Email catcher

étai

définitions

étai ​​​ nom masculin

Marine Cordage tendu de l'avant du navire à la tête d'un mât et destiné à consolider ce mât contre les efforts qui s'exercent de l'avant à l'arrière.

étai ​​​ nom masculin

Pièce de charpente destinée à soutenir provisoirement (➙ étayer).

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Perroquets, catacois, clinfoc et voiles d'étai, tout avait été livré à l'impulsion de la brise, malgré l'effort qu'un tel fardeau de voilure devait imprimer à la mâture fatiguée du navire.Édouard Corbière (1793-1875)
Des cordes, disposées comme des haubans et un étai, l'assujettirent solidement.Jules Verne (1828-1905)
Les sacs de terre ont été déchirés, éventrés, se sont écroulés, vidés, secoués au vent, les boiseries d'étai ont éclaté et pointent dans tous les sens.Henri Barbusse (1873-1935)
Il n'y avait pas jusqu'aux voiles d'étai qui ne fussent déployées.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ce ne fut pas avant trois heures du soir que la trinquette put être hissée sur l'étai de misaine et livrée à l'action du vent.Jules Verne (1828-1905)
Mais généreusement je vais fournir à ceux qui croyent s'y pouvoir appuyer un nouvel étai.Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Ce mât, solidement retenu par des haubans métalliques, tendait un étai de fer qui servait à guinder un foc de grande dimension.Jules Verne (1828-1905)
Ses flèches et ses voiles d'étai se découpaient en blanc sur le fond noir du ciel.Jules Verne (1828-1905)
Nous mîmes aussitôt à la cape sous la grand voile d'étai, le petit foc et le foc de derrière, et nous travaillâmes à nous raccommoder.Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811)
Mon vieux, elle voulait m'embrasser, je n' voulais pas, c'étai' affreux.Henri Barbusse (1873-1935)
Souvent on entend parler d'un accident, – un étai a manqué, une corde s'est rompue, un homme a été écrasé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
On put les déplacer sans trop de peine, au moyen de palans frappés sur le grand étai à l'aplomb du panneau.Jules Verne (1828-1905)
Il a senti queuque chose, c'est sûr, s'écrièrent les matelots, à qui une bouteille d'eau-de-vie, suspendue au grand étai, avait été promise pour le premier qui apercevrait la terre.Édouard Corbière (1793-1875)
On établit le hunier au bas ris, une sorte de trinquette sur l'étai du grand mât, et la barre fut mise sous le vent.Jules Verne (1828-1905)
Je vis ses feux de position, vert et rouge, et son fanal blanc suspendu au grand étai de misaine.Jules Verne (1828-1905)
Pour compléter ce gréement, j'établis un petit étai sur lequel j'adaptai une trinquette pour m'aider à pincer le vent, et, qui plus est, je fixai à la poupe un gouvernail.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Des poutres d'étai avaient été arrachées à la façade d'une maison voisine et couchées sur les futailles.Victor Hugo (1802-1885)
Il faudrait assujettir les voiles d'étai et, pour cela, demeurer en équilibre sur les barres, au risque de piquer une tête dans le vide.Arnould Galopin (1863-1934)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTAY » s. m.

Terme de Marine, est une grosse corde qui prend depuis le sommet d'un mast jusqu'au pied de celuy qui est devant luy vers la prouë, qui sert à l'affermir. Il y a le grand estay, l'estay du grand hunier, l'estay du perroquet, l'estay de misaine, l'estay d'artimon. Ces estais servent encore pour y attacher d'autres manoeuvres, & il y en a qu'on appelle de faux estais. Le collier de l'estay est comme une ganse, par laquelle l'estay est accollé au mast au dessus des barres. Les voiles d'estay ou qu'on attache à l'estay, sont couppées à tiers point. L'estay est la plus grosse corde de toutes les manoeuvres.

Définition de « ESTAYE » s. f.

Grosse piece de bois ou de charpente pour soustenir les planchers d'une maison dont on veut rebastir un gros mur, ou pour en soustenir seulement quelque partie qui menace ruine. On fait aussi des estayes avec de la pierre par des piliers & des arcsboutans.
 
ESTAYE, en termes de Blason, se dit d'un petit chevron dont on se sert pour estayer ou soustenir quelque chose. L'estaye ne doit avoir que le quart de la largeur du chevron.
Le mot du jour « Abruti ! » « Abruti ! »

Abruti est le participe passé du verbe abrutir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 10/06/2021