faire

 

définitions

faire ​​​ verbe transitif

(Réaliser [un être : qqch. ou qqn])
Réaliser hors de soi (une chose matérielle). ➙ construire, fabriquer. Faire un outil. Faire le pain. —  (animaux) proverbe Petit à petit l'oiseau fait son nid*. —  sans complément Se lasser de faire et défaire.
Réaliser (une chose abstraite). ➙ élaborer. Faire une loi. Faire un roman.
(emplois spéciaux) Produire de soi, hors de soi. (humains) Faire un enfant. ➙ engendrer, procréer. (animaux) La chatte a fait ses petits. ➙ mettre bas. locution, au figuré Faire des petits*. Rosier qui fait des boutons. —  (de l'organisme) Bébé qui fait ses dents.
Évacuer (les déchets de l'organisme, spécialement les excréments). Faire ses besoins (euphémisme). familier Faire caca, faire pipi. ➙ déféquer, uriner ; familier chier, pisser. —  sans complément Il a fait dans son lit.
(choses) Savon qui fait beaucoup de mousse.
Se fournir en ; prendre (qqch.). ➙ s'approvisionner. Faire de l'essence. Faire des, ses provisions.
➙ obtenir. Faire beaucoup d'argent. Faire des bénéfices.
➙ fournir, produire. Faire du blé, le cultiver. —  Nous ne faisons pas cet article.
familier Voler (qqch.) à qqn. On lui a fait son portefeuille.
(choses) Constituer (quant à la quantité, la qualité…). Deux et deux font quatre. ➙ égaler. Cela ne fait pas assez, il n'y en a pas assez. familier Ça commence à bien faire : cela suffit, en voilà assez. —  Couleurs qui font un ensemble harmonieux. ➙ former. —  (personnes) Elle fera une excellente avocate. —  Ne faire qu'un. ➙ un.
(Réaliser [une manière d'être] ; être le sujet de [une activité], la cause de [un effet])
Effectuer (un mouvement). ➙ exécuter. Faire un pas. Faire des signes.
Prendre (une expression). familier Faire la tête, la gueule. ➙ bouder.
Effectuer (une opération, un travail) ; s'occuper à (qqch.). ➙ effectuer, exécuter. Faire le ménage. Faire des recherches. Faire du tennis. —  Ce n'est ni fait ni à faire, c'est très mal fait. Avoir beaucoup à faire, être très occupé. —  (lorsqu'on attend quelqu'un avec impatience) Qu'est-ce qu'ils font ? ➙ fabriquer ; familier fiche, foutre. —  familier (il) faut le faire : il faut en être capable, c'est difficile.
Avoir à faire avec (qqn), avoir à faire un travail avec lui. —  par extension Je n'ai rien à faire avec lui, je ne veux avoir aucune relation.
Exercer (une activité suivie). Que fait-il dans la vie ? Faire des études. —  Faire vingt ans de prison.
Accomplir, exécuter (un acte, une action). Faire une erreur. Faire des efforts. Faire l'amour*. Quoi qu'il fasse, il n'y parviendra pas. —  Aussitôt dit*, aussitôt fait. Il ne sait plus ce qu'il fait, il perd la tête. En faire trop : exagérer. C'est bien fait, c'est mérité. familier Rien à faire !, je refuse. Ce qui est fait est fait, ne revenons pas sur ce qui est accompli.
intransitif Agir. Elle a bien fait. Faites comme vous voulez. —  familier Il faut faire avec, s'en contenter. —  En faire à sa tête, à sa fantaisie, faire ce qui plaît. Il n'en fait qu'à sa tête.
Faire bien de, mieux de (+ infinitif) Vous feriez bien, vous feriez mieux de partir, vous devriez partir.
Ne faire que (de) (+ infinitif) Ne faire que, faire seulement ; ne pas cesser de. Il ne fait que bâiller. —  Ne faire que, que de, venir de (passé récent). Nous ne faisons que (de) commencer.
À tant faire que ; tant qu'à faire. ➙ tant.
Faire qqch. pour (qqn), aider, rendre service. Puis-je faire quelque chose pour vous ? —  (pour qqch. ; résultat, conséquence) Il n'a rien fait pour cela.
familier Le, la faire à : agir d'une certaine manière (généralement pour tromper). Elle l'a fait au sentiment. Il ne faut pas nous la faire, essayer de nous tromper.
impersonnel, familier Ça le fait, ça le fait pas : ça va, ça marche (ça ne va pas…).
Exécuter (une prescription). Faire son devoir. ➙ s'acquitter de. —  Faire les quatre volontés* de qqn.
Être la cause de, l'agent de. ➙ causer, déterminer, occasionner, provoquer. Faites-moi plaisir. Vous lui avez fait mal, du mal. —  (choses) Avoir (un effet). L'explosion a fait du bruit. Sa tête lui fait mal. Cela ne fait rien, c'est sans importance. Qu'est-ce que ça peut bien vous faire ?
Faire… (à qqch.), y faire. Cela ne fait rien à la chose, à l'affaire, cela ne change rien. Nous ne pouvons rien y faire. —  familier Savoir y faire, être habile, débrouillard.
Faire que, suivi d'une complétive. —  (à l'impératif ou au subjonctif, pour exprimer un souhait [la complétive est au subjonctif]) Fasse le ciel qu'il revienne bientôt. Faites que ce ne soit pas grave. —  (avec l'indicatif) Avoir pour conséquence, pour résultat que. Sa négligence a fait qu'il a perdu beaucoup d'argent. —  Ne pouvoir faire que : ne pas pouvoir empêcher que.
Se laisser faire. ➙ laisser.
