aigle

définitions

aigle ​​​ nom masculin et nom féminin

nom masculin Grand oiseau de proie diurne, au bec crochu, aux serres puissantes, qui construit son nid (aire) sur les hautes montagnes. —  Des yeux d'aigle, très perçants. Nez en bec d'aigle, aquilin*. —  familier Ce n'est pas un aigle, il, elle n'est pas très intelligent(e).
nom féminin
Femelle de l'aigle. Une aigle et ses aiglons.
Figure héraldique représentant un aigle. L'aigle à deux têtes, emblème de l'Empire austro-hongrois.

synonymes

aigle nom masculin

[surtout au négatif] génie, as, champion, phénix, phénomène, prodige, surdoué, virtuose, fort en thème (familier), grosse tête (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nous arrivâmes à temps pour écarter l'aigle et les chiens, et pour empêcher le prisonnier de se débarrasser de ses liens.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Dans son visage pâle, encadré de cheveux blancs, son nez d'aigle s'abaissait, tandis que des larmes noyaient encore ses yeux.Émile Zola (1840-1902)
Par une manœuvre habile, il rechassa la perche en avant, coula le nœud au col de l'aigle et tira brusquement.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ce n'est pas une plume d'aigle qu'il faut à ta chevelure, mais une plume de pingouin.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Le projet concerné endommagera de manière irréversible les habitats de nombreuses espèces, de l'aigle au pic-vert en passant par le grand coq de bruyère, le loup et le lynx.Europarl
L'aigle me prit dans ses serres et m'emporta dans le soleil où nous fûmes consumés ensemble.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Dès son entrée, il s'était assis sur le rebord d'une fenêtre, voyait toutes choses de son regard d'aigle, et ne sourcillait pas.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il était revêtu de son habit bleu, orné de boutons de métal surmontés de l'aigle impérial, qui est l'uniforme de l'université russe.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
L'aigle fut lancé sur les fuyards, qui cherchèrent dans l'herbe ou dans le taillis un asile contre ses redoutables serres.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Toujours il regarda les choses et les hommes, de ses yeux d'aigle, droit en face, sans cligner.Romain Rolland (1866-1944)
Au-dessus d'une cascade, au milieu de fleurs de cerisier, un aigle, le corps ramassé, la tête tendue et projetée en bas comme s'il s'apprêtait à fondre sur une proie.Edmond de Goncourt (1822-1896)
D'un promontoire de rochers, qui s'avançait dans la mer, à ses pieds, une tourterelle venait de s'envoler, effrayée, et, la poursuivant, un aigle fauve planait dans le ciel.Georges Ohnet (1848-1918)
Figurez-vous une île rougeâtre et d'aspect farouche ; le phare à une pointe, à l'autre une vieille tour génoise où, de mon temps, logeait un aigle.Alphonse Daudet (1840-1897)
Je me rappellerai toujours ces bois sombres, la rivière frissonnante, l'air tiède et le grand aigle...Jules Vallès (1832-1885)
Il prend son arc qu'il portait toujours, et une flèche, puis, visant bien l'aigle, croc !Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Ses yeux d'aigle restaient fixes, sa belle face pâle, sous les épaisses boucles de ses cheveux blancs, gardait une majesté.Émile Zola (1840-1902)
C'est le général à la veille de la grande bataille politique, scrutant de son œil d'aigle les chances de victoire et de défaite dans l'avenir brumeux.Marie Quinton (1854-1933)
A peine si l'aigle, avec le secours de ses larges ailes, peut fendre les vastes champs de l'air aussi légèrement que l'on y rase la terre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Tels sont, comme chez l'aigle et la panthère, les désirs du poète, tels sont tes désirs, entre mille masques, toi qui es fou, toi qui es poète !...Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Une figure majestueuse, le nez recourbé comme un bec d'aigle, et quand il risque un thaler, il fait le signe de la croix sous son gilet...Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AIGLE » subst. fem.

Le plus grand, le plus fort, & le plus viste des oiseaux qui vivent de proye. Elle a un bec long & crochu, & les jambes jaunes couvertes d'escailles, les ongles crochus & fort grands. Son plumage est chastain, brun, roux, & blanc. Son bec est noir par le bout, & bleuastre par le milieu, & en quelques autres jaune. Il y a un duvet sous ses grandes plumes, dont le tuyau a d'ordinaire neuf lignes de tour. L'orfraye est une espece d'aigle, ou de vautour.
 
