Email catcher

nez

Définition

Définition de nez ​​​ nom masculin

Partie saillante du visage, entre le front et la lèvre supérieure, et qui abrite l'organe de l'odorat (fosses nasales). ➙ familier pif, tarin. Le bout du nez. familier Les trous de nez : les narines. Nez droit, grec. Nez camus. Nez aquilin, en bec d'aigle. Nez en trompette. Grand, gros nez. La tirade du nez du « Cyrano » de Rostand. Se boucher le nez, pour ne pas sentir une odeur désagréable. Parler du nez. ➙ nasiller. Saigner du nez. locution Ça sent le gaz à plein nez, très fort. Avoir le nez bouché. Nez qui coule.
locution, au figuré Mener qqn par le bout du nez, le mener à sa guise. Ne pas voir plus loin que le bout de son nez : manquer de discernement, de clairvoyance. À vue de nez : à première estimation. Cela lui pend au nez : cela va lui arriver.
familier Les doigts dans le nez : sans aucune difficulté. Se bouffer le nez : se disputer violemment. Avoir un verre dans le nez : être éméché.
Face, figure, visage (dans des locutions). Montrer son nez, le bout de son nez : se montrer à peine ; au figuré se manifester. Mettre le nez, son nez à la fenêtre. familier (surtout négatif) Mettre le nez dehors : sortir. Piquer du nez, laisser tomber sa tête en avant (en s'endormant).
au figuré Fourrer son nez partout : être très curieux, indiscret. Se casser le nez : trouver porte close ; essuyer un échec. Se trouver nez à nez avec qqn, le rencontrer brusquement, à l'improviste. Au nez de qqn : devant lui, sans se cacher (avec une idée de bravade, d'impudence). Elle lui a ri au nez. (choses) Passer sous le nez, échapper à (qqn) après avoir semblé être à sa portée.
(le nez, organe de l'odorat) locution, familier Avoir qqn dans le nez, le détester. (symbole du flair, de la perspicacité) locution Avoir du nez ; avoir le nez creux.
(personnes) Créateur de parfums. Goûteur de vins.
(animaux) Museau, mufle, groin, etc.
par analogie Partie saillante située à l'avant (de qqch.). ➙ avant. L'avion pique du nez.

Synonymes

Synonymes de nez nom masculin

pif (familier), blair (familier), blase (familier), nase (familier), tarin (familier), truffe (familier), [longplaisant] appendice, piton (familier), trompe (familier)