Parcourir (un trajet, une distance) ; franchir. Faire un trajet. Chemin* faisant. Faire dix kilomètres à pied.
familier Parcourir pour visiter. Faire la Bretagne. —  Agent commercial qui fait Paris.
familier Fouiller dans. Faire les poches de qqn. Faire les poubelles.
familier Durer, quant à l'usage. Ces chaussures m'ont fait deux ans.
Exprimer par la parole (surtout en incise). ➙ dire. Chut ! fit-il. —  (geste) Il fit « non » de la tête.
(choses) La pendule fait tic-tac.
(choses ou personnes) Présenter en soi (un aspect physique, matériel). ➙ avoir. Tissu qui fait des plis. ➙ former.
Avoir pour variante morphologique. « Journal » fait « journaux » au pluriel.
familier Avoir pour mesure, pour valeur. Mur qui fait six mètres de haut. —  Quelle taille faites-vous ?
impersonnel Constituer (un certain temps). Ça fait huit jours qu'il n'est pas venu.
Subir (un trouble physique). Faire de la tension. Elle a fait une angine.
(Déterminer [qqn, qqch.] dans sa manière d'être)
Arranger, disposer (qqch.) comme il convient. Faire un lit. Faire sa chambre. ➙ nettoyer, ranger. —  Faire les mains de qqn.
Former (qqn, qqch.). École qui fait de bons ingénieurs.
(Donner une qualité, un caractère, un état à) Faire qqn (+ nom), lui donner le titre de. Il a été fait président du club.
Faire qqn (+ adjectif). ➙ rendre. Il les a faits riches. —  Représenter, donner comme. Vous le faites plus méchant qu'il n'est.
familier Donner un prix à (qqch. qu'on vend). Je vous le fais cent euros, à cent euros.
Faire (qqn ; qqch.) de (qqn ; qqch.). ➙ changer, transformer en. Je m'en suis fait une amie. On fera quelque chose de lui. —  (caractère…) Vous en avez fait un enfant heureux. —  (choses) Il en a fait tout un drame, tout un plat.
N'avoir que faire de, n'avoir aucun besoin de. Il n'a que faire de tous ces costumes.
Disposer (de), mettre en un endroit. « Qu'avez-vous fait de l'enfant ? – Je l'ai confié à sa tante ». —  familier Qu'est-ce que j'ai fait de mes lunettes ?, où les ai-je mises ?
Jouer un rôle (dans un spectacle…). Faire Harpagon dans « L'Avare » de Molière.
Agir comme ; avoir, remplir le rôle de. Faire le pique-assiette. Faire l'imbécile. —  (choses) Salle à manger qui fait salon.
Imiter intentionnellement, chercher à passer pour. ➙ contrefaire, imiter, simuler. Faire le mort. Faire l'innocent, l'idiot. —  Faire son, sa (+ nom). Faire son malin, sa maligne.
(+ adjectif ou nom sans article [qui reste généralement invariable]) Avoir l'air de, donner l'impression d'être. ➙ paraître. Elle fait vieux, elle fait vieille pour son âge. Elle fait très dame. Cette cravate fait chic. —  Faire bien, avoir belle allure (dans un décor…).
(+ infinitif) Être cause que. Faire tomber un objet. Faire taire qqn. Faire voir qqch. à qqn. Faites-le prévenir. On la fait travailler dur. Faites-le (s')asseoir.Fait reste invariable Je les ai fait venir. —  Faire faire. Faire faire un costume à (ou par) son tailleur. (Attribuer, prétendre) Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.
(avec un sujet impersonnel)
Pour exprimer les conditions de l'atmosphère ou du milieu. Il fait jour ; il fait clair. Il fait soleil, du soleil. —  familier Il fait soif, on a soif.
Il fait bon, beau… (+ infinitif). —  locution Il ferait beau voir qu'il refuse.
(employé comme substitut d'autres verbes)
vieux ou littéraire (dans le second terme d'une comparative) On ne se conduit pas comme tu fais.
(avec le second terme d'une comparative ; avec de ou pour) Il l'embrassa comme il aurait fait d'un ami, pour un ami.
Se faire (emplois spéciaux).
Se former. Fromage qui se fait. —  Cet homme s'est fait seul.
(+ adjectif) ➙ devenir. Se faire vieux. Produit qui se fait rare. —  impersonnel Il se fait tard, il commence à être tard.
Devenir volontairement. ➙ se rendre. Elles se sont fait belles (le participe passé est invariable). Se faire tout petit.
Se faire à : s'habituer à. ➙ s'accoutumer à. Se faire à un lieu, à une idée.
Se procurer. Se faire des amis.
Former en soi, se donner. Se faire une idée exacte de qqch. Se faire du souci.
familier S'en faire : se contrarier, être soucieux. Ne vous en faites pas pour moi. —  par extension Il ne s'en fait pas, celui-là !, il ne se gêne pas.
familier Se faire qqn, le supporter. Celle-là, il faut se la faire !
Posséder sexuellement.
Attaquer, tuer. Je vais me le faire !
(passif) Être fait. proverbe Paris ne s'est pas fait en un jour.
Être pratiqué couramment ; être à la mode. Cela se fait beaucoup cette année.
Devoir être fait, quant aux usages. Cela ne se fait pas.
impersonnel Être, arriver. Il se fit un grand silence. Comment se fait-il que vous partiez déjà ?
passif
Être fait pour, destiné à. Cette voiture n'est pas faite pour transporter six personnes.
littéraire C'en est fait de, c'est fini (de…). C'en est fait de la vie facile. —  C'en est fait de moi, je suis perdu.

