délié

définitions

délié ​​​ , déliée ​​​ adjectif et nom masculin

littéraire Fin, mince. Taille déliée. ➙ élancé.
nom masculin Un délié : la partie fine, déliée d'une lettre (opposé à plein). Les pleins et les déliés d'une écriture à la plume.
au figuré Un esprit délié. ➙ fin, pénétrant, subtil.

délié ​​​ , déliée ​​​ adjectif

Qui n'est plus lié. Lacets déliés. —  locution Avoir la langue déliée : être bavard.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Perdue dans l'irradiation solaire, la terre ne semblait plus qu'un croissant de plus en plus délié et d'une dimension extrêmement faible.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
L'esprit le plus fertile et le plus délié ne saurait rien imaginer de plus vraisemblable et sous des couleurs aussi vraies.Régis de Chantelauze (1821-1888)
Le mince croissant de la lune, délié comme une faucille d'argent, avait disparu presque aussitôt après le coucher du soleil.Jules Verne (1828-1905)
On sent en lui l'homme de guerre, énergique, déterminé, brutal, mais moins délié peut-être que d'autres beys d'ici ou d'ailleurs.Gabriel Louis Jaray (1878-1954)
Une âme noble, élevée et stoïque jusqu'en ses faiblesses, un esprit ferme et délié s'y marquent en traits nets et fins.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
N'êtes-vous pas liée par votre amour comme je le suis par ma parole... parole dont je ne serais délié que le jour où je pourrais aspirer à votre main ?Eugène Sue (1804-1857)
Il trouva moyen d'introduire chez le général égyptien un agent délié qui, sous prétexte de traiter de pacification, tenta de semer la révolte et la discorde.Volney (1757-1820)
Le premier plaît toujours ; il est délié, il pense des choses délicates et voit les plus imperceptibles.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Le poète a trouvé, pour la chanter, des accents exquis et rares, je ne sais quoi de fin, de délié, de subtil (il faut revenir à ce mot).Anatole France (1844-1924)
Je conçus facilement, d'après cet entretien, tout l'avantage qu'un esprit aussi délié pouvait prendre sur la bonhomie de mon introducteur.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Le croissant de la lune, fin, délié comme la moitié d'un anneau d'argent, commençait à briller doucement dans un milieu d'azur et d'ombre.Eugène Sue (1804-1857)
Caragueus a son franc-parler ; il a toujours délié le pal, le sabre et le cordon.Gérard de Nerval (1808-1855)
Non, seulement, je vous le répète, délié de tous les liens civilisés, j'ai maintenant horreur du mensonge et de la sottise.Fernand Kolney (1868-1930)
Apelle au lieu de laisser son nom, trace sur le tableau un trait si délié qu'on ne pouvait rien voir de mieux venu.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
On la voudrait remettre toute à des concitoyens et de préférence à des nobles, capables d'y travailler avec un bras infatigable et un esprit délié.Anatole France (1844-1924)
Ce fil délié attend de nous la même grâce : c'est le tissu des jours d'une belle et vertueuse comtesse, fort avancée dans sa carrière.Alain-René Le Sage (1668-1747)
Pour moi, je me crois délié de tout serment envers ceux qui auront l'infamie d'admettre une commission dictatoriale.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il avait dit des mots d'amour à une autre femme, sans s'être délié de ses engagements envers celle qui se considérait à juste titre comme sa fiancée.Paul Bourget (1852-1935)
L'esprit, chez elle, n'excluait pas la raison ; la sienne était aussi solide que son esprit était délié.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
De funestes déterminations ont dû être prises devant vous, qui tenaient à un fil bien délié !George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DELIÉ, ÉE » adject.

Fin, menu, pointu, delicat. La toile de Hollande est fort deliée. La gaze est une estoffe fort deliée. Le fil de lin est plus delié que celuy de chanvre. La flesche de la Sainte Chapelle est haute, fort deliée, & fort pointuë.
 
DELIÉ, se dit figurément d'un esprit fin, delicat, adroit. Les Italiens ont l'esprit plus fin & plus delié que les Suisses. On se deffie, quand on a à traitter avec des gens si deliez. Quelques-uns derivent ce mot de l'Hebreu dal, qui signifie tenuis. Mais sans aller si loin, il vient de delicatus : ou plustost il vient de delien, vieux mot Celtique & Bas-Breton qui signifie feuille, à cause que la feuille est mince & deliée.
Le mot du jour Mème Mème

Devenu incontournable dans la culture populaire numérique, le mot mème fait désormais intégralement partie de notre vie sur les réseaux sociaux, dans...

Albin Wagener 19/05/2021