malaise

 

définitions

malaise ​​​ nom masculin

Sensation pénible et vague d'un trouble physiologique. ➙ dérangement, indisposition. —  spécialement Évanouissement. Elle a été prise d'un malaise.
Sentiment pénible et irraisonné dont on ne peut se défendre. ➙ angoisse, inquiétude. Provoquer un malaise. ➙ troubler. —  Il y eut un malaise dans l'assemblée.
Crise, mécontentement collectif latent. Le malaise social.

malaisé ​​​ , malaisée ​​​ adjectif

littéraire Qui ne se fait pas facilement. ➙ difficile. Tâche malaisée. ➙ ardu, délicat.
vieilli Qui présente des obstacles difficiles à surmonter. ➙ incommode, pénible. Un chemin malaisé.
 

synonymes

malaisé, malaisée adjectif

difficile, ardu, compliqué, délicat, dur, laborieux

[vieilli] incommode, pénible

[vieilli] abrupt, escarpé, impraticable

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « malaise »

Nous avons été émus par leurs discours et stimulés par leur exemple, mais nous avons aussi éprouvé un sentiment de malaise.Europarl
Ces espoirs le ramenaient, chaque soir, à la boutique du passage, malgré le vague malaise qu'il éprouvait en y entrant.Émile Zola (1840-1902)
Les paupières battirent, les yeux se détournèrent, dans une gêne subite, un malaise allant jusqu'à la souffrance.Émile Zola (1840-1902)
Il trouvait là la même chaleur de génération, les mêmes couches continues, dont la sensation lui avait causé un malaise.Émile Zola (1840-1902)
Il représente non seulement une occasion de saine compétition mais aussi un élément de socialisation, de formation de la personnalité des jeunes et de prévention de leur malaise social.Europarl
Mais, excusez-moi, je ne sais ce que j'éprouve.... c'est la première fois de ma vie que je sens un pareil malaise...Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Tous s'étaient rassis, et ils restèrent à table, muets, n'osant plus remuer, écoutant de loin, l'oreille tendue, dans le malaise de ces grosses voix d'homme.Émile Zola (1840-1902)
Le programme vise aussi à la formation, parce que le travail est un instrument fondamental pour réduire le malaise juvénile.Europarl
Pourtant, malgré cela, les villes semblent être le lieu du malaise et de la morosité.Europarl
On sentait un malaise dans tous les membres ; un vent du nord, sec et froid, vous desséchait ; l'air avait une certaine saveur métallique qui prenait à la gorge.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Et, à l'idée d'y aller ainsi, tout de suite, sans pouvoir y réfléchir encore, sa répugnance augmentait, et elle affirma ne souffrir que d'un malaise passager.Marguerite Audoux (1863-1937)
À présent, mon malaise me prend au milieu de la journée, et je peux quelquefois faire une séance à la fin du jour.Eugène Delacroix (1798-1863)
Un malaise de l'estomac me fait encore prolonger avec succès ma promenade jusqu'à dix heures passées.Eugène Delacroix (1798-1863)
Chaque fois, il éprouvait, d'abord comme une peur de ne plus la retrouver là, ensuite comme un malaise à constater qu'elle y était toujours.Émile Zola (1840-1902)
Un malaise lui hérissait la chair, lorsqu'il songeait à cet argent sacré, auquel il s'était promis de ne toucher jamais.Émile Zola (1840-1902)
Mais il n'était pas besoin de ces hypothèses sur les secrets de sa vie pour que le malaise me gagnât.Paul Bourget (1852-1935)
Je sentais seulement une certaine gêne aux articulations des doigts, et encore ce malaise ne tarda-t-il pas à disparaître.Jules Verne (1828-1905)
Nous étions dans l'obscurité, et nous éprouvions un sentiment de malaise ; serrés les uns contre les autres, nous restions sans mot dire.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Une autre cause du malaise social est la crise que connaît la famille, qui ne remplit pas son rôle d’environnement moralement sain.Europarl
Sa respiration devint immédiatement plus aisée, et il ne parut plus souffrir aucun malaise physique.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Afficher toutRéduire

Exemples de « malaisé »

