gourme

 

définitions

gourme ​​​ nom féminin

Maladie de peau au visage, au cuir chevelu. ➙ impétigo.
Maladie du cheval, inflammation des voies respiratoires.
locution, au figuré Jeter sa gourme : en parlant d'un jeune homme, faire ses premières frasques.

gourmé ​​​ , gourmée ​​​ adjectif

Dont le maintien est grave et raide. Une personne gourmée. —  Air gourmé. ➙ affecté, compassé, guindé.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « gourme »

J'ai une sincère affection pour vous, et je suis sûr que vos parents m'en sauront gré s'ils vous voient jeter votre gourme et devenir sensé et raisonnable.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Elles n'en seront que de meilleures épouses, leur gourme jetée.Victor Margueritte (1866-1942)
Racine était fort jeune : après avoir failli mourir d'ennui chez son oncle le chanoine, il jetait sa gourme, il éclatait.Jules Lemaître (1853-1914)
Sa raison mûrissait, il avait jeté la gourme de ses rancunes.Émile Zola (1840-1902)
Le « nouveau jeu », c'est une gourme qu'on jette, et cela ne tire pas à conséquence.Jules Lemaître (1853-1914)
Je commençai donc à faire des plans et à planter, comme c'était la première gourme que je jetais en fait de plans et de bâtisse, elle devint vaste.Catherine II de Russie (1729-1796)
Et si tu voyais le ton qu'il a déjà, toute la gourme imbécile d'un bourgeois qui se range !Émile Zola (1840-1902)
Pourquoi donc alors, quand l'enfant est devenu jeune homme, dites-vous : il faut que les jeunes gens jettent la gourme du cœur ?Jenny d'Héricourt (1809-1875)
L'un semblait un haut fonctionnaire à la coupe de ses favoris et à ce mélange de gourme et de courtoisie que donne la routine du pouvoir.Oscar Méténier (1859-1913)
Il n'a plus de gourme à jeter : c'est évacué depuis longtemps.Albert Cim (1845-1924)
Ce fut sa manière de jeter sa gourme.Gabriel Monod (1844-1912)
On oublie qu'il faut que jeunesse se passe et qu'il est bon pour la santé des gars de s'amuser, de se dissiper, de jeter leur gourme.Émile Gaboriau (1832-1873)
C'est une gourme que j'ai jetée, et dont je me crois et me félicite d'être parfaitement guéri.Denis Diderot (1713-1784)
Mais aussi il a un caractère d'ange, et, si ce n'était qu'il se gourme et se rosse lui-même sur lui- même, ce serait un bienheureux.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Mais à cela près, il a un très-bon naturel ; et n'était qu'il se gourme et se déchire souvent lui-même, ce serait un ange du ciel.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Il est rare qu'on aborde un ministre comme un autre homme : d'un côté on prépare ses idées, et de l'autre on arrange sa représentation ; on se gourme ainsi réciproquement.Ida Saint-Elme (1776-1845)
N'était-ce qu'un péché de première jeunesse, l'exubérance passagère d'un enfant qui jette sa gourme avant de « se ranger » ?Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Jeter la gourme du cœur, c'est tromper des jeunes filles, perdre leur avenir, pratiquer l'adultère, entretenir des lorettes, fréquenter le lupanar.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Il n'avait pas fini de jeter sa gourme, mais cela ne pouvait plus tarder beaucoup.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Je n'ai pas mis d'eau dans mon vin, j'ai mis du vin dans mon eau ; je n'ai pas jeté ma gourme, j'ai jeté mes frusques.Jules Vallès (1832-1885)
Afficher toutRéduire

Exemples de « gourmé »

Le caractère des habitants est plus liant, moins gourmé, et l'on se sent au milieu d'eux plus vite chez soi.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Le mobilier qui garnit ces hôtels renfrognés est raide et gourmé.Albert Robida (1848-1926)
Mais le père, gourmé dans sa dignité, empêché par cette timidité qui envahit quiconque se déshabitue d'être affectueux, attendait que son fils fît le premier pas.Hippolyte Castille (1820-1886)
Lestoc était raide comme un piquet, hautain, gourmé ; impossible de le dérider.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Le bel ambassadeur qui, jadis, se faisait un devoir de se signaler par une grâce et une afféterie toutes mondaines, était devenu sec et gourmé.Henri Welschinger (1846-1919)
Le chevrier, non moins las de gourmer que d'être gourmé, le lâcha aussitôt.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Je voudrais faire comme eux, je sens que je suis impossible ; j'ai l'air plus gourmé, à mesure que je m'efforce d'être plus libre.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
C'était un jeune homme à l'air grave et doux, gourmé presque, si la gaîté de ses yeux n'eût corrigé la sévérité de la bouche et l'austérité du maintien.Gyp (1849-1932)
Elle était suivie d'un monsieur, de physique vulgaire, de maintien gourmé, à l'air infiniment snob.Gyp (1849-1932)
Je n'avais pas encore l'honneur de connaître monsieur, débita le valet toujours gourmé.Eugène Chavette (1827-1902)
Le goût a repoussé le gourmé dans le ton tragique, l'affectation dans la comédie.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Il n'avait plus son air roide, son air gourmé de jadis, mais un air affable, révélant bien que la situation n'était plus la même.Guy de Maupassant (1850-1893)
Puis, changeant de manières, il salua un monsieur décoré, gourmé, avec favoris et cravate blanche.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le vrai talent est toujours bon enfant et candide, ouvert, point gourmé ; chez lui, l'épigramme caresse l'esprit, et ne vise jamais l'amour-propre.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le juge, jeune robin fat et gourmé, m'adresse les questions d'usage sur mes nom, prénoms, âge, demeure.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GOURME » s. f.

Mauvaise humeur & corrompuë qui sort du corps des enfans. Ce n'est pas un mauvais signe, quand les enfants sont galeux, il faut qu'ils jettent leur gourme.
 
GOURME, se dit aussi des humeurs impures qui se forment dans les corps des jeunes poulains, & dont la suppuration se fait par les naseaux & par des glandes qui sont situées entre les deux os de la ganache. La fausse gourme, est celle qui vient aux vieux chevaux qui n'ont pas bien jetté leur gourme.
 
On dit figurément des jeunes gens qui entrent dans le monde, & qui ne sçavent pas encore vivre, qu'ils n'ont pas encore jetté leur gourme.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020