faire ​​​ nom masculin

Arts, littéraire Manière de faire (une œuvre, un ouvrage). ➙ façon, facture. Le faire d'un artiste, d'un écrivain.
didactique Fait d'agir. Il y a loin du dire au faire, de la parole à l'action, du projet à sa réalisation.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fais

tu fais

il fait / elle fait

nous faisons

vous faites

ils font / elles font

imparfait

je faisais

tu faisais

il faisait / elle faisait

nous faisions

vous faisiez

ils faisaient / elles faisaient

passé simple

je fis

tu fis

il fit / elle fit

nous fîmes

vous fîtes

ils firent / elles firent

futur simple

je ferai

tu feras

il fera / elle fera

nous ferons

vous ferez

ils feront / elles feront

 

synonymes

faire verbe transitif

savoir y faire

réussir, se débrouiller, avoir le truc (familier)

ne rien faire

se reposer, paresser, se croiser les bras, se tourner les pouces (familier), buller (familier), coincer la bulle (familier), glander (très familier), ne pas en fiche une rame (familier)

ne pas intervenir, ne pas bouger le petit doigt

j'en ai rien à faire

ça ne m'intéresse pas, ça ne me regarde pas, ce n'est pas mes oignons (familier), j'en ai rien à foutre (très familier)

n'avoir que faire de

se passer de, dédaigner

ça commence à bien faire !

ça suffit !, en voilà assez !, ça va comme ça !, basta ! (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'en arrive encore au dernier point, à savoir au logo que nous voulons à présent faire apposer.Europarl
Les sociaux-démocrates danois soulignent que les propositions visant un annuaire européen et un service européen d'informations téléphoniques doivent se faire au moindre coût.Europarl
Essayez d’imaginer cet afflux de réfugiés dans le plus petit pays et ce qu’il doit gérer sans ressources pour le faire.Europarl
À côté de l'appellation «champagne», très bien protégée, existent d'autres vins mousseux naturels, blancs ou rosés, élaborés suivant la même méthode traditionnelle, selon un savoir-faire ancestral.Europarl
Il n'est pas question d'arrêter un objectif politique, de connaître dès l'abord la teneur de la recommandation que nous souhaitons faire et d'aménager un rapport qui s'y conforme.Europarl
Nous devons aligner nos ambitions sur ce qu'il est possible de faire dans la pratique.Europarl
En tant qu'élu alsacien, je suis également très sensible aux problèmes auxquels doivent faire face les travailleurs frontaliers.Europarl
Par conséquent, il importe de ne pas faire un amalgame immédiat et simpliste entre santé publique et culture du tabac.Europarl
Car, si l'on veut vraiment faire en sorte que chacun bénéficie des mêmes droits, il faut aplanir ces différences.Europarl
L’annualisation de la semaine de 48 heures permettra aux entreprises de faire face aux fluctuations saisonnières, aux augmentations subites de la demande ou aux situations de crise.Europarl
Nous allons vérifier toutes les traductions pour faire en sorte de les aligner sur cet original.Europarl
Par la recherche et le développement technologique, il est possible d'amorcer le développement, non seulement du savoir-faire, mais aussi de l'emploi dans d'autres zones que les agglomérations centrales et industrielles.Europarl
J'espère et je pense que nous participerons, autant que faire se peut, à l'amorce d'une reconstruction complète.Europarl
Mais il conviendrait de faire un ajout important : là où le texte dit « entrera en vigueur conjointement avec le statut », je voudrais ajouter " ?Europarl
Le présent rapport pourrait faire partie d'un manuel à l'intention des démocrates ou plutôt il pourrait faire partie d'un traité sur la manipulation antidémocratique.Europarl
En raison de leur situation géographique, ces pays ont dû faire face à un afflux plus important de réfugiés.Europarl
Une incitation de ce type, très concentrée, pourrait véritablement aider le continent africain à faire un pas en avant.Europarl
Il a parlé de la nécessité d'afficher une volonté politique, de travailler d'arrache-pied et de faire preuve de patience.Europarl
Pour ce faire, les scientifiques ont revu toute la littérature scientifique publiée depuis le dernier avis sur l'aspartame (environ 150 articles).Europarl
Les jeunes ne sont pas prêts à faire de l’apiculture – un métier intéressant mais difficile – leur profession.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FAIRE » v. act.

