prologue

 

définitions

prologue ​​​ nom masculin

Discours qui introduit une pièce de théâtre.
Texte introductif. ➙ introduction, préface. —  au figuré Préliminaire, prélude. Un prologue sanglant à des troubles.
Première partie (d'une œuvre narrative) exposant des évènements antérieurs à l'action proprement dite.
En cyclisme, Première épreuve d'une course à étapes. Le prologue du Tour de France.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le coup d'œil qui décide de l'amour est un prologue bien sommaire, et le drame se précipite trop.Edmond Lepelletier (1846-1913)
La journée se passa ainsi, chacun se préparant plutôt à la fête du lendemain que prenant part à celle du jour, qui n'est, pour ainsi dire, qu'un prologue.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Donnons-lui donc le moyen de le choisir et le temps de l'étudier, et pour cela prolongeons les fiançailles, qui sont le prologue nécessaire des mariages sérieux.Charles Turgeon (1855-1934)
Huit années s'étaient écoulées depuis les événements que nous avons racontés au prologue de ce récit.Pierre Zaccone (1818-1895)
On peut discuter sur le fait qu'il s'agisse d'un prologue à la récession ou d'un simple ralentissement, mais les données sont inquiétantes.Europarl
Des chœurs d'oiseaux, perchés dans les arbres verdissants, récitaient le prologue de la saison nouvelle, dont ce beau jour était comme le premier sourire.Henry Murger (1822-1861)
J'étais silencieux témoin de ce prologue et je flairais dans l'air une vague odeur de drame.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Qu'avait-elle pu dire, sinon que j'avais pris la même stalle six jours de suite pour assister au prologue de sa pièce ?Paul Féval (1816-1887)
Le costume m'était extrêmement favorable, et je lui dus sans doute d'éclipser toutes les femmes fort jolies qui s'étaient disputé l'honneur de figurer dans ce prologue.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Ce petit prologue, prononcé avec l'accent d'un homme qui annonce une bonne nouvelle à son auditoire et qui fait entendre plus qu'il ne dit, réveilla tout à coup notre attention.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ainsi nous assistons au prologue de la tentation et nous la voyons commencer avec la vie même de la femme : l'idée est ingénieuse.Jules Lemaître (1853-1914)
Le lecteur n'a peut-être pas oublié l'effronté mendiant qui était venu se cramponner, dès le commencement du prologue, aux franges de l'estrade cardinale.Victor Hugo (1802-1885)
Les spectateurs, on le pense bien, ne demeurèrent pas indifférents à tous ces préparatifs, qui s'exécutaient, en manière de prologue du grand drame qu'ils étaient venus voir représenter.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ainsi rappelez-vous bien que je n'ai eu, et que je n'ai rien démêler avec ce prologue ; je vous en donne ma parole d'honneur !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il y a quelques phrases étranges dans le prologue (l'exhortation) qui m'ont forcé à me retourner pour ne pas rire au nez de l'homme en surplis.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Donat en ajoute une quatrième espèce, dans laquelle entrait quelque chose de toutes les autres, et qu'il appelle, par cette raison, prologue mixte.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Le roman continuait, nouant aux pages de son prologue toute une chaîne de mystérieuses et friandes péripéties.Paul Féval (1816-1887)
Le prologue de la défense du tien et du mien est la raison même sous les habits de la folie.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Un prologue et une représentation extraordinaire par lesquels on célébrait habituellement le jour de naissance de la reine, furent joués, malgré la présence des autorités françaises.Dorothée de Dino (1793-1862)
Soliman me regarda d'un air profondément étonné ; mais, à ma grande surprise, il ne fit aucune résistance : il est vrai que nous n'en étions encore qu'au prologue de la pièce.Paul Lacroix (1806-1884)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PROLOGUE » s. m.

Recit qu'on faisoit autrefois au devant des Comedies, tant de vive voix que par écrit, pour advertir les spectateurs, ou les lecteurs, du sujet de la piece, & leur en faciliter l'intelligence. Il y a de fort plaisants Prologues dans les Comedies de Luigi Grotto, Cieco d'Hadria. Les Anciens faisoient des Prologues ; les Modernes en ont perdu l'usage.
 
On fait encore des Prologues en quelques spectacles, mais ils ne regardent gueres le sujet de la piece. Le Prologue de l'Amphytrion de Moliere, les Prologues des Opera, sont des fictions qu'on fait pour parler à la loüange du Roy, ou d'autres choses agreables.
 
PROLOGUE, signifie quelquefois dans le discours ordinaire, Preface, preambule. Il m'a fait un long prologue, un long entretien de son voyage. Je vous prie, parlons sans prologue, allons au fait.
Le mot du jour Soignant(s) Soignant(s)

Ainsi nommés, les infirmières et les infirmiers, les médecins – généralistes, urgentistes, réanimateurs… –, les personnels hospitaliers, les aides-soignants… sont représentés dans l’exercice de leur mission, salvatrice. Sur eux reposent la guérison, le rétablissement de la santé, la préservation de la vie.

Émilie Née 12/11/2020