étoile

définitions

étoile ​​​ nom féminin

courant Tout astre visible, excepté le Soleil et la Lune ; point brillant dans le ciel, la nuit. Un ciel semé, constellé d'étoiles. —  L'étoile Polaire, située approximativement dans la direction du pôle Nord. L'étoile du matin, du soir ; l'étoile du berger : la planète Vénus. —  locution, au figuré Avoir des étoiles plein les yeux : être émerveillé. —  familier À la belle étoile, en plein air, la nuit.
Astronomie Astre producteur et émetteur d'énergie. Relatif aux étoiles. ➙ stellaire. Le Soleil est une étoile. Étoiles géantes, naines. ➙ aussi nova, supernova. Quasi-étoiles. ➙ quasar. Amas d'étoiles. Les étoiles de la Voie lactée et les autres galaxies*.
Étoile filante : météorite dont le passage dans l'atmosphère terrestre se signale par un trait de lumière. ➙ aérolithe, météorite.
(dans des expressions) Astre, considéré comme exerçant une influence sur la destinée de qqn. Être né sous une bonne, une mauvaise étoile. Être confiant dans, en son étoile. ➙ chance, destin.
Objet, ornement disposé en rayons (forme sous laquelle on représente traditionnellement les étoiles). Étoile à cinq branches. Général à trois étoiles. —  Étoile de David, symbole du judaïsme. L'étoile jaune, insigne que les nazis obligeaient les Juifs à porter.
Signe remplaçant les lettres manquantes d'un mot. Monsieur *** (trois étoiles). ➙ astérisque.
Signe en étoile, dont le nombre symbolise une catégorie (hôtellerie, restauration). Un hôtel trois-étoiles. —  Descendre dans un trois-étoiles.
Sports Insigne attribué aux enfants skieurs, en fonction de leur niveau.
Technique Unité de froid valant –6°, utilisé pour classer les appareils producteurs de froid (réfrigérateurs…).
Rond-point où aboutissent plusieurs voies. ➙ carrefour.
En étoile : dans une disposition rayonnante, présentant des lignes divergentes. Branches, routes en étoile. —  Moteurs en étoile ou en V (disposition des cylindres).
Fêlure rayonnante.
Étoile de mer : animal marin, invertébré en forme d'étoile à cinq branches. ➙ astérie.
Botanique Étoile d'argent. ➙ édelweiss. —  Étoile de Bethléem. ➙ ornithogale.
Personne qui a une très grande réputation (dans le monde du spectacle). Une étoile du cinéma. ➙ star. —  en apposition Danseur, danseuse étoile, ayant atteint le plus haut degré dans la hiérarchie du corps de ballet de l'Opéra.

étoilé ​​​ , étoilée ​​​ adjectif

Semé, parsemé d'étoiles. ➙ constellé. Nuit étoilée.
Qui porte des étoiles (III) dessinées. La bannière étoilée, le drapeau des États-Unis d'Amérique.
En forme d'étoile. Cristaux étoilés.
Fêlé en étoile. Vitre étoilée.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « étoile »