Creer, produire, &c. Dieu a fait de rien toutes choses : c'est luy qui fait naistre, qui produit tout ce qu'il y a au ciel & en la terre.
 
FAIRE, se dit aussi des causes secondes qui produisent, qui engendrent quelque chose. Chaque espece d'animaux & de plantes fait, produit & engendre son semblable. cet homme a fait un enfant à sa femme, il l'a renduë enceinte. cette femme a fait un enfant à son mari, c'est à dire, elle est accouchée.
 
FAIRE, signifie aussi, Agir, travailler, tant à l'égard des hommes que des animaux. Ce grand Capitaine a fait mille belles actions. c'est Philibert de Lorme qui a fait le Palais des Tuilleries, qui l'a basti. faire un portrait, une horloge. faire un chef-d'oeuvre. c'est un homme qui ne sçait rien faire. un valet à tout faire. il ne sçait ce qu'il fait, ni ce qu'il dit. ce cheval fait bien le manege. je n'y saurois que faire, pour dire, je n'en suis pas cause. Que vous ai-je fait pour me haïr.
 
FAIRE, se dit aussi des choses inanimées. Ce moulin fait un septier de farine par heure. la quinte & la quarte font un octave. deux & deux font quatre. les parties font ou composent le tout. deux lignes inclinées font un angle. ce mur fait un coude. ce bastiment fait face sur la riviere. ces deux figures font une belle symmetrie. le fer trempé fait ressort.
 
FAIRE, se dit aussi en parlant des choses spirituelles. Faire son oraison à Dieu, luy faire un present de son coeur. faire un poëme, un livre, un sermon. faire une énigme. faire son theme. faire un raisonnement, une reflexion. faire un édit, une loy, une ordonnance. faire un compromis, un contract, un acte. faire bien un conte. faire des histoires, des contes jaunes, bleus, violets, à perte de veuë, c'est les inventer à plaisir. cette raison fait pour moy, c'est à dire, me favorise. faire serment en Justice. faire reprimende. faire reparation d'honneur.
 
FAIRE, signifie encore. Estre cause. L'antimoine fait vomir. la mal-propreté fait mal au coeur. il a fait en sorte que son affaire a réüssi. la gelée fait fendre les pierres.
 
FAIRE, signifie aussi, Contribuer à l'action de quelque agent. La qualité de la terre fait beaucoup pour rendre les fruits meilleurs. dans les operations chymiques le ménagement du feu fait tout. cette piece, cette recommandation a fait beaucoup au jugement de ce procés. la joye fait beaucoup pour la santé. On dit aussi, faire pour un autre, pour dire, agir pour luy. on fait souvent par autruy ce qu'on ne peut faire par soy-même. cela ne fait rien à l'affaire, pour dire, n'y sert de rien.
 
FAIRE, se dit aussi negativement d'une cessation d'agir, ou de quelque manquement. Faire un somme. faire la meridienne. faire l'école buissonniere, pour dire, fripper sa leçon. faire des fautes, un solecisme. faire un pas de Clerc, un faux pas. cet homme passe les jours entiers à ne rien faire.
 
FAIRE, se dit aussi de la maniere d'agir dans les choses, soit en bien, ou en mal. Ainsi on dit, Voilà bien des façons de faire. faire le pied de veau, la reverence. faire des ceremonies. faire du bien ou du mal. faire plaisir. faire de la peine. faire la grace, la courtoisie. faire un present. faire bonne mesure. faire des advances. faire des démarches. Au contraire, faire affront. faire incartade. faire la grimace. faire la moüe, la morgue. faire les cornes. faire la mine. faire la nique. faire la figue à quelqu'un. Voyez Figue. faire le pied de gruë. On dit aussi, Envoyer faire penser, envoyer faire faire, quand on chasse quelqu'un indignement. On dit en ce sens, Cet homme fait plus qu'il ne peut, pour dire, qu'il fait des efforts extraordinaires, soit de travail, soit de depense. il a fait tous ses cinq sens de nature. il fera pour vous l'impossible, c'est à dire, il tentera tout.
 
