deuil

définitions

deuil ​​​ nom masculin

Douleur, affliction que l'on éprouve de la mort de qqn. Sa mort fut un deuil cruel. Frapper qqn d'un deuil. ➙ endeuiller. —  Psych. Le travail du (ou de) deuil, par lequel on se détache de l'objet d'attachement disparu.
Mort d'un proche. ➙ perte. Il vient d'avoir plusieurs deuils dans sa famille.
Signes extérieurs du deuil, consacrés par l'usage. Vêtements de deuil, noirs ou sombres. Le grand deuil, le plus strict. —  locution Porter, prendre le deuil. Être en deuil. —  familier Avoir les ongles en deuil, noirs, sales.
familier Faire son deuil de qqch., se résigner à en être privé. J'en ai fait mon deuil, de ce projet.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On ne l'entendit pas prononcer une seule fois le nom de son fils ; il ordonna à l'aînée de ses filles de faire prendre le deuil à toute la maison.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Et ils restèrent plantés, serrés les uns contre les autres, tout en noir, achevant les vieux vêtements du deuil de leur père.Émile Zola (1840-1902)
Les dames sont dans la nef, un côté leur en est réservé ; elles sont en grand deuil, courbent la tête, et quelques-unes pleurent.Émile Blémont (1839-1927)
La clarté matinale découpait la noire silhouette de leurs vêtements de deuil, un jour oblique dorait leurs cheveux blonds.Émile Zola (1840-1902)
Il faut, au moins provisoirement, faire son deuil – mais un deuil est, de par sa nature, provisoire – du rêve longtemps entretenu d'une société pluriethnique, pluriculturelle et plurireligieuse.Europarl
Mais la terre enfin nue attendait la semence, et aucun deuil ne pouvait dispenser du labeur de l'été.Louis Hémon (1880-1913)
Obenreizer, en habit de deuil, l'air humble et soumis, mit sur son cœur une de ses mains qui tenait un mouchoir.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Je voudrais terminer par quelques mots à l’intention des victimes, car il est indiqué de se souvenir d’elles et d’en faire le deuil.Europarl
Le monde entier a accueilli la nouvelle avec stupéfaction et a pris le deuil, et des milliards de personnes lui ont rendu hommage.Europarl
Cette négligence donnait à la petite maison un aspect de deuil, de veuvage, qui le flatta.Alphonse Daudet (1840-1897)
Cette femme, ce moment pleureur de sa vie, belle et rose et qu'encensaient ces fleurs courbées, la tendresse et la volupté, jadis le troubla jusqu'au deuil.Maurice Barrès (1862-1923)
Quand elle fronce le sourcil ou qu'elle penche son front vers la terre, le soleil se voile en signe de deuil.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Après une de ces absences, on le vit revenir l'air triste et en habit de deuil.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Notre éducation au sujet de ces funèbres pages du merveilleux en deuil a peu marché depuis lors.Paul Féval (1816-1887)
Mais cette maison-là, vois-tu, sera fermée du haut en bas, comme si elle portait le deuil des deux condamnées...Michel Zévaco (1860-1918)
De retour chez mon hôte, j'y trouvai une physionomie générale de tristesse et de deuil.Gustave de Beaumont (1802-1866)
La salle fut décorée en noir ; tous les représentans s'y rendirent en grand costume et en deuil.Adolphe Thiers (1797-1877)
Quant au foie, je suppose qu'il en a fait son deuil en partant : ajouta-t-elle d'un air de résignation.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Les rivages du lac étaient animés tantôt par les cygnes majestueux au plumage de deuil, et tantôt par la troupe bruyante des oies au vêtement blanc comme la neige.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
J'ai dit un mot de la façon de porter le deuil ; je voudrais à cette occasion exprimer mes idées sur ce sujet.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEUIL » s. m.

Douleur qu'on sent dans le coeur pour quelque perte ou accident, ou la mort de quelque personne chere. On a mené grand deuil par toute la France pour la mort de ce Prince, de ce Ministre ; toute la Province étoit en deuil. Menage tient que ce mot vient du Latin dolium, qui a été formé de doleo.
 
DEUIL, est aussi l'habit que l'on porte pour marque de cette douleur ou tristesse. Le grand deuil se porte en France avec du drap noir sans ornements, des manteaux longs, du linge de Hollande uni, & du grand crespe ; les veuves avec un bandeau & un grand voile de crespe. Le petit deuil se porte avec serge ou crespon, & des rubans bleus & blancs meslez avec du noir. Le Roy & les Cardinaux portent le deuil en violet. En Castille à la mort des Princes on se vestoit de serge blanche pour porter le deuil. On le fit pour la derniere fois en l'année 1498. à la mort du Prince Dom Jean fils unique du Roy Ferdinand & d'Isabelle, comme dit Herrera. A la Chine on le porte avec des habits blancs. Il dure trois ans, & fait vaquer toutes sortes de charges & de magistratures. En Turquie on le porte en bleu. Au Perou on le portoit de la couleur de gris de souris. Rabelais le fait porter en verd.
 
On appelle aussi le deuil, la parenté qui assiste à un enterrement, vestuë de deuil. C'est toûjours celuy qui est le plus qualifié qui mene le deuil.
 
En Droit on appelle l'année de deuil, l'année de viduité, pendant laquelle si la veuve se remarie, elle perd les avantages que luy a fait son mary. Les Princesses demeurent quarante jours enfermées pour témoigner leur deuil.
 
On dit, Donner le deuil, chez les Grands, en parlant de l'habit qu'on donne aux Officiers & domestiques pour porter le deuil du Maistre, ou de l'argent qu'on leur donne pour ce sujet. On appelle un deuil de Cour, une mode qui vient de s'habiller de deuil dans la ville, parce qu'on le porte à la Cour pour la mort de quelque grand Prince. Ainsi on a dit agreablement dans une Comedie :
 
Aussi fier qu'un bourgeois qui porte un deuil de Cour.
 
On dit proverbialement, Le deuil sur la fosse, pour dire, Executer promptement & sur le champ une partie de plaisir, ou payer ce qu'on a perdu au jeu ou en autres semblables occasions. On dit aussi, qu'un homme porte le deuil de sa Blanchisseuse, quand il porte du linge sale. On appelle aussi un deuil joyeux, celuy qu'on porte d'une personne qu'on n'aimoit gueres, ou dont herite beaucoup.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020