éculé

définitions

éculé ​​​ , éculée ​​​ adjectif

Dont le talon est usé, déformé. Savates éculées.
Usé, défraîchi à force d'être ressassé. Des plaisanteries éculées. ➙ rebattu.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En 1832, le mot bousingot faisait l'intérim entre le mot jacobin qui était éculé, et le mot démagogue alors presque inusité et qui a fait depuis un si excellent service.Victor Hugo (1802-1885)
Le mot, tout d'un coup, m'apparaît ridicule, dégoûtant, éculé, stupide ; le déguisement vulgaire de sales n'importe quoi.Georges Darien (1862-1921)
Au lieu de cela, c'est encore une fois le credo éculé de l'utralibéralisme qui semble avoir dominé les débats.Europarl
Cette expression est le lieu commun le plus éculé de notre langue anglaise ; elle prouve simplement que l'auteur de l'annonce est un imbécile !Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
On est rentré n'est pas si éculé qu'on aurait pu croire et qu'il peut servir encore une fois ou deux.Alphonse Allais (1854-1905)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCULER » v. act.

Corrompre sa chaussure par le derriere, ensorte que les quartiers s'abaissent & desbordent sur le talon. Rabelais met entre les plaisirs & les jeux de Pantagruel, d'esculer ses souliers. On disoit en ce temps-là acculer.
 
ESCULÉ, ÉE. part. & adj. Souliers esculez. Bottes esculées.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020