fourbu

 

définitions

fourbu ​​​ , fourbue ​​​ adjectif

(Cheval) atteint de fourbure. —  par extension Cheval fourbu, épuisé de fatigue.
(personnes) Qui est harassé, très fatigué. ➙ éreinté, moulu, rompu.
 

synonymes

fourbu, fourbue adjectif

éreinté, brisé, épuisé, exténué, moulu, rompu, claqué (familier), crevé (familier), flagada (familier), flapi (familier), lessivé (familier), vanné (familier), vidé (familier), sur les genoux (familier), sur les rotules (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Là, se succédaient, sur une estrade flanquée d'un piano fourbu, toutes sortes de personnages plus ou moins notoires, plus ou moins talentueux.Adolphe Retté (1863-1930)
Un autre cheval fourbu, et un autre, couronné des deux genoux.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Il sortira de cette tâche fourbu, épuisé, le cœur vide, avec un dégoût profond de la peinture.Gustave Coquiot (1865-1926)
Quand je pense comme j'étais fourbu il y a six mois.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le troupier, quelque fourbu qu'il soit, reprend vigueur au moment du combat et se bat douze heures sans boire ni manger.Charles Des Écores (1852-1905)
J'en sais tellement que j'en suis las, fourbu, exténué.Georges Darien (1862-1921)
Le second relais se trouvait maintenant fourbu comme le premier ; les uniformes étaient en loques, les souliers usés, beaucoup d'hommes malades ou éclopés.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Il poussa même la générosité jusqu'à lui faire présent d'un vieux cheval fourbu et poussif, afin qu'il pût continuer son voyage.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Son compagnon, une maigre silhouette de fourbu, regardait cette scène, les lèvres closes, avec une physionomie dénigrante, un vague haussement d'épaules.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
L'instinct l'avait ramené là, ainsi qu'un chien fourbu qui se traîne à sa niche.Émile Zola (1840-1902)
Il se sentait le cœur vidé, vanné, fourbu, irrémédiablement.Fernand Vandérem (1864-1939)
Et devant cet amas de rêves gâchés, le cerveau fourbu demeure toujours, affamé jusqu'au désespoir et ne trouvant plus rien, plus une rognure de système à baratter.Maurice Barrès (1862-1923)
Prudhomme s'est déclaré satisfait ; mais le public trouve que les orientalistes devraient descendre de leur chameau avant de l'avoir fourbu.Pierre Véron (1833-1900)
Les uns disaient qu'il téterait plus tard, d'autres qu'il était fourbu, et qu'il allait mourir.Astolphe de Custine (1790-1857)
Son cheval fatigué, presque fourbu, ne se traînait qu'avec peine.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Les gens du monde ont de bonne heure fourbu leur nature.Honoré de Balzac (1799-1850)
Pour rétablir ma réputation, je prescrivis un remède quelconque à un cheval demi-fourbu, et je repartis vite dans ma charrette avant qu'on eût pu éprouver l'effet de ma singulière ordonnance.Raymond Aimery de Montesquiou-Fezensac (1784-1867)
Dans le fauteuil de cretonne où il s'était écroulé, fourbu, il revivait toute sa carrière, la succession de ces années vertueuses dont la droiture jadis exaltait son orgueil.Fernand Vandérem (1864-1939)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FOURBU, UE » adj.

Terme de Manege, qui ne se dit que des chevaux. Voyez forbure.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020