insolent

 

définitions

insolent ​​​ , insolente ​​​ adjectif et nom

Dont le manque de respect est offensant. ➙ impertinent, impoli. —  nom Un insolent.
Ton insolent. ➙ déplacé, insultant.
Arrogant, orgueilleux.
Qui, par son caractère extraordinaire, apparaît comme un défi, une provocation. Une chance insolente. ➙ indécent (3).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'était pas en état de lutter, de se faire voir riant et insolent, à côté de la joie du couple, si naïvement affichée.Émile Zola (1840-1902)
Ce regard, qui tenait à la fois du maquignon et du viveur, était amical et insolent.Paul Margueritte (1860-1918)
Alors il se mit à lui crier des injures, l'appelant insolent, impertinent, sot, brutal, maroufle, etc. ; mais le bruit des cloches l'empêchoit de l'entendre.Paul Scarron (1610-1660)
Je ne songeai pas à me fâcher de ce ton à la fois insolent et amical de protection bizarre.George Sand (1804-1876)
Je suis bien sûre qu'à mon insu, dans ma maison, vous avez reçu des lettres de cet insolent jeune homme.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Orgueilleux comme un duc, insolent comme un laquais, fils de cordonnier, plus aristocrate qu'un fils de grand seigneur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Charles leva les yeux vers l'insolent qui parlait ainsi, mais il ne le reconnut point.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tout son discours, d'ailleurs, avait été accompagné d'un regard insolent et sensuel, luisant et satisfait.Paul Bourget (1852-1935)
Sa veine continua avec un bonheur insolent ; s'il n'eût pas été homme du monde, on l'aurait pris pour un grec.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Le soleil est si pompeux, aux yeux fatigués d'un malade, qu'il semble un insolent parvenu ; et la pluie !Alfred de Vigny (1797-1863)
Né de noble famille, il était de haute taille, de grande mine et guerrière, insolent.Jules Michelet (1798-1874)
Elle promenait sur chacun un regard froid, indifférent, presque insolent, presque irritant, et ce n'était pas un petit attrait.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Lorsque gentilshommes et officiers, revenus de leur stupeur, se décidèrent à courir sus à l'insolent, il était trop tard.Michel Zévaco (1860-1918)
Brizard, fort étonné, lui saisit les mains ; elle crie qu'il est un insolent qui vient l'insulter chez elle.Denis Diderot (1713-1784)
On s'attend à des actes féroces de ce pouvoir insolent qui s'intitule l'ordre et la justice.George Sand (1804-1876)
On te chasserait, et il me faudrait casser la tête à l'insolent valet qui t'insulterait à mon bras.George Sand (1804-1876)
Il se trouva dans un appartement où un insolent officier se livrait à toute espèce d'invectives contre l'empereur.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Nous nous sommes dit de gros mots ; il s'est montré insolent et je lui ai donné une leçon.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il fallait cependant mettre un terme à ces équivoques où elle se complaisait, à ce jeu insolent des demi-mots et des demi-souvenirs.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Depuis qu'il était arrivé au village, cet insolent n'avait-il pas évité la maison seigneuriale en toute occasion ?Henry Gréville (1842-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « INSOLENT, ENTE » adj.

Qui parle, qui agit avec insolence, imprudence, qui est sans respect. Cet homme est insolent en paroles, en injures. ce valet est insolent, il gourmande son Maistre. cet un insolent maraud.
 
INSOLENT, signifie aussi Orgueilleux, aveuglé de son bonheur, de sa prosperité. Les ames basses sont insolentes dans la bonne fortune, & consternée dans la mauvaise. les barbares sont insolents & cruels dans leur victoire, ils font cent demandes insolentes.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020