Au même instant une belle étoile filante glissa par-dessus nos têtes dans la même direction, comme si cette plainte que nous venions d'entendre portait une lumière avec elle.Alphonse Daudet (1840-1897)
Chaque flocon devenait immense et ressemblait à une fleur splendide ou à une étoile à dix côtés.Hans Christian Andersen (1805-1875)
La porte est surmontée d'un soleil, d'une étoile et d'un croissant ; le tout en planches vermoulues.Pierre Loti (1850-1923)
La petite sirène n'eut pas à le faire, les polypes reculaient effrayés en voyant le philtre lumineux qui brillait dans sa main comme une étoile.Hans Christian Andersen (1805-1875)
La lumière qui, comme l'étoile du matin, vit dans le cœur de chaque homme, est notre refuge.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
À l'heure où la maison s'allume, nous voyons de loin la lampe qui luit comme une étoile.Jules Vallès (1832-1885)
Tantôt elle montait dans l'air, tantôt elle rasait le sol comme un feu follet, tantôt encore elle avait l'air d'une étoile filante qui traverse l'espace.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
L'étoile de sa destinée qui tenait tant de place dans ses pensées n'était que la chance du joueur dans de colossales proportions.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Pendant plusieurs heures ils continuèrent leur marche, tantôt guidés par une étoile, tantôt suivant le cours de quelque rivière.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
De là, elle passa chez le troisième et chez le quatrième prêtre, prenant toujours une signature, et donnant un rendez-vous d'étoile en étoile.Mercier de Compiègne (1763-1800)
Elle était passée à l'état d'étoile ; on parlait de son prochain engagement dans un théâtre de genre.Jules Lermina (1839-1915)
Nous savions qu'il y avait une ancienne voie romaine qui allait dans la direction du sud-est et nous n'avions pas d'étoile pour nous guider.George Sand (1804-1876)
Ils mentent donc, quand ils chantent les joies de la vie de hasard, et des nuits à la belle étoile !Jules Vallès (1832-1885)
C'était un messie traversant les foules, avec une étoile au front, remplissant une fonction sacrée, dont tout l'or de la terre n'aurait pu le payer.Émile Zola (1840-1902)
Quelquefois une flammèche des grands flambeaux, arrachée par le vent, traverse la nuit comme une étoile qui file.Gustave Flaubert (1821-1880)
Tout était noir, muet, immobile ; pas un souffle d'air, pas une étoile, des montagnes de nuages qu'on ne voyait point, mais qui pesaient sur mon âme si lourds, si lourds.Guy de Maupassant (1850-1893)
Quant à ce que l'on nomme force, vigueur, nerf, énergie, élan, je prétends ne plus m'en servir que pour monter dans mon étoile.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Une idée soudaine illumina la nuit de son amour et devint pour lui comme une étoile sur laquelle on se guide.Michel Zévaco (1860-1918)
Duncan se trouvait alors dans un second passage étroit et obscur ; mais une lumière qui brillait sur la droite était pour lui l'étoile polaire.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Notre étoile nous a protégés cependant, et nous en avons été quittes pour la peur.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

Exemples de « étoilé »

Les hommes ne peuvent-ils donc vivre à l'aise, dans ce monde si beau, sous cet incommensurable ciel étoilé ?Romain Rolland (1866-1944)
Elle l'aimait plus encore le soir, quand elle n'en voyait que la masse énorme se détacher d'un bloc sur le ciel étoilé.Émile Zola (1840-1902)
Il le lui promit, mais continua à se promener lentement de long en large, contemplant le ciel qui était singulièrement clair et étoilé.Auguste Angellier (1848-1911)
Le savant homme à ce moment se sentait aussi revivre ; il se promenait dans sa chambre pour ranimer ses jambes engourdies et allait sur son balcon admirer le firmament étoilé.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Un soir étoilé empreint de romantisme, je me suis retrouvé à la poupe du navire avec une jeune fille.Europarl
Un amendement a été déposé par un de nos collègues, visant à mettre le drapeau étoilé sur le pavillon qui change de registre.Europarl
Un magnifique spectacle s'offrit soudain à nos yeux : tout autour de nous les parois étincelaient comme un ciel étoilé.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Elle se trouvait tout à coup dans d'aussi épaisses ténèbres que si l'atmosphère était devenue compacte, et le ciel étoilé une voûte de plomb.George Sand (1804-1876)
Comment ne pas remercier celui à qui l'on doit la fraîcheur du soir, la senteur des bois, la douce clarté du ciel étoilé ?...Eugène Sue (1804-1857)
Les boutiques et les étalages étaient éclairés par des lanternes ou des lampes suspendues, et formaient un charmant coup d'œil tout étoilé et tout pailleté de points brillants.Théophile Gautier (1811-1872)
Eh bien, le lendemain du soir où cet artiste dramatique avait marché vivant dans son rêve étoilé, il pouvait raconter à ses amis la plus étrange histoire.Théodore de Banville (1823-1891)
Le ciel était bleu, étoilé, la gelée durcissait la neige qui craquait sous les pieds avec un bruit sec.Lucien Biart (1828-1897)
Elle marche pareille en beauté à la nuit d'un horizon sans nuage, et d'un ciel étoilé.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce ne sont pas les nuages qui l'ont formée, elle naît sous le ciel étoilé.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Le ciel étoilé nous apparaît comme les parois de la divinité ; mais tous les maux et tous les vices des hommes obscurcissent ces feux célestes.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Comme la fenêtre était ouverte et qu'il voyait un beau ciel étoilé, il crut que c'était un ange qui était descendu d'en haut.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Depuis quatre années, cependant, ni ces yeux ni le cœur de celle à qui appartenaient ces yeux de saphir étoilé n'avaient fixé leur choix.Paul Bourget (1852-1935)
La nuit était belle sans être éclairée par la lune ; c'était la pureté sombre d'un ciel étoilé.Léon Gozlan (1803-1866)
Un carré de ciel noir étoilé, où s'effilaient des nuées bleuâtres, dominait le patio blanc.Pierre Louÿs (1870-1925)
Roger était soulagé d'un poids énorme : il contemplait le ciel étoilé ; il pensait à son inconnue.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTOILÉ, ÉE » adj.