FAIRE, signifie aussi, Contrefaire, paroistre autre qu'on n'est. Faire le fou. faire le bon Apostre. faire le chien couchant, la sainte Nitouche. faire l'homme de bien, l'habile homme, le brave, le fanfaron. faire le niais. faire le beau. faire le mort. faire le sot. faire la beste, c'est faire quelque action imprudente. faire le mauvais, c'est à dire, menacer, paroitre plus méchant qu'on n'est. ne faire semblant de rien.
 
FAIRE, se dit aussi en parlant du choix d'un genre de vie, & même de la bonne ou mauvaise maniere d'y reüssir. Il a fait profession dans un Monastere. il fait profession d'honneur. il fait la medecine, la banque, la marchandise. il fait le mestier d'Advocat. ce Magistrat fait bien sa charge. il a fait son année, son quartier. on se fait bien à la Cour. les affaires font les hommes. ce valet fait bien son devoir. ce Predicateur fait merveilles.
 
FAIRE, signifie encore, Employer un certain espace de temps à venir à bout de quelque chose. Le soleil fait son cours en un an. cet écolier a fait ses études. ce courier a bien fait du chemin en peu d'heure, il a fait grande diligence. cet homme fait bien sa cour, est assidu auprés du Prince. son temps est fait, pour dire, il a achevé le temps qu'il devoit servir, ou pour dire, il est vieux, il n'est plus à la mode.
 
FAIRE, signifie aussi, Disposer absolument d'une chose. Cet homme est facile à gouverner, on en fait tout ce qu'on veut. il l'a livré à son ennemi pour en faire à son plaisir. il en fait comme des choux de son jardin, il en dispose absolument. il fait le maistre, il fait la loy aux autres. il fait la part au plus jeune. il luy fera encore long-temps leçon.
 
FAIRE, s'employe aussi pour signifier Cultiver, recueillir. Faire ses bleds, ses mars, c'est labourer & semer en automne & au printemps. faire ses foins, son Aoust, sa recolte, ses vendanges.
 
FAIRE, signifie aussi, Avoir soin de quelque affaire particuliere & la mettre en ordre. Faire la dépense. faire son ménage. faire la cuisine. faire le lit. faire la chambre. faire la couverture.
 
FAIRE, signifie aussi, Finir, terminer, rompre. Cet homme a fait avec moy, je veux rompre tout commerce avec luy. cela vaut fait. c'est fait de luy, pour dire, sa vie, ou sa fortune sont desesperées. on n'a jamais fait avec luy, pour dire, il ne finit rien, ou il demande toûjours. aussi-tost dit, aussi-tost fait. Je feray tant que j'en viendray à bout. il ne fait que d'arriver, pour dire, il vient d'arriver. On dit, Ce qui est fait n'est pas à faire, pour dire, qu'il faut toûjours gagner temps, & avancer sa besogne : &, Ce qui est fait est fait, pour dire, il n'y a point de remede.
 
FAIRE, se dit aussi en plusieurs solemnitez. Faire les Rois, la St. Martin. faire grand'chere. faire carrousse. faire beau bled. faire nopces. faire des feux de joye.
 
FAIRE, se dit absolument en plusieurs phrases. Il fait chaud. il fait beau. il fait mauvais marcher. il y fait bon, donnons, &c. il fait nuit.
 
En termes de guerre on dit qu'un Capitaine fait des soldats, fait des troupes, fait une compagnie, un regiment, pour dire, qu'il leve des soldats, qu'il les enrolle pour servir : qu'un General fait son train, fait son équipage : qu'on a fait tant de chevaux d'artillerie, &c. On dit aussi, faire des armes, escrimer. faire assaut. faire un coup d'épée, un coup de pistolet. faire feu de la courtine, du flanc. faire sentinelle. faire le guet.
 
En termes de Marine on dit qu'on va faire voile, quand on se met en mer pour voyager, ou continuer son voyage. faire force de voiles & de rames, pour dire, employer toutes ses forces pour avancer chemin. On dit aussi, faire le Nord, faire le Sud, pour dire, courir, naviger ou gouverner suivant un certain rumb de vent. faire son quart, se dit des matelots qui doivent travailler six heures par jour, soit pour la garde du vaisseau, soit pour les manoeuvres. faire eau, se dit d'un vaisseau mal-joint & où il entre de l'eau. faire de l'eau, faire du bois, faire du biscuit, se dit quand on descend en terre pour prendre de l'eau douce, du bois & du biscuit quand on en a besoin. On dit aussi, faire canal, quand les galeres prennent la largue sur la mer.
 
