est toujours à éviter, n'y a-t-il pas à craindre le petit ?Eugène Fromentin (1820-1876)
Lorsqu'il a parlé et qu'on le regarde, il paraît joli ; mais lorsqu'on se le rappelle, c'est toujours en laid.Jules Lemaître (1853-1914)
Ce pauvre prince change à vue d'œil, il est arrivé beau et maintenant il est laid, il est méchant.Marie Bashkirtseff (1858-1884)
Il y a quelque chose de laid dans ce manque de respect pour un souvenir dont il aurait convenu de parler avec plus de réserve.Auguste Angellier (1848-1911)
Ces hérésiarques ne veulent que l'émotion, ils oublient que l'émotion par le laid s'appelle tout simplement l'horreur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il lui fallut de longs mois pour plier les épaules et accepter ses souffrances d'homme laid, médiocre et pauvre.Émile Zola (1840-1902)
Un homme était devant moi, gros et laid et cependant superbe, avec de longs cheveux droits comme j'en ai vu porter aux étudiants prussiens.Pierre Louÿs (1870-1925)
Brandis, qui l'avait admiré couché, a dit qu'il n'avait jamais rien vu de si laid.Prosper Mérimée (1803-1870)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LAID, AIDE » adj. & subst.

Qui a une figure, ou des qualités desagréables à la veuë, ou à l'idée que nous nous sommes formée du beau. Les nez camus sont laids en France, & beaux en Afrique. On dit par injure à une femme, qu'elle est laide comme une guenon, que c'est une laide beste, qu'elle est laide à faire peur, qu'elle est richement laide ; à un homme, que c'est un laid magot, un laid mastin ; à un enfant, Fi qu'il est laid, le gros laid.
 
Si son visage est beau, le mien n'est pas trop laid.
 
C'est un vers de l'Illusion Comique.
 
LAID, se dit aussi des animaux, & sur tout de ceux qui outre qu'ils sont malfaits, sont dangereux & odieux, comme l'orfraye, le chat-huant, le crapaut, le singe, l'ours.
 
LAID, signifie aussi, Vilain & incommode. Il habite dans une laide maison, c'est à dire, mal bastie & obscure. Il a amené une laide mode. Voilà une laide garniture. L'hiver est une laide saison. Le temps n'est pas laid, on peut s'aller promener.
 
LAID, se dit figurément en choses morales. Il y a du laid & du beau dans cette Comedie, dans ce tableau, dans cette broderie. Il n'y a rien de plus laid que le vice & la crapule, que l'yvrognerie & l'impureté. On a convaincu cet accusé d'un cas fort laid & fort sale.
 
On dit proverbialement, qu'il n'y a point de belle prison, ni de laides amours. on dit aussi d'une louve, qu'elle s'abandonne au plus laid qu'elle trouve.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020