ornement

 

définitions

ornement ​​​ nom masculin

rare Action d'orner ; décoration. —  courant Plantes d'ornement. ➙ décoratif.
Ce qui orne, s'ajoute à un ensemble pour l'embellir. Sans ornement (➙ dépouillé, sobre).
Motif accessoire (d'une composition artistique).
Musique Groupe de notes qui s'ajoute à une mélodie sans en modifier la ligne (ex. le trille).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elles sont comme de longues plaines endormies sous les neiges, qu'aucun accident ne trouble, que nul ornement n'égaie.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Les arbres fruitiers qui faisoient l'ornement du jardin, ont été coupés par un homme de couleur qui habitoit la case avant nous.Louis Ange Pitou (1767-1846)
Je ne crains pas qu'il condamne l'impatience que j'aurai eue de remettre entre ses mains une beauté qui va faire ses délices et tout l'ornement de son sérail.Alain-René Le Sage (1668-1747)
Tout ce qui composait l'armure ou l'ornement de bataille d'un chevalier se trouvait réuni et était censé avoir été à l'usage personnel du roi.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Uniquement parce que vous-même ne vous mariez pas, et que vous n'êtes point dans le cas de porter sur la tête certain ornement.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Cet ornement particulier a été comparé à la plume que les anciens bureaucrates tenaient derrière l'oreille, avant l'invention des plumes d'acier.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Avait-il pris au service des autels ce goût à distribuer les fleurs ainsi qu'en général tout motif d'ornement ?René Boylesve (1867-1926)
Mais le pauvre, ne s'oubliant pas, lui coupa avec un couteau un ornement d'or de six onces qui pendait de ses genoux, et s'enfuit au plus vite.Jules Michelet (1798-1874)
Sa figure douce et agréable, les grâces et l'ornement de son esprit le font aimer du roi qui l'entraîne avec lui en de longues promenades.Gaston Maugras (1850-1927)
Un collier, deux bracelets de perles, c'est l'harmonie d'une femme, l'ornement vraiment féminin, qui, au lieu d'amuser, émeut, attendrit l'attendrissement.Jules Michelet (1798-1874)
Dans le brillant de l'armure dont il est revêtu, on voit se réfléchir le vermillon du velours qui la double et l'encadre comme un ornement.Antoine Dumesnil (1805-1891)
Le sable même des ruisseaux se transforme sous ma main en pierres exquises qui feraient l'ornement des rois.Charles Nodier (1780-1844)
Ainsi furent commencés, en 1670, ces boulevards du nord qui sont devenus le plus bel ornement et la partie la plus animée de la capitale.Théophile Lavallée (1804-1867)
Mais nous venons de dire que ce genre de sculpture d'ornement de faible relief demande, pour produire tout son effet, l'appui de la peinture.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Les tourelles, couronnées de leurs machicoulis serrés, qu'on avait laissés subsister comme ornement, ressemblaient à de grosses corbeilles.George Sand (1804-1876)
En ce moment, la peinture et vos travaux d'ornement doivent vous rapporter une quinzaine de francs par jour.Émile Gaboriau (1832-1873)
On ne lui parla même pas de sa fuite ; il redevint l'ornement et l'orgueil de cette cour lettrée.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Presque toutes les peintures de plafond et d'ornement exécutées par les peintres de son temps, y existoient encore en 1789.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Il les en aurait arrachés depuis longtemps, sans la famille qui les défendait, pour l'ornement.Émile Zola (1840-1902)
Que toutes tendent à réveiller les sentiments généreux qui font le charme et l'ornement de la vie humaine, l'enthousiasme de la liberté, l'amour de la patrie, le respect des lois.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ORNEMENT » subst. masc.

Ce qui pare quelque chose, ce qui la rend plus belle, plus agreable. Les personnes modestes portent des habits tout unis & sans ornements, sans dentelles, boutons, broderies.
 
On appelle ornements sacerdotaux & pontificaux, ceux dont se revestent les Prestres & les Prelats quand ils officient ; ce qui s'estend aussi aux parements de l'autel, aux dais, & aux autres choses semblables. On va voir la Sacristie d'une telle Eglise pour la beauté des ornements qui s'y trouvent. On change d'ornements suivant les Festes qui se rencontrent. L'Eglise a diverses couleurs, il faut autant de sortes d'ornements. On dit aussi des ornements royaux, dont le Roy est revestu dans son Sacre & les autres grandes ceremonies.
 
On appelle ornements d'Architecture, les pilastres, les colomnes, les moulures & sculptures qui ornent & qui embellissent un bastiment. La colomne composite est celle qui reçoit le plus d'ornements. Il y a cent sortes d'ornements, comme oves, roses, guillochis, festons, rinceaux, fleurons, baguettes, &c. Il y a des bastiments defectueux pour estre trop chargez d'ornements.
 
ORNEMENT, se dit figurément en choses morales. La science est un bel ornement. Quelques-uns l'ont appellée les tapisseries de l'ame. Lucrece a esté l'ornement de son siecle, de son pays, à cause de sa vertu. Il est mort une Dame qui estoit tout l'ornement de la Cour, c'est ce qu'il y avoit de plus beau, de plus vertueux.
 
En Rhetorique & en Poësie on appelle les figures, les ornements du discours. Toutes sortes de stiles ne sont pas susceptibles de toutes sortes d'ornements, de figures. La Poësie epique, les Idylles, doivent estre plus fleuris, plus remplis d'ornements, que la Dramatique.
 
ORNEMENT, en termes de Blason, se dit de tout ce qui est hors de l'escu, & de ce qui ne regarde ni les pieces, ni les meubles, ni les esmaux, comme sont les timbres, les bourlets, lambrequins, cimiers, supports, colliers, manteaux & pavillons.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020