Au jeu on dit, faire un doublet, faire rafle, quand on améne deux ou trois points semblables au jeu de dez. Au picquet on dit, faire pic & repic, faire capot. faire les cartes, c'est lever le plus de mains. faire la beste, c'est faire joüer, & entreprendre de gagner, & perdre ensuitte. faire le talon, c'est lever la derniere main. Et on dit absolument, C'est à vous à faire, pour dire, à battre les cartes. faire la vole, la devole ou virevole.
 
Faire fenêtre. Terme de la Sçience Heraldique, qui se dit d'une ceremonie des anciens tournois, lors que les Chevaliers pendoient leurs Escus aux fenêtres des maisons les plus proches de la lice pendant quelques jours, afin qu'on connust les principaux tenants ou assaillans.
 
On dit aussi en termes de marchands, Vous me faites cela trop cher, je n'en veux rien offrir, pour dire, Vous le prisez excessivement. Je n'en fais point à moins de tant, pour dire, Le moins que j'en puisse vendre j'en veux avoir tant. On dit aussi, qu'un Marchand fait pour un autre, pour dire, qu'il vend en son nom, qu'il est son commissionnaire ; qu'il fait les deniers bons, la maille bonne, pour dire, qu'il en rend bon compte, & paye le déchet. faire faillite, faire banqueroute, faire cession de biens. il a fait un trou à la nuit, un trou à la lune, il s'est évadé.
 
On dit en termes du Palais, qu'on fait à sçavoir, dans toutes les publications qui se font en Justice. Sçavoir faisons, est la formule par où commencent les sentences. Ce faisant, & vous ferez bien, c'est la fin de toutes les requêtes ; & on dit, Soit fait ainsi qu'il est requis, quand on les enterine. On dit aussi, Faire & parfaire le procés à quelqu'un, pour dire, Instruire quelque accusation contre luy, & donner sentence. On dit aussi, faire defaut, faire sa comparution personnelle, faire sa plainte, son enquête, son information, faire interroger sa partie. on l'a fait mourir par Justice, il a esté executé à mort.
 
Ce verbe est le plus étendu de la langue, & a encore une infinité d'autres sens suivant les diverses applications qu'il a avec presque tous les noms & les verbes. Voicy des exemples des principaux.
 
Faire affaire, c'est conclurre un marché. faire ses affaires, c'est s'enrichir, c'est aussi aller à la garderobe. On dit aussi, qu'un homme s'est fait des affaires avec quelqu'un, pour dire, qu'il s'est brouillé avec luy, qu'il s'est embarrasse en de méchantes affaires.
 
Faire agir, c'est employer quelqu'un, remuer quelques ressorts pour venir à bout de quelque chose.
 
Faire l'amour, c'est tâcher de plaire à quelque Dame, & de s'en faire aimer. faire des amitiez, c'est caresser quelqu'un pour l'engager à nous aimer. faire les doux yeux, c'est regarder amoureusement une femme.
 
Faire de l'argent, c'est recueillir de l'argent, ou vendre quelques hardes pour en avoir. Cet homme fait argent de tout.
 
On a beau faire, pour dire, quelque effort qu'on fasse. Il fait beau voir, pour dire, c'est une chose agreable à voir. En ce sens il est souvent ironique.
 
Faire le bec, c'est à dire, instruire quelqu'un de ce qu'il doit dire.
 
Faire du bruit, c'est non seulement offenser l'oreille, mais encore faire quelque plainte qui fasse de l'éclat.
 
Faire bon, c'est estre caution de quelqu'un, ou promettre de payer soy-même.
 
Faire à son badinage, c'est accoûtumer quelqu'un à estre complaisant à toutes ses humeurs & volontez.
 
Faire la Comedie, c'est estre Comedien, faire un tel personnage, faire le plaisant, le bouffon. faire Achille, Alexandre, c'est à dire, les representer. Les Comediens disent qu'ils ont fait un four, quand ils n'ont pû representer faute d'auditeurs.
 
Faire corps neuf, c'est se rétablir en santé aprés une grande maladie, & avoir purgé toutes les mauvaises humeurs qu'on avoit auparavant.
 
Faire le Diable, faire l'enragé, c'est vouloir tout perdre, ruiner, saccager. Il se dit aussi en bonne part de ceux qui font quelque chose d'extraordinaire, & qui paroist au delà de la force humaine.
 
Faire difficulté, c'est balancer à faire quelque chose. faire une difficulté, c'est y proposer un obstacle.
 
Faire de l'eau, signifie à l'ordinaire, Uriner, lâcher son eau. Et on dit de celuy qui entreprend une affaire au delà de ses forces, qu'il n'y fera que de l'eau toute claire. On dit aussi, faire du vin de Nazaret, quand on rend du vin par le nez.
 
Faire faire, c'est commander de faire quelque chose. Il a fait faire des souliers, des habits.
 