odorat, flair

intuition, flair, perspicacité, sagacité

[de bateau] avant, proue

Combinaisons

Exemples

Phrases avec le mot nez

Chez la moitié d'entre eux, la complexification des tâches se doublait d'un refroidissement soudain du nez.Ça m'intéresse, 05/11/2021, « Pourquoi a-t-on le nez froid ? »
Dans l'espace entre nez et pharynx, c'est ainsi qu'on abuse de vous.Po&sie, 2006, Günter Eich, Éric David (Cairn.info)
Nous sommes tellement obsédés par le réchauffement planétaire que le véritable désastre se déroulant sous notre nez, la crise alimentaire planétaire, nous a échappé.Europarl
Cette notion fait tordre le nez à plus d'un salarié sur deux.Capital, 12/02/2013, « Les carrières linéaires se raréfient chez les cadres »
L'esturgeon est carnassier, le poisson spatule au long nez effilé filtre le zooplancton.Ouest-France, 03/08/2020
Et je n'ai pas vu seulement le bout de leur nez.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le nez de la machine se retrouve alors quasiment dans la neige et les pales du rotor principal ne sont qu'à quelques centimètres du sol.Capital, 18/01/2019, « Sauvetage en montagne : l'incroyable manoeuvre d'un pilote chevronné »
Dans la mesure où ils ne possèdent de glandes sudoripares que sur le nez, il leur est important d'éviter la surchauffe.Le Coq-Héron, 2013, Jeffrey Moussaieff Masson (Cairn.info)
Quelle que soit la question, l'élu nantais délivre, de sa voix de nez, une réponse sérieuse, argumentée, pesée.Ouest-France, François CHRÉTIEN, 04/09/2018
De même, ces autres orifices que sont les oreilles et le nez, peuvent être également passivement excités.Revue française de psychanalyse, 2014, Florent Poupart, Gèrard Pirlot (Cairn.info)
Par ailleurs, il est important de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en cas d'éternuement.Ouest-France, Julie-Solveig SAINT-GERMES, 28/02/2020
La légende raconte même que plus de 700 000 visiteurs pointeraient leur nez, chaque année, dans la cathédrale.Ouest-France, Estelle AUBIN, 06/08/2021
Le nez, le palais, l'expérience d'un vrai spécialiste ne peuvent pas être remplacés, fût-ce par un savant assemblage de puces.Ouest-France, 17/05/2019
Plus sédentaires, le nez collé aux écrans, nous ne prenons pas toujours le temps de débrancher pour baguenauder dans un parc.Ça m'intéresse, 09/06/2020, « Tendance : le grand retour à la nature »
D'autres encore ont été découvertes avec une paille coincée dans le nez.Géo, 10/03/2020, « Les tortues marines mangent du plastique car elles sont attirées… »
Quand le grelot se fait entendre en pleine nature, mieux vaut s'éloigner le plus vite possible avant de tomber nez à nez avec l'animal.Géo, 24/08/2021, « Comment les serpents à sonnette trompent les humains pour faire… »
Dans l'arbre bronchique, au cours de l'inhalation, le flux se déplace dans la direction opposée, du nez (le point) vers le thorax (le volume).Le genre humain, 2010, Adrian Bejan (Cairn.info)
Une résurrection qui sonne même comme une frustration, alors que la fin de saison pointe déjà le bout de son nez.Ouest-France, Aymeric VIGIER, 11/05/2021
De lui faire croire que tous les êtres humains sont semblablement dotés d'un nez et qu'ainsi ils sont en tous points semblables ?Recherches en psychanalyse, 2014, Pierre Marie (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de NEZ subst. m.

Organe externe de l'odorat. C'est aux hommes cette partie éminente qui est au milieu du visage. Aux animaux ce sont les ouvertures qui sont au bout de leur teste. Le nez a trois os, un de chaque costé, separés par un tiers venant de l'os cribleux, comme par un mur mitoyen. La partie la plus pointuë de cet os s'appelle par les Medecins rachis, c'est à dire l'espine ; & la partie toute entiere se nomme le dos & le haut du nez. La partie basse ou le bout du nez est composée de cinq cartilages, deux élevez, & trois plus bas, entre lesquels ceux des costez forment les narines, qui se remuent quand on respire, On les nomme ailes ou ailerons, en Latin alae ou pinnae. Celuy du milieu s'appelle diaphragme, comme qui diroit cloison qui separe les deux ailes. Ses deux trous ou fenestres se nomment pores, conduits, narines, chambrettes & cavernes. Ses veines viennent des jugulaires, ses arteres des carotides, & ses nerfs de la troisiéme conjugaison. Le sommet du nez, à cause de la rondeur, s'appelle chez les Medecins Sphoerion, c'est à dire, bouton ou pommette. Le poil qui croist dans les narines n'a point de nom particulier en François. En Latin Festus l'appelle vibrissae, de vibrare, qui signifie branler & secoüer, parceque quand on l'arrache cela fait secoüer la teste. La partie interieure du nez où se fait l'odorat est composée des Apophyses mamillaires, & de l'os cribleux, situé au milieu de la base du front qui remplit presque tout le creux des narines, qui a une de ses parties toute percée de trous comme un crible, & l'autre spongieuse, d'où la pituite coule par l'entonnoir, comme par une chausse d'hyppocras, en la glandule biberonne dite colatoire ou basilaire. C'est là qu'aboutissent des nerfs qui sont mols, & qui ne sont point revestus de la pie ni de la dure mere, comme sont tous les autres nerfs ; & c'est là que les odeurs font leur impression. Les cavités du nez sont remplies de plusieurs lames cartilagineuses, separées & roulées en ligne spirale. Tous les trous de l'os cribleux ne sont que les intervalles qui les separent. Les chiens de chasse en ont plus que tous les autres animaux. Le Lievre, le Renard, le Porc Espy, le Chat, le Sanglier, en ont un tres-grand nombre, & l'homme en a le moins de tous. Les Egyptiens representoient un nez pour signifier un homme sage & prevoyant : d'où sont venuës les phrases Latines, nasutus homo, & emonctae naris. Et en Francois, il a eu bon nez.
 
