étrangler

 

définitions

étrangler ​​​ verbe transitif

Priver de respiration (jusqu'à ce que mort s'ensuive, ou non) par une forte compression du cou. ➙ asphyxier, étouffer ; strangulation. Étrangler qqn de ses mains. —  pronominal S'étrangler en avalant de travers. ➙ s'étouffer.
Gêner la respiration, serrer la gorge de (qqn). L'émotion l'étranglait. —  pronominal S'étrangler à force de crier.
au figuré Gêner ou supprimer par une contrainte insupportable. Étrangler la liberté.
Resserrer, comprimer. Une ceinture qui étrangle la taille. ➙ serrer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'étrangle

tu étrangles

il étrangle / elle étrangle

nous étranglons

vous étranglez

ils étranglent / elles étranglent

imparfait

j'étranglais

tu étranglais

il étranglait / elle étranglait

nous étranglions

vous étrangliez

ils étranglaient / elles étranglaient

passé simple

j'étranglai

tu étranglas

il étrangla / elle étrangla

nous étranglâmes

vous étranglâtes

ils étranglèrent / elles étranglèrent

futur simple

j'étranglerai

tu étrangleras

il étranglera / elle étranglera

nous étranglerons

vous étranglerez

ils étrangleront / elles étrangleront

 

synonymes

s'étrangler verbe pronominal

s'étouffer, suffoquer

se resserrer, rétrécir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne me laisse pas faire et voyant surtout qu'il veut m'étrangler pour le prix, je demande des chevaux ; il me les refuse sous prétexte qu'il n'en a pas.Théodore Aynard (1812-1902)
Pangloss, qui était aussi curieux que raisonneur, lui demanda comment se nommait le muphti qu'on venait d'étrangler.Voltaire (1694-1778)
J'ai essayé de m'étrangler avec mes cheveux, mais j'ai eu peur... et pourtant je voudrais mourir.Eugène Sue (1804-1857)
Sans préparation ni avertissement il se précipitait vers l'ouvrière à réprimander, et pendant une minute il criait à s'en étrangler, en supprimant la moitié des mots qu'il avait à dire.Marguerite Audoux (1863-1937)
Ceux qui voudraient interdire purement et simplement le clonage mais n’y parviennent pas multiplient les obstacles et les entraves au point d’étrangler complètement la recherche.Europarl
Parfois, elle criait, le menaçait ; mais il l'acculait contre le mur en parlant de l'étrangler, ce qui la rendait souple.Émile Zola (1840-1902)
Elle avait, aux heures de sa folie, cette science instinctive d'étrangler qui appartient à toutes les bêtes féroces.Paul Féval (1816-1887)
En même temps, nous ne devons pas étrangler ou restreindre la liberté d'accès des utilisateurs légitimes.Europarl
Mais s'il avait envie de l'étrangler, son art aurait imité le même accent, tant les comédiens imitent bien l'homme !Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Les gazettes allemandes disent que c'est un fin tour de quelques démocrates ; je voudrais les étrangler.Maurice Fleury (1856-1921)
Elle s'en venge en faisant étrangler les plus mutins des opposans ; mais à la première occasion, les janissaires se font d'autres chefs, et les affaires suivent toujours la même route.Volney (1757-1820)
On ne voyait que gens s'étrangler ou se jeter par la fenêtre ou dans les puits.Jules Michelet (1798-1874)
Si vous soumettez aux gens qui ont des diplômes, ou qui achètent leurs charges au marché une difficulté, – une vraie difficulté comme celle qui menace de vous étrangler, mon juge.Paul Féval (1816-1887)
J'ai une envie... (tu le sais, c'est insurmontable), l'envie de t'étrangler, de te noyer ou de te donner à l'évêque qui déjà te demande...Jules Michelet (1798-1874)
Cependant, les deux ou trois demi-douzaines d'artistes que le prédécesseur n'avait pas eu le temps d'étrangler respirèrent.Léon Bloy (1846-1917)
Une fois, elle saisit un couteau, et, quand on le lui ôta, elle tâcha de s'étrangler.Jules Michelet (1798-1874)
C'est bien vrai que je menaçais d'étrangler le premier des miens qui redescendrait ; et voilà que je redescends, je devrais m'étrangler moi-même, n'est-ce pas ?...Émile Zola (1840-1902)
Il a saisi le commissaire de police à la gorge ; j'ai vu le moment où il allait l'étrangler.Paul Féval (1816-1887)
Comme il sait que le sultan, à son retour, le ferait probablement étrangler, il veut lui substituer son frère, qui est doux, charmant, et « de bonne mine ».Jules Lemaître (1853-1914)
Il faudrait d'abord l'étrangler dans son sommeil, sans hésitation ni pitié, car s'il s'éveillait tout serait perdu.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTRANGLER » v. act.

Prendre à la gorge & la serrer, boucher les conduits de la respiration. On condamne les criminels roturiers à estre pendus & estranglez, tant que mort naturelle s'en ensuive. Ce goulu s'estrangle, il mange des morceaux trop gros, il ne les peut avaler. Une flegme, une apoplexie l'a estranglé. Ce mot vient du Latin strangulare, qui signifie le même.
 
ESTRANGLER, se dit souvent en une signification plus estenduë pour dire, Se quereller. Cet homme a fait un faux marché, sa femme l'a pensé estrangler. C'est une acariastre qui s'estrangle à force de crier, qui perd la respiration. On dit aussi, qu'on estrangle de soif, quand on a le gosier si sec, qu'on a de la peine à respirer.
 
ESTRANGLER, signifie aussi, Serrer, presser quelque partie du corps. Voilà un collet de pourpoint qui m'estrangle, qui me serre trop, qui m'empêche de respirer à mon aise. On le dit aussi des habits. Ce haut-de-chausses, ces manches sont trop estranglées, sont trop estroites.
 
On dit aussi, Estrangler un sac, pour dire, Fermer son ouverture en la liant avec une corde bien serrée. On dit aussi par imprecation, Que la peste vous estrangle, pour dire, vous saisisse, vous fasse mourir.
 
ESTRANGLER, se dit figurément en choses morales. Ce Satyrique a un beau mot qui l'estrangle, qu'il ne peut s'empescher de dire ou d'escrire. Sur la fin d'un Parlement les Juges estranglent les affaires, les jugent à la haste, ne les examinent qu'à demi. On dit aussi, qu'un bastiment est trop estranglé, quand il a peu de face sur la ruë, quand les aisles en sont trop serrées ; & generalement de tout ce qui n'a pas une largeur convenable & proportionnée.
 
ESTRANGLÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020