Faire feste, c'est faire caresse à quelqu'un. Se faire de feste, c'est se mêler de faire quelque chose sans y estre invité de personne.
 
Faire figure dans le monde, à la Cour, c'est y tenir un rang considerable.
 
Faire flores, c'est paroistre avec éclat, & faire plus de dépence qu'on ne peut.
 
Faire fonds sur quelqu'un, c'est s'assûrer sur sa parole, sur sa bonne foy. Faire un fonds, c'est amasser de l'argent, & le destiner à quelque employ. On a fait un fonds de telle somme pour l'artillerie.
 
Il y aura fort à faire, pour dire, que le travail sera fort difficile.
 
Se faire fort de quelqu'un, c'est répondre de luy, estre assûré qu'il agreera ce qu'on fera en son nom, qu'on luy fera trouver bon.
 
Faire fortune, c'est s'avancer en biens & en honneurs.
 
Faire de la terre le fossé, c'est à dire, Trouver le moyen de faire une dépense qu'on prend sur la chose même.
 
Faire foy & hommage, c'est jurer fidelité à son Seigneur en entrant en possession d'un fief.
 
Faire gras, c'est manger de la chair aux jours deffendus ; faire maigre, c'est s'en abstenir ; & faire carême, c'est jeûner exactement les quarante jours.
 
Faire le gros Monsieur, faire le gros dos, le raminagrobis, c'est vouloir paroistre riche.
 
Faire la guerre, faire la paix, faire un procés, un accord, c'est attaquer quelqu'un, ou s'accommoder avec luy. On dit aussi, Faire la guerre à l'oeil, pour dire, Observer les conjonctures favorables.
 
Se faire honneur de quelque chose, c'est faire paroistre qu'on l'a faite, en tirer vanité.
 
Faire joüer une mine, un feu d'artifice. faire joüer des Comedies, des machines.
 
Faire jour, c'est à dire, que le soleil est levé ; & se faire jour, c'est se faire passage par force en quelque lieu.
 
Faire justice, c'est executer quelqu'un à mort en public. On le dit aussi des Juges qui rendent à chacun ce qui luy appartient.
 
Faire sa main, c'est voler, profiter induëment de quelque maniement qui nous a esté confié. Faire main basse, c'est ne donner point de quartier à ses ennemis, les tuer.
 
Faire sa maison, c'est établir, enrichir sa famille, la rendre puissante. On le dit chez les Princes, quand on fait un état des Officiers qui les doivent servir. Faire maison nette, c'est chasser tous ses valets pour en prendre d'autres. On dit aussi, quand on a tout pris ou enlevé les meubles d'une maison, qu'on y a fait maison nette.
 
Faire mal, c'est faire une méchante action ; c'est aussi causer de la douleur à quelque partie du corps. L'épaule me fait grand mal. On dit au contraire, Cela me fait grand bien.
 
On l'a fait mort, pour dire, qu'on a fait courir un bruit qu'il estoit mort.
 
Il ne fait oeuvre de ses dix doits, c'est à dire, Il ne fait rien du tout. Cela n'y fait pas oeuvre, c'est à dire, n'est rien à comparaison.
 
Faire l'Office, c'est celebrer le service divin : & on le dit plus particulierement du Prestre ou Curé qui officie, qui preside à l'Office, & du Semainier.
 
Faire les Ordres, c'est conferer les Ordres en public & en ceremonie à diverses personnes.
 
Faire ses Pasques, c'est se confesser & communier à Pasques : & faire son bon jour, c'est exercer la même devotion les autres jours de l'année.
 
Faire son pacquet, ses adieux, c'est se preparer à s'en aller ; & faire gilles, c'est à dire, s'enfuir brusquement & secrettement. On dit aussi, Faire du pis qu'on peut, joüer à pis faire, pour dire, chercher l'occasion de nuire.
 
Faire place, c'est écarter la foule pour faire passer quelqu'un.
 
Faire la planche, c'est montrer le chemin, entrer le premier dans une affaire douteuse. faire son profit. faire d'une chose à son plaisir, en disposer.
 
Faire le poil, c'est faire la barbe, raser, couper les cheveux proprement.
 
Faire le procés à quelqu'un, c'est approfondir & verifier une accusation faite contre luy. On le dit aussi de ceux qui dans les conversations condamnent les actions de quelqu'un.
 
Faire quarantaine, c'est demeurer quarante jours pour s'airier en temps de peste, hors d'un pays ou d'une ville où on veut entrer.
 
On dit qu'une Quêteuse a fait tant à sa quête, pour dire, qu'elle a recueilli une telle somme d'argent.
 
Faire queuë, c'est à dire, demeurer en reste de payer, de dire, ou de faire quelque chose.
 
On le fait riche de tant, pour dire, On le croit riche de tant.
 