Comme elles ne s'arrêtent pas brusquement, elles se sérient plus qu'on ne pense, et il serait malaisé d'en établir le classement.André Gouirand (1855-1918)
En effet, la poursuite l'avait entraîné à plusieurs milles des berges du fleuve, et il lui serait déjà malaisé d'y revenir.Jules Verne (1828-1905)
S'il est souvent malaisé d'établir des responsabilités, d'ailleurs diffuses, en revanche un fait me paraît significatif.Europarl
Il eût donc été malaisé de dire s'il portait deux ou trois mâts, c'est-à-dire si l'on pouvait espérer que son tonnage fût ou non considérable.Jules Verne (1828-1905)
Il n'était pas malaisé de connaître qu'ils se querellaient, et je songeai que, parmi ses fâcheux, le poète comique en avait oublié un, qui était le mari.François de Nion (1854-1923)
Mais il est bien malaisé d'avoir ce rayon pur, à cause de la présence simultanée des autres étoiles qui viennent s'y mêler.Victor Hugo (1802-1885)
Seulement, il était malaisé de suivre des traces de pas en plein air, la nuit, à la lueur vacillante d'une chandelle que le plus léger souffle devait éteindre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quoi qu'il en soit, il n'eût point été malaisé, une fois la fraude éventée, de reconnaître les deux fraudeuses.Paul Féval (1816-1887)
Que j'eusse compris ou non, il était bien malaisé de me cacher désormais le reste de l'histoire.René Boylesve (1867-1926)
Cet être, essentiellement noctambule, se cache si adroitement entre les branches qu'il est malaisé de l'y reconnaître.Jules Verne (1828-1905)
Mais ne serait-il pas à craindre que cette sévérité continuelle de nos jugements ne nous fît contracter une habitude d'humeur dont il deviendrait malaisé de nous dépouiller ensuite ?Alexandre Vinet (1797-1847)
Il lui pourra être malaisé, évidemment, de tenir le même raisonnement, lorsqu'il lui sera offert un gentil portefeuille rempli de non moins gentils billets bleus.Pierre de Lano (1859-1904)
J'essayai de lui remontrer qu'il n'était pas malaisé, en faisant le sacrifice de l'argent qu'elle empochait, de confier ce petit à quelque femme bien douce et bien soigneuse.George Sand (1804-1876)
Il sera pour le moins malaisé, si toutes ces parties n'assument pas pleinement leurs responsabilités, de faire avancer le travail.Europarl
Je ne vois pas l'utilité de préserver la confidentialité si tout l'effet qu'elle a est de rendre le contrôle de l'application de la loi plus malaisé.Europarl
Vu les innombrables dispositions et documents dans ce domaine, il est actuellement malaisé d'effectuer ce type de contrôle à l'extérieur des frontières nationales.Europarl
Pour ceux qui prendraient intérêt au fond, ils sont rares aujourd'hui, il serait malaisé de les instruire.Joseph Bertrand (1822-1900)
Comme il est malaisé que plusieurs personnes puissent avoir les mêmes intérêts, il est nécessaire au moins, pour la douceur de la société, qu'ils n'en aient pas de contraires.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Au premier aspect et étant donnés les points de vue assez divergents des deux cabinets, cela paraissait malaisé.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il est bien malaisé de distinguer la bonté générale, et répandue sur tout le monde, de la grande habileté.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALAISE, ou Mesaise » subst. fem.

Incommodité. N'avoir point de bien, c'est vivre en malaise, en mesaise.
 
MALAISE, est dans les prisons un cachot estroit & bas où on ne peut se tenir debout, ni couché qu'avec grande peine. Ce prisonnier estoit seditieux, pour le punir on l'a mis en malaise.

Définition de « MALAISÉ, ÉE » adj.

Difficile, incommodé, affairé. Il n'est pas malaisé de vous tromper. Cette faulx est malaisée, elle a le manche trop court. Cet homme est malaisé, il doit de tous costez. On dit aussi, qu'un homme est malaisé, qu'il est malaisé à ferrer, quand il est bourru & difficile à gouverner.
 
On appelle un riche malaisé, un homme qui a du bien, mais qui est saisi, & qui est cependant dans le besoin.
 
On dit en proverbe ; Il est aisé de reprendre, & malaisé de faire mieux.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020