pile

 

définitions

pile ​​​ nom féminin

Pilier de maçonnerie soutenant les arches d'un pont.
Amas d'objets entassés les uns sur les autres. Une pile d'assiettes. Mettre en pile. ➙ empiler.
Appareil transformant de l'énergie chimique en énergie électrique. Pile solaire. ➙ photopile. Pile rechargeable. ➙ accumulateur. —  Pile sèche, à électrolyte pâteux.
sans complément, courant Pile sèche. Changer la pile d'une montre.
au figuré Pile électrique : personne qui déborde d'énergie.
vieux Pile atomique : réacteur nucléaire.

pile ​​​ nom féminin

familier Volée de coups. ➙ rossée. —  Défaite écrasante.

pile ​​​ nom féminin et adverbe

locution Pile ou face : revers ou face (d'une monnaie qu'on jette en l'air) pour remettre une décision au hasard. Pile, le coup où la pièce tombe en montrant son revers. Jouer qqch. à pile ou face. —  en apposition Le côté pile.
adverbe S'arrêter pile, net, brusquement. Freiner pile. ➙ piler. Ça tombe pile, juste comme il faut. ➙ à pic. Il est trois heures pile, exactement.
locution, familier Pile-poil : exactement, précisément.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils reproduiront vos décrets ; ils auront des douaniers et repousseront vos produits, afin que chez eux non plus la pile d'argent ne diminue pas.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Tout en se battant avec eux, tout en jouant sa vie à pile ou face pour eux, il ne semblait pas partager les sentiments qui les animaient.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Voici donc comment fut composée cette pile, dont les effets devaient être produits par la réaction de l'acide et de la potasse l'un sur l'autre.Jules Verne (1828-1905)
Il va sans dire que la pile ne devait entrer en activité qu'au dernier moment.Jules Verne (1828-1905)
Néanmoins, malgré toute cette couverture, l'un ou l'autre dépliant peut se retrouver dans le fond de la pile et ne pas être exposé.Europarl
Je parcourus de l'œil une pile de volumes délabrés qui gisaient sur un rayon près de moi.George Sand (1804-1876)
La pile est divisée en quatre sections pouvant être groupées en surface ou en tension de trois manières différentes.Gaston Tissandier (1843-1899)
Il est possible que ce soit bien le cas, mais, désormais, nous en aurons la preuve, car la quantité d’énergie qu’une pile contient sera indiquée sur l’emballage.Europarl
De même, étant donné que les baromètres à mercure ne requièrent aucune pile, ils ont une durée de vie illimitée.Europarl
Et, si, à sa rentrée, elle le trouvait derrière une pile d'étoffes, elle le remerciait d'une bonne poignée de main de camarade.Émile Zola (1840-1902)
Quand on ne me regardait pas, je le mettais sur la pile, bien en vue, mais personne ne s'arrêtait.Alphonse Daudet (1840-1897)
Les journaux de la semaine étaient en pile devant elle sur une commode contenant des papiers, des souvenirs, les reliques sentimentales de sa vie.René Boylesve (1867-1926)
Cette découverte devait nécessairement résulter d'un examen attentif de l'action naturelle de la pile, sans aucune intention chimique.Auguste Comte (1798-1857)
La plûpart de ces pièces étoient sans siéges, à la réserve de quelques sofas, & d'un grand nombre de coussins qui étoient en pile dans les coins de chaque chambre.Abbé Prévost (1697-1763)
Enfin, le ministre a envoyé la main vers l'énorme pile qui l'assiégeait, en ayant le soin de se défendre contre les éboulements.Louis Reybaud (1799-1879)
L'assassin devait être posté à une vingtaine de pas, sur ma droite, derrière une pile de fagots.Émile Gaboriau (1832-1873)
Donc la pile de pièces de cent sous, était posée sur un coin de la table.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Le prince, en prononçant cette sentence, se jeta sur une pile de carreaux pour dormir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nous nous trouvons devant une pile de dossiers énorme, avec des moyens dérisoires en ressources humaines.Europarl
Après quoi, il prit une pile d'assiettes plates et la posa sur la cheminée, puis une autre d'assiettes creuses.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PILE » s. f.

