contenance

 

définitions

contenance ​​​ | ​​​ nom féminin

Quantité de ce qu'un récipient peut contenir. ➙ capacité, contenu. La contenance d'un réservoir.
Manière de se tenir, de se présenter. ➙ air, allure, attitude, mine. Une contenance gênée, embarrassée. —  locution Faire bonne contenance : garder son sang-froid, montrer du courage. Se donner une contenance : déguiser son embarras. Perdre contenance : être subitement déconcerté, se troubler (➙ décontenancé).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tout ce qu'il pouvait, c'était de faire bonne contenance devant lui et de ne pas s'abandonner à la tentation de fuir son aspect terrifiant.George Sand (1804-1876)
Je me hâtai de m'y rendre, et j'y trouvai avec lui une douzaine de personnes dont la contenance accusait un état de préoccupation et d'alarme.Octave Feuillet (1821-1890)
Le romancier, qui était coutumier de ces sortes de plaisanteries, ne perdait point contenance lorsque ces petits mensonges innocents étaient démasqués.Henry Murger (1822-1861)
Le vieux homme de guerre, tout absurde qu'il est d'ailleurs, estime l'adversaire qui fait bonne contenance.George Sand (1804-1876)
Un esprit moins nerveux, un cœur plus susceptible en eussent sans doute été plus accablés ; mais la fermeté de sa contenance indiquait uniquement le développement et l'énergie de ses facultés.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Ce dernier regardait à travers les fenêtres, pour se donner une contenance et dissimuler sa préoccupation.Eugène Sue (1804-1857)
Les ennemis même faisaient paraître une contenance plus assurée qu'à l'ordinaire, et semblaient vouloir réparer la honte de leur première fuite.Richard de Bury (1730?-1794?)
Eugénie rougit et resta muette ; mais elle prit le parti d'affecter à l'avenir l'impassible contenance qu'avait su prendre son père.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le chevalier, sérieux comme un étourdi qui veut avoir bonne contenance, regardait ce signe, et la marquise, tenant sa plume en l'air, regardait le chevalier dans la glace.Alfred de Musset (1810-1857)
Puis, pour se donner une contenance, elle avisa dans la corbeille un autre joujou qu'elle commença de suspendre à une autre branche, sans répondre.Paul Bourget (1852-1935)
Hermance, assise devant la cheminée du salon, tenait un livre à la main, par contenance, et tremblait, tremblait...Albert Cim (1845-1924)
Il ne répondit pas, et sourit en faisant une assez bonne contenance pour un jeune homme de dix-neuf ans.Alfred de Vigny (1797-1863)
C'était déjà se venger que de paraître insensible au coup qui la frappait ; et elle fit bonne contenance.Sophie Gay (1776-1852)
La première chose qui me frappa fut la contenance calme de nos vieux grenadiers de la garde, placés au poste d'entrée.Alfred de Vigny (1797-1863)
L'homme de bien, victime de l'iniquité humaine, n'a pas une contenance plus ferme ni plus tranquille.Émile Gaboriau (1832-1873)
La contenance de chaque troupe, suivant la distance où elle se trouvait de son sol natal, inspirait l'espoir, l'inquiétude, ou la pitié.Philippe-Paul de Ségur (1780-1873)
Les mécaniciens s'empressèrent d'obéir à la recommandation du chef de l'expédition et les flotteurs en question, dont la contenance totale était de cinq cents litres par appareil, furent gonflés.Henry de Graffigny (1863-1934)
Si impassible que fût le grand inquisiteur, il faillit perdre contenance devant cette question imprévue.Michel Zévaco (1860-1918)
Là, l'huile d'olive, le goudron, le miel qu'on transvasait avec l'habbar dont la contenance varie d'un à cinq litres selon les tribus.Joseph Vilbort (1829-1911)
Pendant cette promenade, je faisais une pauvre figure, et je ne savais guère quelle contenance tenir.Théophile Gautier (1811-1872)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONTENANCE » s. f.

Capacité d'un vaisseau, étenduë de quelque quantité. Il faut qu'un muid de vin mesure de Paris soit de la contenance de douze vingt pintes. La contenance de cette terre est de tant d'arpents, de tant de septiers de semence.
 
CONTENANCE, en Morale, se dit aussi de la posture, de la disposition où l'homme met les membres de son corps. Les Rois, les Magistrats ont une contenance grave & serieuse. Les sots, les gens qui n'ont point vû le monde ne sçavent quelle contenance tenir, ils baissent les yeux, roulent leur chapeau, rient au nez, &c. On dit aussi, qu'un homme perd contenance, quand il ne sçait plus que dire ni que repliquer. On dit aussi de plusieurs choses qu'on porte à la main, qu'on les tient par contenance.
 
CONTENANCE, se dit aussi du bon ordre & de la disposition des choses. On a abordé les ennemis qui faisoient bonne contenance, qui attendoient le choc de pied ferme.
 
CONTENANCE, se dit aussi des signes qui paroissent sur le visage, qui decouvrent en quelque façon les pensées. On voyoit à la contenance de cet homme, qu'il avoit envie de faire une enchere lors de cette adjudication. Ce joüeur faisoit voir à sa contenance, qu'il luy étoit venu beau jeu.
Drôles d'expressions Faire l'école buissonnière Faire l'école buissonnière

Faire l'école buissonnière : jouer, se promener au lieu d’aller en classe.

Alain Rey 18/02/2020