Faire la roquette, c'est jetter des fusées pendant la nuict pour donner signal de quelque chose à ceux qui sont éloignés. Chardin dans son voyage de Perse dit que les Venitiens faisoient la roquette, lors qu'ils étoient dans les ports de l'Archipel pour avertir les Corsaires Chrestiens de se retirer. Roquetta en Italien signifie fusée.
 
Faire le saut, c'est à dire, Hasarder son coup. Il se dit aussi de ceux qui font banqueroute.
 
Faire des siennes, c'est faire quelque action sotte, mauvaise ou violente en suivant son inclination ordinaire.
 
Faire tort, c'est dérober, ou apporter quelque perte ou dommage à quelqu'un. Les heritiers presomptifs disent qu'on leur fait tort, quand on dispose de son bien au profit des personnes estrangeres.
 
On dit qu'un malade fait tout sous luy, pour dire, qu'il ne peut retenir ses excrements.
 
Faire la vie, c'est se réjouïr, faire la débauche. Il faut faire vie qui dure. Il se fait vieux, pour dire, Il commence à vieillir. Il fait bon vivre en un tel lieu, pour dire, on y vit à bon marché.
 
Faire tout uni, c'est n'avantager personne.
 
On dit aussi absolument à celuy qu'on rencontre en quelque lieu, Que faites-vous icy ? pour dire, Quelle occasion vous y ameine ? Que faites-vous cette aprés-dînée, à quoy voulez-vous que nous-nous divertissions ?
 
FAIRE, se prend aussi substantivement. C'est un faire le faut. C'est son sçavoir faire qui l'a enrichi, pour dire, son adresse, son industrie.
 
FAIRE, se joint aussi avec la plus-part des verbes de la langue tant actifs que passifs ; & sur tout il est propre aux verbes neutres & absolus. Faire aimer. faire boire. faire mourir. faire souffrir. on en fait bien accroire au peuple. on fait parler souvent les gens contre leur pensée. on leur fait faire bien des choses malgré eux. faire revivre une dette.
 
On le joint souvent avec la particule à. C'est à faire à estre battu, je m'y resous. il aura à faire à moy. il aura à faire à fortes parties. il a à faire à la veuve & aux heritiers. c'est à vous à faire de telles entreprises.
 
FAIRE, se dit proverbialement en ces phrases expliquées ailleurs. Qui bien fera, bien trouvera. Qui se fait brebis, le loup le mange. On dit que Paris ne fut pas fait tout en un jour, pour dire, Il faut donner du temps pour faire les grandes affaires. On dit aussi, Faire bonne mine & mauvais jeu, pour dire, Dissimuler son mécontentement, cacher sa mauvaise fortune. On dit aussi, Quand chacun fait son mestier, les vaches sont bien gardées, pour dire, qu'il faut que chacun se mêle seulement de ce qui est de sa profession. On dit aussi, que les riches font leur Paradis en ce monde. Quand les mots sont dits, l'eau benite est faite, pour dire, qu'il faut convenir de toutes les clauses d'un marché avant que de le conclurre. On dit aussi, Maison faite, & femme à faire, pour dire, qu'il faut instruire soy-même sa femme, & qu'elle ait du bien acquis. On dit aussi, que le bon oiseau se fait de luy-même, pour dire, qu'on n'a pas besoin de le dresser. On dit aussi, Faire & dire sont deux choses. C'est à moy à faire, & à vous à vous taire. Il faut beaucoup faire, & peu parler. Il en fait mestier & marchandise. Il faut faire le bien pour le mal ; ne faire à autruy que ce que nous voudrions qu'il nous fist. Faire de cent sous quatre livres, & de quatre livres rien. Faire d'une pierre deux coups. A bien faire fort y a. Il est aisé de reprendre, & difficile de faire mieux. On dit aussi en parlant de choses égales, Qui a fait l'un a fait l'autre. Qui fait le plus, fait le moins. Qui fait un pot, fait une poële. On dit d'un opiniâtre, Il est comme le bonnetier, il n'en fait qu'à sa tête, à sa fantaisie. Il ne fait plaisir qui ne veut. Faire de necessité vertu. On fait du cuir d'autruy large courroye. Il a fait comme Robin fit à la danse, du mieux qu'il pût. On dit aussi, Faire la sauce à quelqu'un, pour dire, luy faire une forte reprimende. Quand on fait ce qu'on peut, on n'est pas obligé à davantage. Faire d'une mouche un élephant. Il ne fait que croistre & embellir. Faire du feu violet. L'occasion fait le larron. On se fait pendre par compagnie. Tout se fait avec le temps. On ne peut faire qu'en faisant. Comme il te fera, fais luy. Il est fait comme quatre oeufs. Faire des chasteaux en Espagne. Voyez Chasteau, où se trouve l'origine de ce proverbe. Faire son orge, estre en une occasion où on peut s'enrichir. Et une infinité d'autres.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020