consomption

 

définitions

consomption ​​​ nom féminin

Amaigrissement et dépérissement, dans une maladie grave et prolongée.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle était au dernier degré d'une consomption qui n'avait rien changé à l'agrément et à la beauté de sa figure vraiment céleste.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Seulement, quoi de plus grave que la consomption de la vie par le dedans, sous l'influence d'une cérébration ?Marcel Prévost (1862-1941)
Non, non, sans doute, puisque ma mère a dit qu'il devait mourir lentement de consomption.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle mourut, un ou deux ans après, des suites d'une chute ; elle s'était brisé l'épine du dos, et cet accident amena la consomption.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La maigreur de ses joues exagérait la grandeur de ses yeux, dont le blanc, vitrifié par la consomption, ressemblait à de la nacre de perle.George Sand (1804-1876)
On donne cette nourriture aux femmes en couches, aux malades qui ne peuvent digérer un bouillon, aux enfants désespérés et surtout à ceux qui sont attaqués de la consomption...Gaston Maugras (1850-1927)
C'est une consomption très lente dont on ne s'apercevra que quand il sera trop tard.Gustave Le Bon (1841-1931)
On comprenait, maintenant, la singulière lueur de ces grands yeux bleus meurtris par la consomption ; on les voyait errer dans le vague, à la recherche d'un dernier rayon de lumière.Louis Mullem (1836-1908)
Le père, assis auprès de la malade, épie, l'âme ulcérée, les ravages de la consomption sur cet idéal visage.Georges Eekhoud (1854-1927)
J'ai des énervements comparables à ceux des gens en consomption, des hilarités de fou, des appréhensions d'assassin qui rencontre un brigadier de gendarmerie.Honoré de Balzac (1799-1850)
La petite princesse le fit réfléchir, et il promit à sa mère de ne pas mourir de consomption.Jean-Jacques Grandville (1803-1847)
Ce n'était pas la première fois qu'il éprouvait cette consomption morale, ce dégoût quotidien, chaque jour plus amers.Paul Margueritte (1860-1918)
Sur ce lit était étendue une femme malade de la fièvre de consomption que donne l'atmosphère des marais.Émile Souvestre (1806-1854)
Vers la fin du siècle, il tarit, attaqué du mal qui achève les vieillards, étisie et consomption.Jules Michelet (1798-1874)
De temps en temps, elle suivait la consomption de son cierge, qu'elle reconnaissait parmi les autres.Georges Rodenbach (1855-1898)
Sa santé était bien mauvaise, et la consomption dont elle mourut l'année suivante avait déjà fait beaucoup de progrès.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Ma tante, qui ne voulait pas me voir mourir de consomption, a vaincu ma mère, qui prescrivait toujours le noviciat comme seul remède à ma maladie.Honoré de Balzac (1799-1850)
La sympathie avec la consomption, ne guérit pas la consomption, mais la science la guérit.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le même homme ne soutiendrait pas aussi longtemps une pareille quantité de café ; il deviendrait imbécile, ou mourrait de consomption.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Quelquefois, il est maigre et hâve, comme un malade au dernier degré de la consomption ; on compterait ses dents à travers ses joues.Denis Diderot (1713-1784)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONSOMPTION » s. f.

C'est le même que consommation ; & se dit presque des mêmes choses. Il se fait grande consomption de vivres dans cette maison, dans cette ville, de bois dans cette verrerie.
 
CONSOMPTION, est aussi une certaine maladie de langueur, pendant laquelle tout l'humide radical se desseche, jusqu'à ce que la mort s'en ensuive.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020