décadence

 

définitions

décadence ​​​ nom féminin

Acheminement vers la ruine. ➙ chute, déclin. Tomber en décadence. La décadence des mœurs. « Grandeur et décadence de César Birotteau » (roman de Balzac). —  Histoire La décadence : les derniers siècles de l'Empire romain. Les poètes de la décadence.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La guitare vint ensuite, terrible décadence des dernières années de l'empire et transition langoureuse à la migraine que l'abus du piano épand sur le monde.Paul Féval (1816-1887)
Elle est un peu en décadence en ce moment, parce que la plupart des mines ont des filons moins riches et donnent peu de dividendes.Ernest Michel (1837-1896)
Quelle décadence que celles des âmes, et comme l'intelligence est stupide quand elle se met à vouloir vivre et marcher toute seule !George Sand (1804-1876)
Les figures sont lourdes, leurs gestes sont gauchement exprimés, et les détails de la sculpture indiquent un art avancé, presque voisin de la décadence.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Nous devons par ailleurs nous inquiéter fortement de la décadence des valeurs et des normes fondamentales aux frontières de notre société.Europarl
Dans la préface du premier volume, il prédit la décadence du théâtre, et ne trouve que deux moyens de la prévenir.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
La décadence vint rapidement sous les règnes suivants, et, pendant des siècles, nous ne trouvons plus que des dessins grossiers et sans valeur.Gaston Maspero (1846-1916)
La décadence de la langue latine date de l'époque où commencèrent à paraître les seconds.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Il y a plus : c'est que l'insuffisance des salaires est une cause de décadence pour une manufacture, comme leur haut prix est une cause de prospérité.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Elle constitue un des symptômes précurseurs de cette phase de décadence à laquelle aucune civilisation n'a pu échapper jusqu'ici.Gustave Le Bon (1841-1931)
C'est leur silence, ou leur éloge, qu'il faut craindre comme un brevet de la décadence définitive qui n'excite plus ni l'envie, ni même la mauvaise humeur.Paul Bourget (1852-1935)
Sans remonter aux lois les plus générales de l'évolution dans la nature inorganique, voyons, par quelques exemples, comment s'opèrent le progrès et la décadence dans le domaine biologique et psychique.Guillaume De Greef (1842-1924)
La décadence graduelle du parti de l'indépendance, loin de lui être un enseignement, n'avait fait que grandir son obstination.Paul Féval (1816-1887)
Non, nous ne sommes pas en décadence, car la décadence s'ignore elle-même ou elle se résigne ; et nous, nous connaissons notre mal et nous ne nous y résignons pas.Jules Lemaître (1853-1914) et François Coppée (1842-1908)
Il n'y a plus que le sentiment moral, le sentiment fraternel, le sentiment évangélique qui puisse sauver cette nation de sa décadence.George Sand (1804-1876)
Et le pis était qu'ils n'avaient pu cacher une hésitation, sous les gros yeux ardents dont il les suppliait, des yeux où se lisait la peur cachée de sa décadence.Émile Zola (1840-1902)
C'est, dit-on, cette trahison qui a amené sur la ville la décadence et la ruine.Jules Lermina (1839-1915)
Elle se demandait si cette décadence subite était l'ouvrage du malheur, de la maladie ou de la vieillesse.George Sand (1804-1876)
Puis, dans le sénat de votre état en décadence, montre-moi l'homme dont les conseils aient quelque poids.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'est là le caractère qui prédomine dans les sociétés en décadence pour lesquelles la satisfaction des jouissances matérielles est tout.Clarisse Bader (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DECADENCE » s. f.

Cheute, ruine imminente. Les bastiments qui ne sont point habitez tombent bientost en decadence.
 
DECADENCE, se dit aussi figurément dans les choses morales. Le credit de cet homme va en decadence, pour dire, il se ruine. Toutes les choses du monde vont en decadence, c'est à dire, de mal en pis. Cette famille noble tombe en decadence. Vigenere a écrit l'Histoire de la Decadence de l'Empire d'Orient.
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020