rager

 

définitions

rager ​​​ verbe intransitif

familier Enrager. ➙ bisquer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rage

tu rages

il rage / elle rage

nous rageons

vous ragez

ils ragent / elles ragent

imparfait

je rageais

tu rageais

il rageait / elle rageait

nous ragions

vous ragiez

ils rageaient / elles rageaient

passé simple

je rageai

tu rageas

il ragea / elle ragea

nous rageâmes

vous rageâtes

ils ragèrent / elles ragèrent

futur simple

je ragerai

tu rageras

il ragera / elle ragera

nous ragerons

vous ragerez

ils rageront / elles rageront

 

synonymes

rager verbe intransitif

enrager, fulminer, pester, râler, écumer (de rage, de colère), bisquer (familier), fumer (familier), rouspéter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le froid, qui jusque-là n'avait pas été bien vif, devenait de plus en plus intense ; une tempête de neige commençait à rager.Georges Darien (1862-1921)
Seulement, depuis ce matin, elle nous fait rager, parce qu'elle est en chaleur...Émile Zola (1840-1902)
D'un saut, elle fut à terre, laissant le calicot rager au fond de son fiacre.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Mais enfin cela fait rager tout de même !Albert Cim (1845-1924)
Violente rage de l'instrumentiste, – et il y a de quoi rager, – puis objurgations à l'adresse du premier violon, en admiration devant son monstre aérien.Jules Verne (1828-1905)
Il sait comment on procède, et que si la bête a la vie dure, il faut se dépêcher, s'exciter, rager, risquer, au besoin, une lutte corps à corps.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020