Email catcher

éculé

définitions

éculé ​​​ , éculée ​​​ adjectif

Dont le talon est usé, déformé. Savates éculées.
Usé, défraîchi à force d'être ressassé. Des plaisanteries éculées. ➙ rebattu.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce thème éculé et maintes fois repris en zone mixte.Ouest-France, Jean-Baptiste MAÎTRE, 17/09/2018
Pour être éculé, le poncif n'en conserve pas moins une certaine pertinence.Commentaire, 2006, Georges Ayache (Cairn.info)
Si le sujet est éculé, l'art de la narration de l'auteur fait de ces quelques pages sans prétention un vrai moment de détente.Nord, 2012, Jacques Landrecies (Cairn.info)
Cette dénonciation de la frivolité des femmes et, au-delà, d'un mode de vie aristocratique est un thème largement éculé à cette époque.Histoire, économie α société, 2009, Aurélie CHATENET (Cairn.info)
Le thème éculé de la perte du sens, des valeurs, etc.Tumultes, 2021, Bertrand Ogilvie (Cairn.info)
Cette version se vend bien même si certains y voient un cliché éculé.Ouest-France, 23/11/2018
Le thème éculé de l'arbitraire colonial et de la prétendue artificialité des frontières est, de fait, devenu l'un des poncifs tiers-mondistes récurrents.Politique africaine, 1999, Karine Bennafla (Cairn.info)
Jamais désaccord ne fut plus parfait entre le code éculé du dernier des puritains et le fracas du champ de bataille.Études anglaises, 2015, Michel Imbert (Cairn.info)
Ce portrait peut sembler éculé mais il perdure et s'amplifie, magnifié par les effets spéciaux de la communication unilatérale.Ecologie & Politique, 2003, Grégoire Saint-Remy (Cairn.info)
Le cliché est éculé mais la réputation des belles-mères reste évocatrice de conflits.Ouest-France, Gaëlle LEGRAND, Marie TOUMIT, 26/02/2020
L'adage a beau être éculé, il n'est pas hors sujet.Ouest-France, Benoît LE BRETON, 16/02/2018
Ce qui peut être qualifié pour un temps de fiable, stable et digne de confiance peut devenir graduellement trop facile, voire éculé et prévisible.L'Année psychanalytique internationale, 2010, Glen O. Gabbard, Thomas H. Ogden (Cairn.info)
Loin d'être un concept éculé, la patrie constitue probablement un capital ignoré qui sommeille dans l'âme des peuples.Inflexions, 2014, François Lecointre, Thierry Marchand (Cairn.info)
Le mot, tout d'un coup, m'apparaît ridicule, dégoûtant, éculé, stupide ; le déguisement vulgaire de sales n'importe quoi.Georges Darien (1862-1921)
On est rentré n'est pas si éculé qu'on aurait pu croire et qu'il peut servir encore une fois ou deux.Alphonse Allais (1854-1905)
Mais là encore, ils le sous- entendent ou le clament haut et fort : les journalistes ne vous disent pas la vérité, argument éculé mais nuage de fumée toujours efficace.Ouest-France, 31/08/2021
En 1832, le mot bousingot faisait l'intérim entre le mot jacobin qui était éculé, et le mot démagogue alors presque inusité et qui a fait depuis un si excellent service.Victor Hugo (1802-1885)
Un mauvais jeu de mots éculé des dizaines de fois dans la presse veut que les apiculteurs bretons aient le bourdon.Ouest-France, Ronan PLANCHON, 18/09/2018
Pas davantage que l'argument éculé de la vraisemblance ne tient celui de l'unité de caractère.Revue d'Histoire Littéraire de la France, 2002, Pierre Hartmann (Cairn.info)
Cette expression est le lieu commun le plus éculé de notre langue anglaise ; elle prouve simplement que l'auteur de l'annonce est un imbécile !Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCULER » v. act.

Corrompre sa chaussure par le derriere, ensorte que les quartiers s'abaissent & desbordent sur le talon. Rabelais met entre les plaisirs & les jeux de Pantagruel, d'esculer ses souliers. On disoit en ce temps-là acculer.
 
ESCULÉ, ÉE. part. & adj. Souliers esculez. Bottes esculées.