Brillant d'estoiles, semé d'estoiles. Lors qu'il gele bien fort, ou que le ciel est fort serain, il paroist bien estoilé.
 
En Blason on dit qu'un Escu est estoilé, quand il est semé d'estoiles sans nombre.

Définition de « ESTOILE » s. f.

Corps lumineux qui brille la nuit dans les cieux. Les Grecs l'appellent astir, & attribuent ce nom tant aux Planetes, qu'aux estoiles du Firmament. En François il se dit plus particulierement des estoiles qui sont attachées à la huitiéme Sphere, qui ont toûjours un même mouvement, & une même distance entre elles ; d'où vient qu'on les appelle estoiles fixes, au lieu que les autres s'appellent estoiles errantes.
 
On appelle l'estoile du Berger, la Planete de Venus, qui paroist la plus grande des estoiles, quand elle est dans son plus grand éloignement du Soleil. On l'appelle Lucifer, ou l'Estoile du matin, lors qu'elle le precede ; & Vesper, quand elle le suit, & alors on la voit le soir. On a appellé la Sainte Vierge, l'Estoile de la mer & Estoile du matin. L'estoile polaire, c'est celle qui est la plus voisine du Pole.
 
Les estoiles se divisent en six classes, qui sont de la premiere, seconde, & troisiéme grandeur, &c. au delà desquelles on adjouste les nebuleuses. Les estoiles sont effectivement en nombre infini, suivant le deffi que Dieu fait à Abraham, Compte les estoiles du ciel, si tu peux. Cependant les anciens Astronomes avoient pretendu en fixer le nombre. Ils croyoient qu'il ne pouvoit rien paroistre de nouveau dans le ciel, puis qu'il ne s'y fait aucune generation. Et en effet jusqu'au temps d'Aristote, & plus de 200. ans aprés, on n'y avoit apperceu aucun changement. Mais en l'année 125. avant l'Incarnation, Hypparchus y ayant descouvert une nouvelle estoile, il fit un denombrement de toutes les estoiles avec une description exacte de leur grandeur & de leur situation, afin qu'on pûst reconnoistre s'il y arrivoit dans la suite des temps quelque chose de nouveau. Dans ce siecle Tychobrahé a observé dans la Constellation de Cassiopée une nouvelle estoile, qui parut grosse d'abord, & diminuant peu à peu, disparut au bout de six mois. David Fabricius en a descouvert une dans le col de la Baleine, qui s'est monstrée & cachée plusieurs fois, & a paru en 1648. & 1662. Mr. Bouillaud en a descrit le cours & le mouvement. Simon Marius fut le premier qui en descouvrit une dans la Ceinture d'Andromede, quoy que Bouillaud dise qu'elle eût paru dés le XV. Siecle. Elle s'est monstrée en 1612. & 1613. & s'est cachée jusqu'en 1664. Kepler en a observé une autre dans le Serpentaire. En l'année 1601. il en a paru une de la troisiéme grandeur dans la Constellation du Cygne auprés du bec, qui disparut en 1626. & fut observée de nouveau par Hevelius en 1659. jusqu'en 1661. & on a commencé à la revoir en 1666. Elle a été observée au mois de Juillet 1671. par Dom Anthelme Chartreux de Dijon. Mr. Cassini a le premier remarqué une autre nouvelle estoile de la quatriéme grandeur entre la Constellation de l'Eridan & celle du Lievre au premier degré de