Ce mot signifioit autrefois une balle. Il a signifié aussi un vase à recevoir de l'eau, comme sont les Fonts Baptismaux. Il n'est plus en usage dans nostre Langue en ce sens, mais on le dit d'un gros rouleau ou pilon en cette phrase proverbiale : Mettre à la pile au verjus, pour dire, Faire souffrir quelque oppression, mesdire de quelqu'un. Ce mot vient du Latin pila.
 
PILE, signifie maintenant une masse de plusieurs choses entassées, élevées & rangées les unes sur les autres. Une pile de livres, une pile de moruës, une pile de pieces de drap. Il a des écus en pile.
 
On le dit plus particulierement du bois qu'on range l'un sur l'autre. Il y a dans ce chantier de hautes piles de bois flotté. Ce Charron a trois piles de jantes. Ce Marchand de bois merrein a des piles de solives, des piles d'ais de chesne, de sapin.
 
PILE, en termes de Blason, se dit d'une pointe renversée, ou d'un pal aiguisé, qui s'étressit depuis le chef, & va se terminer en pointe vers le bas de l'Escu. Quelques-uns croyent que ce mot est emprunté des monnoyes, à cause de la ressemblance avec la piece où s'attache le quarré ou coin du revers, ou de la devise qu'on nomme pile. D'autres disent qu'il vient du Latin pilum, parce que les Anciens appelloient piles, tous les pieux & bois armez de fer, même tous les traits & les dards qui se decochoient à l'armée. Ce mot se trouve souvent en ce sens dans l'Histoire de Joinville. Voyez Pointe.
 
PILE, se dit aussi d'une forte masse de maçonnerie, & particulierement en parlant des ponts, tant de leur culée, que de ce qui est basti dans l'eau au milieu de deux arches pour en soustenir la voute.
 
PILE, se dit aussi du revers de la monnoye opposé à la croix, qui en est la principale marque chez les Chrêtiens. Dans les louïs d'or la pile est la teste ou l'effigie du Prince, parce que la croix est de l'autre costé. Dans les louïs blancs on appelle la teste du Prince la croix, & ses Armoiries qui sont de l'autre costé la pile. C'est en ce sens qu'on dit qu'un homme n'a ni croix, ni pile, qu'on ne lui a laissé ni croix ni pile, pour dire, qu'il n'a point d'argent. On tient que c'est un vieux mot qui signifioit navire, & que les anciens Romains joüoient à ce jeu avec une monnoye faite en memoire de Saturne, où on voyoit la tête de Janus d'un costé, & de l'autre le navire sur lequel il étoit arrivé en Italie : ce qui est témoigné par Macrobe livre I. d'où vient qu'on a dit Pilote, pour dire un Conducteur de navire. Les Romains attribuent l'invention de cette monnoye à Numa Pompilius. Mais les Gaulois en avoient une plus ancienne, qui representoit d'un costé un navire, & de l'autre une teste humaine, dont il s'est fait un jeu qu'on appelloit autrefois chef, ou nef, qu'on appelle maintenant croix ou pile. C'est un jeu où lors qu'on a jetté une piece de monnoye en l'air, celui-là gagne le pari, qui a retenu la partie qui paroist, quand elle est tombée. Borel en apporte d'autres origines, & dit que pile vient, selon aucuns, d'un ancien mot semblable qui signifioit Prince, d'où venoit le mot de Primipile, c'est à dire, premier Prince, ou premier rang des Triariens, selon Vegece & Vigenere ; d'autres de pileus, qui signifie bonnet, qui étoit la marque de liberté qu'on avoit empreinte sur plusieurs monnoyes.
 
PILE, signifie aussi l'instrument de fer, le poinçon qui sert aux Monnoyeurs à marquer le revers ou la pile d'une piece de monnoye. Quand on frappe la monnoye, le coin ou le trousseau, qu'on appelle aussi poinçon d'effigie, est dessous, & on frappe sur la pile.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020