broncher

 

définitions

broncher ​​​ verbe intransitif

vieilli Trébucher.
(surtout négatif) Réagir. Il ne bronchait pas.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je bronche

tu bronches

il bronche / elle bronche

nous bronchons

vous bronchez

ils bronchent / elles bronchent

imparfait

je bronchais

tu bronchais

il bronchait / elle bronchait

nous bronchions

vous bronchiez

ils bronchaient / elles bronchaient

passé simple

je bronchai

tu bronchas

il broncha / elle broncha

nous bronchâmes

vous bronchâtes

ils bronchèrent / elles bronchèrent

futur simple

je broncherai

tu broncheras

il bronchera / elle bronchera

nous broncherons

vous broncherez

ils broncheront / elles broncheront

 

synonymes

broncher verbe intransitif

protester, bouger, ciller, manifester, murmurer, réagir, sourciller, moufter (familier)

[cheval] achopper, chopper, trébucher

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D'ailleurs, tu tiens ton cœur en bride comme un bon cavalier certain de ne pas laisser broncher son coursier.Honoré de Balzac (1799-1850)
S'il enlevait à bras tendu des poids de cinquante, des haltères de cent kilos, elle entrait, elle, sans broncher dans la cage de fauves réputés indomptables !Oscar Méténier (1859-1913)
Eh bien, ma chère, il m'a débité cela couramment, sans broncher, comme un hégelien qu'il est.Alfred Assollant (1827-1886)
Pour moi, je jure que vous ne me verrez pas broncher, tâchez d'en faire autant.Adolphe Thiers (1797-1877)
Séguin était à quelques pas devant ; je vis son cheval butter, broncher sur la rive et tomber, sur le flanc, dans l'eau !Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
C'est quelque chose que nous ne devrions vraiment pas accepter sans broncher, et ce rapport a pour but de faire changer cet état de fait.Europarl
Il faut aller de l'un à l'autre, à cloche-pied, en poussant un palet, sans broncher.Remy de Gourmont (1858-1915)
Ce n'est pourtant pas là ce qu'il y a de plus dangereux ; car les chevaux y sont accoutumés et passent à une ligne du bord, sans broncher.George Sand (1804-1876)
Sans broncher, celui-ci se précipita sur son adversaire, et une lutte terrible s'engagea entre eux.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Montalte évita le coup d'un bond en arrière et, dégainant d'un geste rapide, il reçut le choc sans broncher et les fers se trouvèrent engagés jusqu'à la garde.Michel Zévaco (1860-1918)
Autrement dit, ils acceptent la fraude sans broncher, ce qui est une faiblesse politique trop importante.Europarl
Est-ce que je sais, par hasard, si, dans ces gouvernements-là, le diable ne me tend pas quelque croc-en-jambe pour me faire broncher, tomber et casser les dents ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il vint résolument se planter à la brèche, croisa ses bras et regarda les apprêts du supplice sans broncher.George Sand (1804-1876)
Mais celui-ci, tout sot qu'il était, leur tenait tête à tous, sans broncher d'un pas.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Reineke entendit tout ce beau discours du commencement jusqu'à la fin sans broncher ni donner signe de vie.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Tu as subi l'épreuve sans broncher, ce qui dénote une assez jolie force de caractère.Judith Gautier (1845-1917)
Voilà encore une des choses à quoi peut servir le latin, à ne pas broncher sur l'origine d'une fleur ou d'un fruit.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il reçut les deux coups de couteau sans broncher et saisit les deux poignets du marieur.Paul Féval (1816-1887)
De temps en temps, elle me regardait avec étonnement, mais elle apprit tout jusqu'au bout et le répéta sans broncher.Henry Gréville (1842-1902)
Il accepterait, sans broncher, de le délivrer de cette existence dont il ne voulait plus !Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BRONCHER » v. n.

Mettre le pied à faux, tomber à demi. Il se dit proprement des chevaux à qui les jambes molissent. On le dit aussi quelquefois des hommes qui font de faux pas.
 
BRONCHER, signifie figurément, Faire une legere faute. Ce pere est si severe, qu'il ne faut pas que ses enfants bronchent le moins du monde devant luy.
 
On dit proverbialement, qu'il n'y a si bon cheval qui ne bronche, ni de si bon Chartier qui ne verse, pour dire, qu'il n'y a personne qui ne soit sujet à faire des fautes.
Les mots croisés du Robert Vins et vendanges Vins et vendanges

Jouez avec les mots du vin, et savourez cette grille de saison !

27/09/2020