Gemini, & au 37. degré de latitude Australe. Avant ces derniers temps Ptolomée & les anciens Astronomes ont soustenu qu'il n'y en a que 1022. de visibles, selon le catalogue d'Hypparchus, qu'ils ont reduites en Constellations ; & que si en hiver on en voit quelquefois davantage, c'est que la veuë se trompe. Les Modernes en comptent bien davantage, qu'on descouvre avec l'aide du telescope ; Kepler 1392. Bayer 1709. Griemberg 1225. Skikard 1692. Galilée dit en avoir observé avec le telescope dans les Pleïades plus de 40. & dans l'espace d'un ou de deux degrez d'Orion plus de 500. ce qui le destourna, dit-il, d'en donner la figure & le nombre. Le Pere Rheita Capucin dit en avoir observé prés de 2000. en cette seule Constellation, desorte que Ricciolus dit dans son nouvel Almageste, que celuy qui diroit qu'il y a plus de vingt fois cent mille estoiles, ne diroit rien qui ne pûst estre veritable. Il y en a qui croyent que chaque estoile fixe est un Soleil, & le centre d'un systeme different du nostre.
 
ESTOILE, se dit aussi en parlant des influences celestes. Cet homme a fait une grande fortune, il est né sous une heureuse estoile. Il est d'une complexion amoureuse, il ne sçauroit se deffendre d'aimer, c'est son estoile.
 
ESTOILE, se dit aussi d'une exhalaison grasse & enflammée, ou meteore qui paroist souvent en esté en forme d'une estoile qui tombe. L'estoile des Mages estoit un meteore miraculeux qui n'estoit pas éloigné de la terre ; autrement elle n'eust pas pû servir à les conduire.
 
ESTOILE, en termes de Guerre, se dit d'un petit fort hexagone ou octogone, qui a six pointes en angles entrants & saillants, qui se flanquent les uns les autres, & ont des faces de 15. ou 20. toises. On fait des estoiles dans les lignes de circonvallation aprés deux ou trois redoutes.
 
On appelle aussi estoile, plusieurs allées d'un jardin, ou d'un parc, qui viennent aboutir à un même centre, à une place ronde.
 
On appelle aussi estoile, ces petites marques qu'on met dans les livres imprimez, qui ont des pointes, & qui servent à faire des renvois, ou des annotations, ou à marquer des lacunes. On en met aussi dans les chants d'Eglise.
 
On dit aussi des fusées à estoiles & à serpenteaux. Regnier a dit d'un potage maigre, qu'on n'y pouvoit trouver une estoile de graisse.
 
ESTOILE, en termes de Manege, est une marque blanche sur le front d'un cheval.
 
ESTOILE, est aussi un terme fort usité dans le Blason, comme estant un meuble dont on charge souvent les Escus & leurs pieces honorables. Elle differe de la mollette d'esperon, en ce qu'elle n'est point percée comme la mollette. Elle est ordinairement en France de cinq rais. Quand elle en a six ou huit, comme chez les Allemans & les Italiens, il en faut faire une mention particuliere en blasonnant l'Escu.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est logé à la belle estoile, qu'il couche à la belle estoile, pour dire, qu'il n'a point de logement, qu'il couche dehors à la campagne.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/04/2021