Email catcher

Top 10 des mots qui viennent du chinois

Top 10 des mots

Le samedi 10 février 2024, les communautés asiatiques du monde entier fêtent le Nouvel An chinois, placé sous le signe du dragon. À l’occasion de cet évènement, dont les festivités durent une quinzaine de jours et se terminent par la célèbre fête des lanternes, nous vous proposons de revenir sur dix mots employés en français qui tirent leur origine du chinois.

10. Thé

Selon la légende, alors que l’empereur Shen Nong, assis sous un théier, faisait bouillir de l’eau pour la purifier, quelques feuilles tombèrent dans son bol. Il trouva le breuvage si délicieux qu’il décida de cultiver cet arbuste. Ainsi aurait été inventé le thé il y a environ 5000 ans ! En raison des différentes voies de sa commercialisation en Europe, il est difficile de savoir si le mot vient de t’e, mot utilisé dans certains dialectes chinois méridionaux, ou du malais teh ou te. Thé désigne les feuilles de la plante récoltées et séchées, ainsi que la boisson préparée avec elles. Il est souvent qualifié par un autre terme qui spécifie ses caractéristiques (thé vert, thé oolong, thé matcha) ou sa provenance (thé de Chine, thé de Ceylan).

 

9. Ginseng

Vous avez certainement déjà croisé ce nom dans les rayonnages de votre pharmacie. Ginseng est la translittération du chinois jên shên, mot composé de jên « homme » et de shên « plante », en raison d’une certaine ressemblance entre la racine de cette plante et le corps humain. Le mot désigne la plante elle-même, qui pousse en Chine, et, par métonymie, sa racine, qui possède des propriétés toniques. En effet, le ginseng est une plante médicinale qui entre dans la composition de nombreux compléments alimentaires destinés à prévenir et à combattre le stress, la fatigue et les infections respiratoires bénignes de l’hiver.

 

8. Chow-chow

Avec ses allures de grosse peluche à la fourrure dense et épaisse, le chow-chow, l’une des plus anciennes races de chien au monde, est également surnommé « chien ours » et « chien lion ». Dans la Chine impériale, il était employé pour la garde et la chasse et pouvait également être engraissé pour être mangé. D’origine chinoise, chow-chow est un emprunt à un mot de jargon anglo-chinois (pidgin-english) signifiant « mélangé, marchandises diverses », et pourrait tirer son origine de l’inscription marquée sur les caisses contenant les premiers chows-chows importés en Angleterre à la fin du XIXe siècle.

 

7. Wok

Si on le trouve aujourd’hui dans de nombreuses cuisines, le wok serait apparu durant la dynastie Han (-206 à 220 ap. J.-C.) et aurait été utilisé à l’origine pour sécher les grains. Wok est la transcription d’un mot du chinois cantonais qui désigne une poêle profonde, dont les bords sont très élevés, à fond arrondi. Cet ustensile permet de faire revenir à feu vif et de manière homogène toutes sortes d’aliments. Réputée rapide et saine car nécessitant très peu de matière grasse, la cuisine chinoise au wok recèle de délicieuses recettes de légumes, viandes et nouilles sautés, alors à vos fourneaux !

 

6. Ramen

Attesté en français dès 1985, le mot s’implante particulièrement vers 2010 grâce aux restaurants japonais. Si le mot ramen a donc été emprunté au japonais, son origine est bien chinoise ! Il vient en effet du chinois la man (ou la mián) qui signifie « pâtes tirées », car ces pâtes de blé étaient tirées à la main avant cuisson dans un bouillon (de poisson ou de viande), souvent assaisonné de miso. Au milieu du XXe siècle, l’industrie agroalimentaire japonaise lance les nouilles ramen instantanées, ce qui permet une diffusion massive du produit à l’échelle internationale.

 

5. Bao

Cette petite brioche farcie, emblématique de la cuisine de rue asiatique, tire son nom du chinois bāo, qui signifie « envelopper ». Selon la recette traditionnelle, la pâte à pain, cuite à la vapeur, renferme en effet une farce composée de porc et de légumes. Celle-ci peut toutefois varier en fonction des pays d’Asie, tout comme la cuisson, parfois réalisée à la poêle. On trouve également des baos sucrés, avec une garniture à la crème aux œufs ou à la pâte d’haricots rouges. Enfin, les baos au comté ou à la truffe feront le régal des amateurs de cuisine fusion.

 

4. Taoïsme

Ce mot désigne une doctrine philosophique et religieuse, dont l’un des principes majeurs est la quête d’une existence en harmonie avec la nature. Le taoïsme aurait été fondé au VIe siècle av. J.-C. par le sage chinois Lao Tseu, considéré comme un contemporain de Confucius. Le mot vient du chinois tao qui signifie « raison, être suprême » et s’est répandu dans l’usage au cours des années 1970 avec la vogue des philosophies et spiritualités orientales, comme le bouddhisme, le confucianisme et l’hindouisme.

 

3. Yin et yang

Un cercle noir et blanc dont chacun des deux côtés contient un élément de l’autre matérialisé par un petit point, cela vous dit-il quelque chose ? Il s’agit du symbole du yin et du yang, que l’on retrouve aussi bien sur le drapeau de la Corée du Sud (en rouge et bleu) que sur des t-shirts ! Déjà mentionnés dans l’article Chinois de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1753), yin et yang sont des translittérations de deux mots chinois, le premier évoquant la notion de passivité et le second celle d’activité. Le principe du yin et du yang se fonde sur des paires d’opposés qui s’attirent et se complètent pour maintenir l’équilibre entre les deux, afin de parvenir à un état d’harmonie.

 

2. Qi gong

Avez-vous déjà observé dans un parc des personnes effectuant une drôle de gymnastique avec des mouvements très lents ? Peut-être moins connu en français que le taï-chi, le qi gong (prononcé « tchikong ») est pourtant apparu il y a 2500 ans ! Cette discipline ancestrale consiste à enchaîner des exercices physiques amples et précis en associant la maîtrise du souffle et la visualisation d’éléments en lien avec la nature. Le mot est un emprunt au chinois qi, signifiant « énergie vitale, souffle », et gong, signifiant « action, travail ». Le qi gong demeure l’un des piliers de la médecine chinoise traditionnelle, au même titre que l’acupuncture ou la phytothérapie.

 

1. Feng shui

Si quelqu’un vous fait remarquer que l’énergie circule mal chez vous, il est peut-être temps de revoir l’aménagement de votre intérieur grâce au feng shui ! Apparu en français dans les années 1980, le mot est un emprunt transcrit du chinois, où les deux caractères du vent (feng) et de l’eau (shui) sont unis pour exprimer les principes de l’énergie vitale. Fondé sur les préceptes du taoïsme, cet art cherche à harmoniser l’être humain et ses lieux d’habitation en procédant à des agencements (architecture, situation et orientation, ouverture sur l’extérieur) censés favoriser la circulation de l’énergie.

 

Comme l’illustre ce top 10, le chinois a prêté au français un éventail de mots liés à divers domaines de la vie quotidienne : de la gastronomie à la médecine douce en passant par la spiritualité. D’autres mots auraient, bien sûr, mérité de figurer dans cet article : kung-fu, litchi, zen… Nous vous invitons à les découvrir dans nos dictionnaires numériques.

Recommandés pour vous

Top 10 des mots