On dit aussi qu'une personne a bon nez, quand elle sent de loin les odeurs bonnes, ou mauvaises. On dit que la moutarde prend au nez, quand les sels volatils de la moutarde passent par le Nez pour aller frapper le cerveau. Un nez aquilin, un nez de perroquet, un nez retroussé, un nez fait en pied de marmitte.
 
Chez les Mores les nez camus sont les plus beaux nez ; on leur applatit, on leur escache le Nez. En Tartarie les plus grandes beautez sont celles qui ont le moins de nez. Rubruquis a escrit que la femme du Cingis Cham n'avoit que deux tous au lieu de nez. On dit figurément, qu'une chose n'a point de nez, pour dire, qu'elle n'a point de grace, d'agréement. On couppe le nez aux passevalans, ils ont besoin d'un nez postiche. On dit qu'une femme a toûjours un masque sur le nez, quand elle va souvent masquée. On appelloit autrefois un tours de Nez, ou cache-nez, une espece de masque que portoient les Dames de condition, qui ne leur couvroit que le nez, & qu'elles portoient dans les ceremonies.
 
Ambroise Paré au Livre 23. fait mention d'un Chirurgien d'Italie qui faisoit revenir les nez couppez ; Il ouvroit le bras du malade dans les chairs, & y faisoit entrer ce reste de nez, & les ayant liez ensemble pendant 40. jours, le nez prenoit chair dans cette playe, & se colloit avec la chair du bras, puis il couppoit la chair du bras, façonnoit le nez comme il devoit estre, & pensoit ces playes à loisir.
 
NEZ, se prend quelquefois pour tout le visage, & pour tesmoigner la presence de la personne. Ces gens se sont rencontrez nez à nez. C'est un impudent qui luy a reproché cela à son nez, qui luy a dit des injures à son nez. C'est un homme qui va le nez levé, à qui on ne peut rien reprocher. Celuy-là marche le nez dans son manteau, dans son manchon, il n'oseroit monstrer son nez en une telle assemblée. On le dit aussi des soldats enfermez dans une place, qui n'oseroient monstrer leur Nez, pour dire ; paroistre à descouvert, sortir en campagne. On dit aussi, qu'un homme a toûjours le Nez sur les livres, qu'il ne leve pas le Nez de dessus la besogne, pour dire, qu'il y est fortement attaché.
 
On dit en ce sens, qu'un homme fourre son nez par tout, qu'il met le Nez dans une affaire, pour dire, qu'il s'en veut mesler, qu'il en veut prendre connoissance. Il ne faut point fourrer son nez dans les affaires d'autruy. Dés que cet Advocat a mis le Nez dans un sac, il voit où est la difficulté de l'affaire.
 
En termes de Manege on dit, que les Chevaux portent le nez au vent, ou portent au vent, pour dire, qu'ils levent le Nez aussi haut que les oreilles. C'est le contraire de porter bas. On le dit figurément des femmes estourdies esventées, & qui levent trop la teste.
 
On dit qu'un homme parle du Nez, lorsqu'il ne parle pas nettement, qu'il parle comme un tuyau d'orgue. On dit que le Nez lui coule, qu'il a la roupie au nez, quand il est enrhumé. On appelle quelquefois un yvrogne un nez de betterave, un nez boutonné, bourgeonné, enluminé. On appelle nez gravé, celuy à qui il est demeuré plusieurs marques de la petite verole.
 
