méprise

définitions

méprise ​​​ nom féminin

Erreur d'une personne qui se méprend. ➙ confusion, malentendu, quiproquo.

synonymes

méprise nom féminin

confusion, erreur, maldonne, malentendu, quiproquo, fourvoiement (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En ce qui concerne le manque d'emploi occasionné par les machines, il n'y a jamais eu de plus grande méprise depuis le commencement du monde.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Lorsqu'il parle d'honneur, on voit qu'il le sent, et quand il rit, on s'aperçoit qu'il méprise.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
On méprise mes agents, sans se douter qu'ils ont des émules, plus féroces et plus crédules dans beaucoup d'honnêtes gens.Louis Ulbach (1822-1889)
Le médecin lui-même méprise ses malades ; il a pour eux plus de dégoût que de pitié.Jules Janin (1804-1874)
Cela n'a jamais été le cas, mais je conviens qu'il est important de modifier la formulation afin d'éviter toute méprise.Europarl
Je crois, au contraire, qu'il a fait une double méprise, et qu'il s'est trompé sur le fait et sur la conséquence.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Je n'ai que faire de ce que tous les hommes savent ; je méprise leurs livres, témoignages de leurs erreurs.Gustave Flaubert (1821-1880)
On peut donc dire sans aucun doute qu'il y a méprise sur la nature du projet parmi mes électeurs.Europarl
Pour ma part, je dirais qu’il s’agit d’une méprise et l’article 7 prévoit déjà des sauvegardes contre ce point.Europarl
L'homme qui se jouera d'une âme comme la mienne, ne pourra être qu'un misérable, et, s'il en vient là, il faudra que je le haïsse et que je le méprise.George Sand (1804-1876)
Tout intimidée de cette méprise, la pauvre petite rougit et les larmes lui vinrent aux yeux.Élise de Pressensé (1826-1901)
L'obscurité déjà profonde ne leur permettant pas de reconnaître leur méprise, ils jetèrent l'alarme, et crièrent qu'ils étaient surpris, que l'ennemi arrivait.Amédée Thierry (1797-1873)
Que c'est bien là l'idée de quelqu'un qui méprise la musique et qui hait les grands musiciens !Hector Berlioz (1803-1869)
Mais, si la terre te semble petite, comme elle l'est en effet, relève tes yeux vers ces régions célestes, méprise toutes les choses humaines.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il peut aimer, estimer encore ceux qui aspirent au bien-être et aux honneurs qu'il méprise.George Sand (1804-1876)
Méprise et hais les hommes, car pas un ne te dira franchement comme moi ce qu'il pense tout bas...Jules Lermina (1839-1915)
Les habitués s'étaient remis à manger et les garçons à servir ; tous riaient plus ou moins de leur méprise.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Et, pour sauver sa femme, je me suis ôté le droit de lui dire combien je le méprise !Daniel Lesueur (1854-1921)
Cette façon de penser, qui méprise et néglige la santé publique, donne la priorité aux profits.Europarl
Il me salua en riant de sa méprise, et me promit de venir me voir en repassant, enchanté qu'il était d'avoir fait ma connaissance, grâce à ce hasard singulier.Gérard de Nerval (1808-1855)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESPRISE » subst. f.

Erreur. Quand la preuve d'une regle d'Arithmetique ne reüssit pas, il faut qu'il y ait eu de la mesprise dans le calcul. Ce Laquais a donné un billet pour un autre, c'est une mesprise qui a causé bien du trouble.
Le mot du jour Mème Mème

Devenu incontournable dans la culture populaire numérique, le mot mème fait désormais intégralement partie de notre vie sur les réseaux sociaux, dans...

Albin Wagener 19/05/2021