Email catcher

dépravé

Définition

Définition de dépravé ​​​ , dépravée ​​​ adjectif

vieilli Corrompu moralement. Mœurs dépravées. nom Un, une dépravée. ➙ pervers, vicieux.
Altéré, faussé. Goût dépravé.

Synonymes

Synonymes de dépravé, dépravée adjectif

altéré, corrompu, faussé, perverti

amoral, immoral, vicieux, vil

Exemples

Phrases avec le mot dépravé

Jamais personnel gouvernemental ne fut plus dépravé dans la vie privée et plus cynique dans la vie publique.Alfred Schalck de La Faverie (1857-1921)
Le prédicant est stigmatisé : c'est un individu dépravé, immoral.Revue historique, 2009, Éric DUROT (Cairn.info)
L'oxymore exprime tout le paradoxe d'un être à la fois naturel (non dépravé) et social (capable de vivre au milieu des hommes civilisés).Revue philosophique, 2011, Laurent Fedi (Cairn.info)
Par conséquent, le goût dépravé pour l'égalité et l'envie rendent les rapports entre individus démocratiques possiblement conflictuels.Cahiers d'economie politique, 2010, Jimena Hurtado (Cairn.info)
Or tout a basculé en un moment particulier, où l'autonomie de la mine a pu être préservée, de justesse, face aux tenants du pouvoir dépravé.Revue française de socio-économie, 2015, Géraud Magrin (Cairn.info)
Ils ont agressé sauvagement un aubergiste lors d'un dîner dépravé.Ouest-France, 10/10/2014
Comme tout s'est dépravé depuis, le goût et les mœurs !Victor Hugo (1802-1885)
L'un et l'autre sont poursuivis par le cauchemar de la fillette lubrique, représentant l'éros dépravé, l'éros impossible dans leur monde scindé en deux.Esprit, 2007, Georges Nivat (Cairn.info)
Mais l'homme, décrit comme triste par certains témoins, ne laisse pas l'image du dépravé.Ouest-France, Benoit LE BRETON, 24/09/2014
Mais dessous on démêle aussi quelque chose de bien gâté, de dépravé.Jules Michelet (1798-1874)
Cet acte peut prendre la forme d'un avertissement spécifique, ou un témoignage sur la façon dont le monde moderne peut être dépravé.Diogène, 2006, Pamela Donovan (Cairn.info)
Un type dépravé, antisocial, et qui refuse de se soigner.Medium, 2011, Régis Debray (Cairn.info)
Rien de tel en l'occurrence, puisque la métaphore entendait au contraire symboliser l'infamie du dépravé.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2009, Vincent Azoulay (Cairn.info)
La nécessité, où ils sont souvent réduits, de manger des viandes faisandées a dépravé chez eux le sens du goût.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Rétif exhume ses fautes et ses vices pour les raconter de manière à les adapter au goût dépravé de son époque.Revue d'Histoire Littéraire de la France, 2005, Hisashi Mizuno (Cairn.info)
Faible de caractère, dépravé, totalement dépourvu de scrupules, il s'adonna à des activités que la morale réprouve et que la correctionnelle réprime.Le Monde Juif, 1957, Arnold Mandel (Cairn.info)
N'est-ce pas avoir perdu tout espoir que d'effacer toute représentation d'une enfance pure et naïve pour en faire la cruelle caricature d'un monde adulte dépravé ?L'Année balzacienne, 2002, Véronique Monteilhet (Cairn.info)
Il a passé à l'usurpateur, non comme un ignorant crédule, mais comme un vaurien dépravé et dangereux.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Quel est donc ce sentiment dépravé qui a pris la place de votre amour pour la vertu ?Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Ce gentilhomme breton, effrontément dépravé, passait sa vie sous le coup d'accusations et même de condamnations capitales.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.
Jeux Le décodeur Le décodeur

Saurez-vous trouver le mot secret ? Retrouvez chaque jour un nouveau défi... et invitez vos amis à se mesurer à vous !

28/07/2022