On dit en termes de Chasse, qu'un chien est de haut nez quand il va requerir sur le haut du jour ; qu'il a le nez fin, lorsqu'il chasse bien dans les chaleurs & dans le poussier ; & qu'il a le nez dur, lorsqu'il entre mal-aysement dans la voye.
 
On appelle le nez d'un soufflet, la partie qui se termine en pointe, & sur tout celle des soufflets d'orgue, ou de forge.
 
On appelle un nez de bateau chez les Bateliers, la pointe du bateau. On le dit aussi sur la mer, des vaisseaux : Le Chevalier Petti Anglois se vantoit d'avoir inventé un vaisseau qui ne pourroit jamais porter le nez dans l'Eau quelque tourmente qu'il arrivast.
 
NEZ, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'un grand nez ne gâte jamais un visage. On dit qu'une fille a le nez tourné à la friandise, qu'elle n'a point le Nez tourné à la Religion, pour dire, qu'elle a la mine d'estre de complexion amoureuse. On dit qu'un homme saigne du nez, quand la timidité l'empesche d'executer quelque chose qu'il avoit entreprise, ou promise. On dit Rire au nez de quelqu'un, pour dire, Se moquer de luy : le regarder sous le Nez, pour dire, le morguer, le vouloir choquer. Luy tirer les vers du nez, pour dire, luy tirer adroitement un secret. On dit qu'il vaut mieux laisser son enfant morveux, que de luy arracher le Nez, pour dire, qu'il faut quelquefois souffrir un petit mal, de peur d'un plus grand inconvenient. On dit aussi pour marquer qu'on mesprise quelque discours, ou quelque entretien, il me semble qu'on me pele le nez.
 
On dit aussi pour faire injure à quelqu'un, qu'on lui a jetté au nez sa marchandise, son argent, qu'on luy a reproché quelque defaut, quelque mauvaise action ; qu'on luy a fermé la porte au Nez, pour dire, qu'on ne l'a pas voulu recevoir en sa maison. C'est pour vostre nez, ou, cela vous passera bien loin du Nez, pour dire, Cela ne sera pas pour vous. On dit aussi, qu'il a eu un pied de nez, pour dire, qu'il n'a pû venir à bout de quelque chose, qu'il a donne lieu à la raillerie. On dit aussi, qu'on luy a donné sur le Nez, pour dire qu'on l'a souffleté. On appelle aussi un nez à nazarde, un nez malfait, celuy d'un homme qui ne se sçait pas deffendre.
 
On dit aussi, un beau Nez à porter lunettes, quand on se veut mocquer d'un grand nez. Cela paroist comme le Nez au visage, pour dire, qu'une chose est claire & évidente. On dit aussi de ceux qui n'ont rien à faire, qui se promenent, qu'ils viennent regarder qui a le plus beau Nez : on dit aussi, qu'un homme est heureux comme un chien qui se casse le nez, par une antiphrase. On dit encore pour reprocher à un jeune homme son peu d'experience, Si on vous pressoit le nez, il en sortiroit du lait.
 
On dit au figuré, qu'un homme a bon nez, lorsqu'il a beaucoup de sagacité, qu'il prevoit de loin les évenements d'une affaire. Et au contraire, on dit qu'il ne voit pas plus loin, que le bout de son nez, quand il n'a aucune prevoyance. On dit aussi, qu'il s'est cassé le Nez, qu'il a donné du Nez en terre, lorsqu'il a mal reüssi en quelque affaire, qu'il a fait banqueroute : & au contraire, qu'il s'est bien refait le Nez, quand il y a bien fait son profit. On dit qu'il a esté pris par le Nez comme un bufle, pour dire, qu'il s'est laissé tromper, amuser, conduire. On dit aussi, qu'il a pris son nez pour ses fesses, pour dire, qu'il s'est trompé luy-même, qu'il s'est mespris.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Conter fleurette à une femme Conter fleurette à une femme

Jolie fleur, que la fleurette. Elle est surtout fleur de rhétorique puisque conter fleurette, c’est d’abord faire usage de langage amoureux et...

Alain Rey 10/02/2022