rançon

 

définitions

rançon ​​​ nom féminin

Prix que l'on exige pour délivrer une personne qu'on tient captive. Payer une rançon. Les ravisseurs exigent une rançon.
au figuré La rançon de : l'inconvénient que comporte (un avantage, un plaisir). ➙ contrepartie (→ le revers de la médaille). C'est la rançon de la gloire.
 

synonymes

rançon nom féminin

[du plaisir, du succès, etc.] contrepartie, conséquence, envers, inconvénient, prix, tribut

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
À leur vue, elle prit grand'peur pour son mari ; néanmoins, l'amour la tenant au cœur, elle paya la rançon.Anatole France (1844-1924)
Cependant le traité fut confirmé ; mais les émirs voulurent que la moitié de la rançon fût payée avant le départ du roi, et il y consentit.Richard de Bury (1730?-1794?)
Le pauvre grand-père en larmes y court, offre une rançon, sa fortune entière, si l'on veut, pour qu'on lui rende son enfant.Jules Michelet (1798-1874)
Il faut offrir une rançon à ces chiens ; s'ils refusent, jouer la soumission, leur donner confiance et profiter de leur sommeil pour nous évader.George Sand (1804-1876)
Mais, quand toute la terre serait d'or et que tu me l'offrirais pour rançon, je ne te lâcherais pas.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Ils semblaient occuper le bourg par suite d'une invasion, et le tenir en gage jusqu'à l'acquittement de sa rançon.Léon Gozlan (1803-1866)
La rançon du seigneur était bien un cas d'aide féodale, mais non, à coup sûr, la rançon du cousin du seigneur.Jules Michelet (1798-1874)
Les premiers abondaient en préjugés ; c'est là l'inévitable rançon de toute vie morale très profonde.Paul Bourget (1852-1935)
Il l'ouvrit : elle était pleine de diamants ; il me l'offrait pour la rançon de sa vie.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Plus on la tourmentait loin de son mari, dont le sort l'effrayait, et plus on espérait obtenir d'elle une rançon extrême, et qu'il n'est plus besoin de qualifier.Léon Gozlan (1803-1866)
L'aristocratie intellectuelle a pour rançon une sensibilité douloureuse à toutes les vulgarités de la vie réelle.Jules Lemaître (1853-1914)
Au milieu de ces dispositions diverses, la haine nationale remportant sur l'intérêt de parti le plus évident, fit refuser tout traité et toute espèce de rançon pour ces malheureux captifs.Émile Vincens (1764-1850)
On avait fait un honteux trafic de captifs ; tel spéculait sur la rançon de ses plus proches, s'il pouvait les avoir prisonniers entre ses mains.Émile Vincens (1764-1850)
Peut-être que, chassés des quais, les bouquinistes n'y reviendront plus et que leurs étalages seront la rançon du progrès.Anatole France (1844-1924)
Vous êtes d'un parti, nous d'un autre ; nous vous prenons, vous payez rançon, tout est dans l'ordre !Michel Zévaco (1860-1918)
Il demanda la paix, et il ne lui en coûta, pour l'obtenir, que trois provinces et ma rançon.Denis Diderot (1713-1784)
Elle avait fait de son honneur de femme la rançon du bonheur de son fils...Émile Gaboriau (1832-1873)
La rançon de son fils, loin de lui coûter, fut pour lui une occasion de lever des sommes énormes.Jules Michelet (1798-1874)
Or, dans leurs biens, ils comprenaient les prisonniers du parti français, qu'ils avaient reçus à rançon.Anatole France (1844-1924)
Toute la chasse rabattait pour lui ; ses camarades qu'il venait de quitter lui passaient par les mains ; il les reconnaissait et réservait ceux qui pouvaient payer rançon.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RANÇON » s. f.

Somme qu'on paye pour se racheter d'esclavage, ou pour la liberté d'un prisonnier de guerre. Les Turcs mettent les Chrêtiens à une grosse rançon. Cette maison luy a cousté à bastir la rançon d'un Roy.
 
RANÇON, se dit figurément de ce qu'on donne pour se tirer des mains de quelque importun. La Satyre des Marchands dit d'un acheteur, qu'il a payé la moitié pour son drap, l'autre pour sa rançon. Ce mot vient du Latin redemptio. Menage.
Le mot du jour Démerdentiel Démerdentiel

« — Chez vous la rentrée ça sera en distanciel ou en présentiel ?  — Plutôt en démerdentiel... » (@1HommeAzerty, twitter, 19 août)

Laélia Véron 14/10/2020