effronté

 

définitions

effronté ​​​ , effrontée ​​​ adjectif et nom

Qui est d'une grande insolence, qui n'a honte de rien. —  nom Taisez-vous, petite effrontée ! ➙ insolent.
 

synonymes

effronté, effrontée adjectif

insolent, audacieux, hardi, impertinent, impudent, malappris, mal élevé, sans gêne, sans vergogne, outrecuidant (littéraire), culotté (familier), gonflé (familier)

éhonté, cynique

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son cœur se serra, son esprit s'emplit de dégoût en découvrant ce manège effronté pour circonvenir un homme, et pour le placer dans une nécessité.Pétrus Borel (1809-1859)
Lenvie de punir le menteur effronté devint encore plus forte en moi, et jattendais avec impatience le moment favorable.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
La petite ouvrière, toute en sourire, ne paraissait pas méchante ; l'autre non plus, la grande brune, malgré son air effronté et sa démarche provocante.Arsène Bessette (1873-1921)
Elle avait la taille bien prise, une jupe demi-longue, des souliers hauts, l'air doux et effronté d'une gamine qui devient jeune fille.Alain-Fournier (1886-1914)
On doit s'observer depuis le matin et se dire : tout à l'heure, je pourrai avoir affaire à un homme insolent, effronté, importun, hypocrite, nerveux.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
L'effronté président, sûr qu'il ne dirait rien, osa le mettre là-dessus, pour bien isoler cette affaire du mouvement de 1750.Jules Michelet (1798-1874)
L'envie de punir le menteur effronté devint encore plus forte en moi, et j'attendais avec impatience le moment favorable.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ce qu'il dit, il le croit toujours, et ce menteur effronté dans la vie sociale est un sincère dans la vie intellectuelle.Émile Faguet (1847-1916)
Il vieillissait ; moins naïf que la présidente ou moins effronté, il n'osait dire le contraire, mais, en avalant les jours, il faisait la grimace.Paul Féval (1816-1887)
Elle regarde son sacripant de fils, à l'air rogue et effronté, comme pour dire que ce trépas lui est égal à présent.Georges Eekhoud (1854-1927)
Dans la crainte que l'on ne pût dire que j'avais l'air effronté, je baissai les yeux à en loucher.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Un homme que l'avarice rend effronté ose emprunter une somme d'argent à celui à qui il en doit déjà, et qu'il lui retient avec injustice.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Son air effronté, son regard faux et méchant, son sourire forcé contrastaient avec l'attitude humble et triste de son compagnon.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Catalina me suivait, s'appuyant à la rampe, en étouffant son gentil rire un peu effronté.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Elles étaient grandes et bien faites, elles avaient le regard effronté, les yeux entourés de koheul, les sourcils peints et les joues fardées.George Sand (1804-1876)
Saladin regarda du même œil rond, effronté et hautement dédaigneux ceux qui l'attaquaient et celui qui le défendait.Paul Féval (1816-1887)
Pitoyable séance où des deux premiers hommes du royaume, l'un parut idiot, et l'autre, un effronté coquin.Jules Michelet (1798-1874)
Cette société paraissait florissante, lorsqu'un goëland effronté vint, sous mes yeux, la bouleverser d'un coup d'aile et presque l'anéantir.George Sand (1804-1876)
Il ne faut qu'être effronté, pour obtenir des faveurs : & à dire vrai, c'est pitié absolue, que pour être grand & gagner, il faut ruiner la vertu & le prochain.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Le lecteur n'a peut-être pas oublié l'effronté mendiant qui était venu se cramponner, dès le commencement du prologue, aux franges de l'estrade cardinale.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EFFRONTÉ, ÉE » adj.

Qui n'a point de pudeur, hardi à soustenir un mensonge, ou en d'autres mauvaises occasions & indecentes. Cette harengere est bien effrontée, & dit bien des injures & de vilaines paroles. Ce parasite est un effronté qui se fourre par tout. Il a été assez effronté pour soustenir cette impudente menterie. Ce mot vient de ce que les Medecins appellent l'os coronal, ou l'os du front, sans vergogne ; desorte qu'il semble manquer à ceux qui n'ont point de pudeur. On a appellé dans la basse Latinité infrontatus, pour dire un impudent, qui n'a point de front.
 
On dit proverbialement d'une personne qu'on veut taxer d'impudence, qu'elle est effrontée comme un Page de Cour.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/04/2021