On a dressé les aigles à la volerie, mais elles ne reüssissent qu'en pays de montagnes. L'aigle ne peut tenir long-temps sur aîle dans les plaines. Elle est foible quand elle se rabat, & les sacres la battent, & la tuënt. Les Peintres representent Jupiter monté sur une aigle. On appelle de bons yeux, des yeux d'aigle, parce qu'elle regarde fixement le soleil. Un vol d'aigle, est celuy qui s'éleve au dessus des autres oiseaux. Entre les aigles qu'on nourrissoit dans le Palais de Motezume Roy de Mexique, il y en avoit une si grande, qu'elle mangeoit un mouton à tous ses repas. En Latin aquila.
 
AIGLE-FAUÇON, est une aigle qui prend les oiseaux de proye.
 
Aristote & Pline font six especes d'aigles, auxquelles ils ont donné divers noms Grecs fondez sur la difference de leur plumage : comme, l'aigle royale est appellée guesios par Aristote, & chrysaëtos ou asterias par Elian, à cause de la couleur rousse & comme dorée de ses plumes, & que ses taches rousses representent des estoiles.
 
AIGLE, en termes de Blason, est le symbole de la Royauté, selon Philostrate, parce que c'est le Roy des oiseaux. Aussi l'Empereur la porte-t-il dans ses armes. On la represente quelquefois avec une teste, quelquefois avec deux, & en ce cas on la qualifie esployée, quoy qu'elle n'ait jamais qu'un corps, deux jambes, & deux ailes ouvertes & étenduës, monstrant entierement l'estomac. Celle de l'Empire est de cette sorte. Il y en a de couronnées, d'autres membrées & becquées de different esmail que celuy du corps ; & même il y en a de monstrueuses, qui ont des têtes humaines, & de loup. Les premiers qui se trouvent avoir porté l'aigle en leurs enseignes, sont les Persans, selon le témoignage de Xenophon. Les Romains aprés avoir porté diverses autres enseignes, s'arresterent enfin à l'aigle la seconde année du Consulat de Marius. On dit que ce fut Constantin qui fut auteur de l'aigle à deux testes, pour monstrer qu'encore que l'Empire semblast divisé, ce n'étoit neantmoins qu'un corps. Cependant cette opinion est destruite par une aigle à deux testes, que Lipse a observée dans la Colomme Trajane, & parce que posterieurement on ne voit qu'une seule teste dans le sceau de la Bulle d'Or faite du temps de Charles IV. Empereur. Desorte qu'il y a plus d'apparence à la conjecture du Pere Menestrier, qui dit que de même que les Empereurs d'Orient, quand il y en avoit deux sur le trosne, marquoient leurs monnoyes d'une croix à double traverse, que chacun d'eux tenoit d'une main, comme étant le sceptre des Chrêtiens : aussi firent-ils la même chose de l'aigle dans leurs armoiries ; & au lieu de doubler leurs Escussons & leurs aigles, ils les joignirent, & y representerent deux testes. Ce que les Empereurs d'Occident ont suivi quelque temps aprés.
 
On appelle aussi dans les Eglises aigle, le pulpitre de cuivre qui est au milieu du Choeur, à cause qu'il represente une aigle : & on dit dans les Chapitres, qu'un Chanoine est à l'aigle, quand il est Semainier, lors qu'il fait l'Office ; & c'est souvent luy qui confere les Benefices de la collation du Chapitre venants à vacquer pendant sa semaine.
 
On appelle Pierre d'aigle, certaine pierre creuse & sonnante, à cause d'une petite pierre interieure qui est dedans, qu'on dit servir aux femmes en couche pour retenir, ou faire sortir l'enfant, suivant qu'elle est appliquée au dessus ou au dessous de la matrice. On l'appelle en Grec, & en Latin aetites, & pietra d'aquila en Italien, parce qu'on la trouve quelquefois dans des nids d'aigles. Voyez en les diverses sortes dans Dioscoride, qui dit aussi qu'elle sert à descouvrir un larron : car si on la met dans ce qu'il mangera, il ne le pourra jamais avaler. Matthiole adjouste, que les oiseaux de proye n'esclorront jamais leurs petits sans cette pierre, & qu'ils la vont chercher jusques aux Indes. Mais la plus-part de ces choses sont fabuleuses. Il y a aussi aux Indes un bois exquis qu'on appelle palo d'aquila, ou bois d'aigle, qui croist au Royaume de Siam, & dont on fait un grand trafic au Japon.