effarouchement

 

définitions

effarouchement ​​​ nom masculin

littéraire État d'une personne effarouchée.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et en même temps, il subissait de ces connaissances et de cette facilité une sorte d'effarouchement mal expliqué.René Boylesve (1867-1926)
L'effarouchement de leur vertu les empêcha de se prévenir.Paul Adam (1862-1920)
Elle ouvrit les yeux ; elle eut un imperceptible mouvement d'effarouchement, mais aussitôt fondu dans un doux sourire de confiance ; elle referma les yeux : elle était bien à moi.René Boylesve (1867-1926)
Elle sent la piqûre, mime l'effarouchement, la honte.Jules Renard (1864-1910)
Tout effarouchement de leur part disparut, et, même, ils accouraient au moindre appel de leur nom.Alphonse Allais (1854-1905)
En ce moment, sa vieille gouvernante entra en donnant les marques d'un effarouchement excessif.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il y avait vraiment motif, on le voit, à pousser ce petit cri d'effarouchement qui avait tiré le lieutenant de sa préoccupation lugubre.Eugène Chavette (1827-1902)
Une sorte d'effarouchement des sens s'est emparé d'eux, et, sans s'éviter, ils n'ont rien tenté pour se rapprocher.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020