guindé

définitions

guindé ​​​ , guindée ​​​ adjectif

Qui manque de naturel, a de la raideur. ➙ contraint. Avoir un air guindé dans ses vêtements neufs. —  Style guindé. ➙ affecté, emphatique.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je retrouvai un personnage froid, guindé, désobligeant, silencieux, enfin une telle métamorphose que je n'y comprenais plus rien.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Il était persifleur, guindé, précieux, dégoûté de tout.George Sand (1804-1876)
Je ne sais si ce fut imaginaire ou réel, mais je le trouvai guindé, sec et tranchant.Eugène Fromentin (1820-1876)
Vous savez mon horreur pour l'aligné, le guindé, le symétrique.Laure Conan (1845-1924)
Un mât de hune fut guindé, et une flèche, tendue au vent, ajouta sa puissance d'impulsion à celle des autres voiles.Jules Verne (1828-1905)
Il est guindé et compassé, il ne crie point, il ne rit pas tout haut, il ne sait où cracher, il ne fait pas un geste qui dépasse l'autre.Claude Tillier (1801-1844)
Mais aussi, pouvait-on rêver un gentilhomme plus convenablement guindé, plus parfaitement froid, plus noblement digne ?Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle avait avec ce beau garçon une intimité qui datait de leur enfance commune ; entre elle et lui rien de contraint, rien de guindé.René Boylesve (1867-1926)
Immobile, hautement guindé sur ses jambes pour développer son appareil, l'insecte n'a que de très légères oscillations pour tout signe de son laborieux travail.Jean Pérez (1833-1914)
Je me guindé sur le rempart, et qu'est-ce que je distingue ?Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Guindé à une hauteur immense, il n'en voyait que mieux les périls qui l'environnaient.Jules Michelet (1798-1874)
J'espère que nous passerons de ce processus de gouvernement quelque peu guindé qui œuvre par sommet interposé à un gouvernement opérant davantage au niveau du travail.Europarl
Il y a d'autres éléments à considérer que l'art dans la psychologie d'un peuple, surtout quand cet art est, comme ici, voulu, guindé, composé de toutes sortes d'emprunts.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
C'est un jeune homme sérieux, roide, froid, un peu guindé, avec un cœur de feu et une âme passionnée.Edmond About (1828-1885)
C'était un petit jeune homme tout gentil, tout guindé dans son premier uniforme ; avec cela cependant un profil distingué, des yeux superbes et les plus belles dents du monde.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il fut froid et un peu guindé avec un jeune homme qui ne demandait qu'à l'adorer comme un être plus qu'humain.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La correspondance directe devait se continuer entre les deux ministres français et autrichien ; mais, en dépit des politesses réciproques, il y resta toujours quelque chose d'un peu guindé.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le matin on s'était assuré, en montant au sémaphore, guindé sur la partie la plus élevée de la côte, qu'il n'y avait aucun ennemi en vue.Édouard Corbière (1793-1875)
Le faux, le guindé, l'affecté me sont antipathiques, et je les devine, même quand l'habilité les a couverts du vernis, d'une fausse simplicité.George Sand (1804-1876)
On voit combien le style est changé ; autrefois il était naturel ; maintenant il est guindé et mal avec lui-même ; cette contrainte augmentera encore.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Afficher toutRéduire
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020