leurre

définitions

leurre ​​​ nom masculin

Appât utilisé pour la pêche, la chasse. —  Militaire Objet simulant la présence d'une cible dans les détecteurs de l'armée adverse.
Ce qui abuse, trompe. ➙ illusion, tromperie. Cet espoir n'est qu'un leurre.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis il se mit à décrire des demi-cercles, et le taureau suivit la tangente de ces demi-cercles sans jamais pouvoir toucher autre chose que ce leurre qu'on lui présentait.Michel Zévaco (1860-1918)
L'amour du vrai et du beau est-il une chimère, la passion un leurre, l'enthousiasme une hallucination ?...Hector Berlioz (1803-1869)
Cependant, il n'eût pas fallu s'arrêter trop longtemps et se laisser prendre ; c'eût été encore un leurre.Pierre Loti (1850-1923)
Le bonheur n'existe pas, c'est un leurre, un mythe, tout ce que vous voudrez, excepté la réalité.Jean de la Brète (1858-1945)
La société de l'information n'est qu'un leurre, complaisamment utilisé ici pour tenter de confisquer la plus ancienne et la plus belle des propriétés, la propriété intellectuelle.Europarl
La première est si mobile, que nous l'observons à peine : elle trompe, elle leurre, elle amuse ; elle disperse et rompt nos pensées.Jules Michelet (1798-1874)
Encore peut-être est-ce là une fausse promesse de charlatan dont on leurre les personnes crédules.Gérard de Nerval (1808-1855)
Ce budget triennal de 40,8 milliards d'euros est en sus un leurre, car les dix nouveaux pays membres vont devoir y contribuer pour quelque 15 milliards d'euros.Europarl
Nous rejetons globalement cette politique où la prétention d'organiser rationnellement les transports n'est qu'un leurre.Europarl
Mais notre âme s'échauffe et s'exalte pour les mêmes causes qu'auparavant ;... ce qui nous leurre.René Boylesve (1867-1926)
Si on ne veut pas faire de concession, il faut le dire ; il faut déclarer franchement que la négociation n'est qu'un leurre.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais au bout d'un peu de temps le leurre s'irrécusa ; de nouveau, il la délaissait, se désheurait au dehors, imaginait de cauteleux prétextes pour pallier ses désarrois.Camille Lemonnier (1844-1913)
Étreintes furtives, bourrades, attouchements, subterfuges et simulacres : on leurre les postulations, on élude les redditions de compte.Georges Eekhoud (1854-1927)
Entre-temps, les études d'évaluation de l'impact sur l'environnement ne sont pas rigoureuses et on leurre la population au moyen de la création d'emploi.Europarl
C'est donc un leurre de croire que le consommateur verra une baisse des tarifs pratiqués actuellement.Europarl
Voilà un des grands bonheurs de l'homme occupé : l'espérance le leurre moins, le présent l'occupe trop pour qu'il se fatigue les yeux à regarder à perte de vue dans l'avenir.Denis Diderot (1713-1784)
Elles formaient sa cour et sa garde, sa garde contre les séductions de la terre et contre le leurre des temps qui ne sont point encore.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Elle ne leurre pas, elle ne trahit pas, elle est présente à notre appel, et il semble qu'elle nous rende amour pour amour...René Boylesve (1867-1926)
Il convient de garantir un accès aux informations issues de sources multiples, afin que le droit de vote ne soit pas un leurre.Europarl
Pour beaucoup, d'ailleurs, accoutumés à des travaux délicats, l'agriculture semblait un avilissement ; c'était un leurre enfin, une dérision, le déni formel de toutes les promesses.Gustave Flaubert (1821-1880)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LEURRE » s. m.

Terme de Fauconnerie. Morceau de cuir rouge, ou esteuf garny de bec & d'ongles & d'ailes estant pendu à une lesse à un crochet de corne, dont les Fauconniers se servent pour reclamer leurs oiseaux. On y attache souvent de quoy paistre l'oiseau, qu'il faut qu'il tire du bec. On le nomme quelquefois rappel. Mr. de Thou l'appelle en Latin lorum.
 
Oiseau de leurre, est un faucon gentil pelerin, gerfaut lanier, sacre, faucon bastard, l'aigle, l'émerillon, & le hobereau ; mais l'autour & l'espervier sont oiseaux de poing, & non de leurre.
 
Acharner le leurre, c'est, Mettre un morceau de chair dessus. Ce mot de leurre vient de lorum. Quelques-uns le derivent à leora, qui signifie calliditas, c'est à dire, tromperie, suivant Tripault en son Dictionaire.
 
LEURRE, se dit figurément en choses morales, des appasts trompeurs qui nous peuvent inviter ou exciter à faire ou à entreprendre quelque chose. Les flatteurs, les Courtisans ont des leurres decevants qui attirent les jeunes gens. On a fait esperer un grand employ à ce Capitaine, mais ce n'est qu'un leurre pour l'attraper, & se saisir de sa personne.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 7 : jeux de traduction Parler comme jamais, épisode 7 : jeux de traduction

Les idées reçues sur la traduction ont la vie dure.

Laélia Véron 20/05/2021